A LA RECHERCHE DU CODE PERDU

Publié le par César du bar de la marine

Mes frères,

 

Comment répondre concrètement à la question de savoir ce que nous attendons d’un Franc-Maçon en Loge et dans le monde profane ?

 

Cette interrogation est plus que jamais d’actualité et plus particulièrement à l’heure de la Refondation de la GLNF.

 

Dès le XIXème siècle, il était remis au nouvel initié un Code Maçonnique.

Composé de 48 préceptes, ce texte énonçant des principes de morale et de conduite pourrait paraître quel que peu désuet aujourd’hui.

Pourtant, si l’on fait abstraction d’une formulation qui mériterait d’être remise au goût du jour, le Code Maçonnique contient des prescriptions qui font loi pour le Franc-maçon et peuvent inspirer sa conduite tout au long de sa carrière maçonnique et de sa vie profane.

 

Quel dommage qu’un certain, se prétendant « guide éclairé » de tous les Franc-Maçons de la GLNF, et tous ses affidés et serviles bretteurs, ses spadassins et exécuteurs des basses œuvres n’aient pas appris par cœur ce code moral !

Cela nous aurait sûrement évité des...erreurs de conduite !

 

César vous invite à aller lire l'article de nos Frères du Myosotis Lutèce : "A la recherche du Code Perdu" qui justement l'a retrouvé.

 

Fraternellement,

 

César,

 

NB : César a même retrouvé dans ses archives un vieux document du XVIIIème siècle écrit pas son Frère Plantagenet en... 1723, d'une brulante actualité... les "Obligations de PLANTAGENET" (clique ici).

Tu peux l'imprimer sous forme d'un petit livret pour le donner à tes Frères, et surtout aux petits nouveaux pour qu'ils en soient penétrés dès leur plus jeune age !

Commenter cet article

myosotislutece 18/05/2011 17:19


Approbation des derniers propos...la Sagesse, la Force et la Beauté sont de retour ? Alors, nous sommes sur le bon chemin de la Refondation.
Fraternellement.


César du bar de la marine 18/05/2011 17:32



Oui mais la route est encore longue !



melchior 18/05/2011 15:53


Ces "breves" n'ont d'autre but que la provocation ... et y reussissent pas trop mal.

La vraie echeance, c'est le 21 mai. Je viens de recevoir la belle convocation papier glacé. On y voit comment la vie est belle dans la GLNF ACM.

Comment allons-nous réagir ? C'est ce qui sera plus décisif que Boreves.


César du bar de la marine 18/05/2011 17:31



Comment réagir le 21/05, tout simplement en y assistant pas ! Ca c'est une évidence. Maintenant ce n'est pas César qui va organiser ce boycot car
il n'est pas un Frère de la GLPAM et cela lui serait difficile vue la distance à parcourir.


Alors Melchior, au lieu de vouloir donner des leçons à tout bout de champs, tu peux prendre le mors aux dents puisque tu as tous les éléments... Que
proposes-tu. César veut bien t'aider en assurant la communication, mais il ne peut pas plus.



gars de l'Est 18/05/2011 14:52


Mon TCF César,

Les Obligations de Plantagenet étaient en fait un extrait des Constitutions d'Anderson que Plantagenet a inclus dans son livre.
Biographie d'Edouard E Plantagenet, juif, mort en déportation:
http://hiram.canalblog.com/archives/2006/01/23/1252791.html

Ces Obligations sont de toutes façons une référence pour la conduite du FM.

Fraternellement


César du bar de la marine 18/05/2011 15:10



Merci pour tes sources, mon BAF le gars de l'Est... Et ça, c'était il y a presque 300 ans !...


Le monde est fou de ne pas retenir ni se servir ainsi des leçons du passé en écoutant sans sourciller les sornettes d'apprentis sorcier du style
de STIF...



bernard Deuxville 18/05/2011 14:04


bonjour TCF César
je lis depuis longtemps avec attention ce qui se dit sur ton blog, et je viens ici te remercier de placer de plus en plus l'esprit de pondération et de retour vers la sérénité au lieu de ce qui
caractérisait l'atmosphère certes parfois drôle mais destructrice des débuts.
il est temps plus que temps en effet de penser à demain matin, et de vouloir laisser derrière nous ce vaudeville lamentable que nous vivons pour retrouver notre maison; tu as raison de dire
gentiment stop aux logorrhées et aux chansonnettes improvisées parce qu'il faut être sérieux et savoir dépasser les réactions excitées des débuts: je suis venu assez régulièrement dans ta province
ces derniers 10 mois, et malgré tout je trouve qu'elle est plutôt belle et bien plus riche de frères sincères que de trublions de tous poils que ce que pourraient penser les gens du grand nord.
j'ai l'avantage du nouveau qui ne connait pas et qui vous découvre en loges; je vais venir de plus en plus souvent parce que la retraite professionnelle approche et que je me sens bien chez toi; je
voulais juste te le dire
reçois mon TCF l'expression de ma sincère affection fraternelle
B Deuxville (Picardie Plaine de France)


César du bar de la marine 18/05/2011 14:22



Salut le Picard ! Sois le bienvenu. Mais sache que même si on galèje beaucoup dans notre beau pays, on sait y être sérieux quand il le
faut.


On est conscient que c'est des gens d'ici par lesquels le scandale est arrivé et on a d'autant plus d'énergie que c'est à nous de les bouter dehors
maintenant. Hier un Frère nous a rappelé le discours de JCF à Juan les Pins (clique ici); c'était il y a 10 ans exactement... C'était
prémonitoire quant à l'omerta qui s'est abattu sur la cote depuis !


On aurait du se méfier plus et c'est pourquoi maintenant nous serons inflexibles quant à ces "dignitaires" qui viennent nous jouer du violon.
!



Yunus 18/05/2011 14:01


Comme j'aimerais que tu me comprennes
Rien que des mots
Que tu m'écoutes au moins une fois
Des mots magiques, des mots tactiques qui sonnent faux
Tu es mon rêve défendu
Oui tellement faux
Mon seul tourment et mon unique espérance
Rien ne t'arrête quand tu commences
Si tu savais comme j'ai envie d'un peu de silence
Tu es pour moi la seule musique qui fait danser les étoiles sur les dunes


César du bar de la marine 18/05/2011 14:04



Oohh là, Yunus! César se méfie de ce genre de langage et de ces logorrhées (il a du en supprimer une partie qui n'apportait rien au
sujet !)


 


Tu sais, César et ses copains, ils sont tous simples dans leur tête. Ils ne jouent pas au bridge mais à la belote. Et à la fin ils remballent les
haricots et refont le monde et ils ont l'impression d'être devenu meilleurs.


C'est bien là tout ce qui nous importe. Que ces chamarés d'or s'en souviennent, parce que le habitués du Bar de la Marine sont bien plus nombreux qu'eux
et ils réussiront à faire que "les obligations de Plantagenet" ne demeurent plus un vain mot ! 


 


Alors, paroles, paroles, paroles... Tout ça s'envole mais l'important est ce qui reste.