166.000 euros par an ? NON PAR MOIS !!!

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères

 

 

Ce que les Myosotis et FMR dénoncent avec de plus en plus de force, à savoir les liens sulfureux entre l’administrateur de la GLNF et François

Stifani est devenu aujourd’hui une évidence.

 

On comprend pourquoi elle fait durer, on comprend les inérêts communs avec l'EX.

On comprend mieux,

  • pourquoi elle refuse de donner les comptes.
  • pourquoi elle ne fait pas réaliser le véritable audit de pertinence de dépenses et de dénonciation des illégalités !

 

Le myostis Lutèce y consacre cet article que nous reprenons.

 

Bonne lecture, même si ce qu'on apprend donne la nausée.

 

fraternellement

César

 

Le blog « La Lumière-l’Express » vient de révéler dans son article du 02 décembre 2011 le montant précis des émoluments de Maître Monique Legrand : 166 000 €.

Par an ? Non, par mois !

 

Mes Frères, ce montant exorbitant est déjà scandaleux en lui-même, mais il l’est encore plus au regard du travail accompli par cet administrateur.

Sauf à considérer comme un travail la participation à la destruction systématique de la GLNF, sa mise en pièce et sa spoliation pure et simple, nous ne pouvons que nous révolter !

En six mois, cette histoire aura couté aux Frères la « modique » somme de plus de 1 million d’euros...

Bien entendu, comme le révèle François Koch, ce montant ne comprend que les somme versées à Maître Legrand et non ceux versés à ses collaborateurs messieurs Stéphane Dumaine-Martin et Thierry Bellot.

N’oublions pas que ce sont les Frères de la GLNF qui paient...et pour quel résultat ?

 

Peut-être en saurons-nous un peu plus prochainement lorsque nous aurons communication des Comptes de la GLNF ? 

Mais, aurons-nous un jour communication des Comptes et ceux que nous aurons entre les mains seront-ils exacts, certifiés par des professionnels indépendants et accompagnés des pièces justificatives et sans équivoques sur leur authenticité ?

Rien n’est moins sûr.

Le fait que nous n’aurons accès aux documents financiers, notamment au Grand Livre de Comptes reprenant de façon précise les mouvements financiers de l’association, qu’au prix de très grandes difficultés est déjà un signe que tout n’est pas très clair au niveau de la Direction financière de la GLNF.

Il y a trop de mélanges de genre entre l’ex Gouvernance et les individus en charge de la gestion, trop de « copinages », d’accointances et de faits du prince pour que tout soit présenté in extenso aux Frères.

Si rien ne devait être soustrait aux Frères, pourquoi aucun document fiable n’a été diffusé aux membres de l’association depuis près de deux ans ?

 

L’ex pouvoir applique à la lettre le proverbe de Jean-Pierre Claris de Florian « Pour vivre heureux, vivons cachés ».

Malheureusement, pour ces gens, tout finit par se savoir, et la béance entre les paroles et les actes de ces « messieurs » devient par trop visible, écœurante et pour finir révoltante.

Nous ne pouvons pas cautionner un tel système plus longtemps.

 

Il est de notre devoir de rappeler à ceux qui par leur silence ou leur participation indirecte à celui-ci sont, au minimum, moralement coupables, d’autant plus que ces pratiques les écartent irrémédiablement de la Franc-Maçonnerie...pour les rapprocher du prétoire !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sirius 04/12/2011 01:57

Je pense que l'information est erronnée. Voici ce que j'ai "posté" à F. Koch, l'auteur du blog la Lumière :

En tant que professionnel très proche de ce monde de l’administration judiciaire, je suis totalement interloqué par les sommes indiquées et ne pense pas que ce soit la réalité quoiqu’en disent vos
« sources ».

Il n’y a en effet qu’une seule de valable, au surplus accessible : le Greffe du TGI. Normalement doivent y être déposées et sont consultables par tout intéressé (cela fait plus de 40 000 personnes
!) tous les jugements du Tribunal et toutes les ordonnances rendues par le juge commis à la surveillance du dossier.

La prise d’honoraires nécessite une décision de justice susceptible de voie de recours. Ce n’est pas la même chose pour les provisions qui pourraient être simplement actées dans les dépenses de
l’entreprise, d’où la demande du Journal Général des écritures par FMR, demande non satisfaite depuis des mois en violation la plus élémentaire des règles professionnelles et des principes généraux
du contradictoire.

La somme dont vous parlez n’a probablement pas été inventée de toute pièces, mais à première vue et sans avoir malheureusement accès au dossier je dirais, en parfaite opposition avec vous, qu’elle
recouvre l’intégralité des frais engagés par tous (y compris la GLNF elle-même) dans les différents procès et expertises depuis l’origine. Cela concerne beaucoup de gens : administrateur judiciaire
certes, mais aussi nombreux avocats et experts de tous ordres. Ce qui ne permet d’ailleurs pas de savoir quelle est la somme exacte déjà perçue par le mandataire ad hoc et encore moins ce qu’elle
percevra au total lorsqu’elle disparaîtra (enfin) de ce dossier.

Mais à ce moment là il y aura décision judiciaire, de nature gracieuse (cela veut dire : non contentieuse), susceptible de voie de recours d’autant plus qu’à ma connaissance le Mandat Ad Hoc ne
fait pas l’objet d’un tarif réglementaire ! Toute la responsabilité pèsera alors curieusement plus sur les épaules du Juge taxateur (le Vice-Président K. ?) que sur celles de cette professionnelle
qui ne fera qu’une proposition, même si elle est fondée sur un « tarif généralement pratiqué » devant le TGI de Paris, car une telle « coutume », si elle existe, n’est pas opposable aux tiers.

Si nous étions dans un dossier normalement mené, ce qui ne me paraît pas être le cas, nous aurions, comme le texte l’exige (cf. ci-dessous) un document échangé entre les parties qui fixerait et
accepterait de part et d’autre un mode de rémunération (par exemple un tarif horaire, mais il y a bien d’autres possibilités) ce qui permettrait de cesser de tirer des plan sur la comète
inutilement et de le consulter au Greffe puisqu’il serait une annexe d’un document consultable.

Voici mes sources. Comme je ne suis pas journaliste, je peux les révéler …
Code de Commerce, Art R 611-47 : « Les conditions de rémunération du mandataire ad hoc, du conciliateur et de l’expert mentionnées à l’article L. 611-14 comprennent les critères sur la base
desquels elle sera arrêtée, son montant maximal et le montant des provisions ».
Code de Commerce, Art R 611-48 : « L’accord du débiteur sur les conditions de rémunération du mandataire ad hoc, du conciliateur ou de l’expert est consigné par écrit préalablement à leur
désignation. Il est annexé à l’ordonnance de désignation ».

César du bar de la marine 04/12/2011 08:19



César ne dispose pas des éléments qui lui permettraient de confirmer ou d'infirmer tes dires. Par contre, il est convaincu que notre administrateur ne
s'acquitte pas de sa mission.



bertrand 03/12/2011 10:38

Le pretoire ,et vite.Ce que l'on soupçonnait depuis des mois,arrive enfin au grand jour.La collusion entre l'admninistrateur judiciaire et le le g.m.ne fait plus aucun doute,sinon comment expliquer
cet immobilisme et cette omerta ,sur ce qui se passe à Pisan.Il est temps que cela se regle devant les tribunaux.Frat.

EXGLNF 03/12/2011 09:40

bonjour,mes FF

Et les controls fiscaux sont fait pour qui??? les palaintes sont faites pour qui ?? Il ne suffit peut être pas de toujours se dire demain et on verra demain, demain il fera jour, demain sera un
jour meilleurs femain..........Et pour l'instant qui se fait plumer par des escrocs sans scrupules
Courage
fraternellement EXGLNF

Pierre qui roule 03/12/2011 09:09

On se contenterait bien d'un centième d'une de ses mensualités, celà redorerait notre trésorerie pour un bon bout de temps. Les COMPAGNONS ECOSSAIS, les seuls légitimes, ceux de Menton se sont
réunis hier soir pour travailler ALGDGADL'U, la soirée fut belle, Fraternelle, joyeuse comme à l'habitude. Trois nouveaux FF nous rejoignent par voie d'affiliation, un nouveau profane a frappé à la
porte de notre Temple et viendra bientôt s'assoir sur la colonne du Nord aux côtés de ses FF apprentis. La vie continue quoi! bien loin des odeurs nauséabondes véhiculées par ces messieurs du
bunker.

CPF 03/12/2011 08:09

Mon Cher César
Je suis écoeuré, c'est un scandale, je laisse le soin à un Juge de qualifier une telle compromission.
On se doutait bien que quelque chose de cet ordre existait, mais quand on l'apprend, on est toujours surpris.
Fraternellement
CPF