CHAMPIONAT DE FRANCE DES GMP

Publié le par César du bar de la marine

 

Nos Frères Wilhem Fermtag du myosotis du Mont Gargan et Sully du Myosotis Neuilly-bineau, observent comme nous que l'appel des capitations entraîne une dépenses d'énergie incroyable de la part des APPARATCHIKS  GMP encore soumis à l'EX.

 

Voici l'article savoureux publié par le myosotis du Mont Gargan  qui nous informe des dernières gesticulations de l'Apparatchik-GMP de la Province de Paris... qui ne recule devant rien et établit un nouveau record de perfidie et de ridicule !

 

Le mot d'ordre reste le même mes Frères, Pas d'Explication, Pas d'AG, Pas d'Argent. A cet effet, vous pouvez d'ailleurs continuer à adresser vos lettres recommandées à la commission de Recours Gracieux

 

 

 

Fraternellement,

 

Capitation (...) 8ème épisode du 26 mars

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, nous allons voyager un peu.

Nous irons à Paris où nous sommes un peu chez nous, car nous, limousins, l’avons construite (les maçons de la Creuse), enfin un peu…

Ce n’est pas vraiment un dépaysement de toute façon car nous y trouvons un GMP qui ressemble beaucoup à notre Henri Patrick.

Pour être nommé GMP par François, il doit y avoir des critères de recrutements draconiens, un QI à ne pas dépasser 

Voici une des productions récentes du GMP de Paris sur l’appel de fonds.

Un petit bijou.

Henri Patrick peut être jaloux. La première place sur le podium du championnat de France des GMP en délire promet d’être chère.

Vas-y Henri Patrick, te laisse pas dépasser, on sait que tu peux mieux faire !

Je demande pardon au passage à nos frères des Myosotis parisiens de ce petit accroc aux landmarks que nous nous permettons pour répondre à la demande particulière d’un frère révolutionnaire parisien connu de nous.

Voici le chef d’œuvre :

« Grande Loge Provinciale de Paris

Paris, le 23 mars2011

Cher Vénérable Maître, Cher Trésorier, et vous tous mes Très Chers Frères,

Dans sa circulaire de février 2011 adressée aux Présidents et aux Trésoriers des loges de notre obédience, Maître Monique L., Administrateur ad hoc de la GLNF, a demandé, sous forme de “contribution complémentaire” et sur la base de l’année 2009- 2010, le recouvrement immédiat des cotisations et droits dus par les membres de la GLNF.

Comme vous le savez, le budget annuel de la GLNF est constitué à 70% de charges immobilières et de frais fixes administratifs (salaires, charges sociales, entretien, frais financiers...) qui sont indispensables pour que notre Association fonctionne et dont nous profitons chaque jour.

C’est pourquoi, d’un commun accord avec les Grands Officiers de la Province de Paris, nous avons imaginé de demander aux Loges le règlement d’une provision sur les capitations destinées à la Province et sur celles revenant au National.

Cette provision, calculée sur la base de 50% du montant qui a été appelé, sera prélevée sur le compte de votre Loge le 30 mars 2011. Le solde sera ajusté en fonction du montant définitif de la cotisation qui sera votée lors de la prochaine assemblée.

Vous voudrez bien me faire connaître par retour toute difficulté qui empêcherait la mise en œuvre dans votre loge de cette mesure, qui appelle un comportement citoyen de la part d’adhérents à une association régie par la loi de 1901.

En ce qui concerne le recouvrement des cotisations auprès des Frères dans les Loges, je voudrais attirer votre attention sur les considérations suivantes:

1. Quelles que soient les issues des procédures judiciaires en cours, les cotisations devront tôt ou tard être réglées, et le fait d’attendre juin voire plus tard pour remettre les chèques des Frères sur le compte de la Loge amènera certains d’entre eux à régler leurs cotisations 2010-2011 et 2011-2012 à des intervalles rapprochés qui pourront occasionner pour eux une réelle gêne financière.

2. Compte tenu de la trésorerie disponible et des cotisations qui ont été réglées par un grand nombre des Loges au niveau national, le défaut de règlement n’affecterait pas la gouvernance actuelle.

3. Enfin, votre attention doit être appelée sur le fait que Me L., qui aura la responsabilité de l’organisation de la prochaine Assemblée Générale, pourrait, en se référant au règlement intérieur de la GLNF, envisager d’interdire l’accès de l’assemblée aux Frères qui ne se seront pas acquittés de l’appel de fonds qu’elle a exigés avant le 31 mars. L’issue des procédures en cours sur ce sujet est incertaine...

Il m’appartient de vous informer.

Il vous appartient, comme nous le faisons à la Province de Paris, de prendre les responsabilités vis à vis des Frères de votre Atelier, et cela pour la préservation à long terme de notre obédience.

Restant toujours à votre écoute, recevez mes très fraternelles salutations.

Yves P.

G.MP. de PARIS »

Alors, ça vous a plu ?

Moi beaucoup.

J’aime bien le style de ce GMP qui nous fait sentir que la stratégie de l’administrateur ad ‘hoc n’a pas de secret pour lui et nous dit tout de go que ledit administrateur appelle bien les cotisations indues « sous forme de contribution complémentaire ». On n’a donc plus besoin de chercher à justifier cette contribution, c’est dit : c’est une arnaque.

Où ça devient de l’art, c’est quand, après en avoir exigé le paiement, il dit que cette contribution n’est pas nécessaire. Je reproduis encore une fois ce passage tant il est beau :

« Compte tenu de la trésorerie disponible et des cotisations qui ont été réglées par un grand nombre des Loges au niveau national, le défaut de règlement n’affecterait pas la gouvernance actuelle. »

Et affabulateur avec ça, comme notre Henri Patrick.

Gonflé aussi : « d’un commun accord avec les GOO de la Province de Paris, nous avons imaginé de demander aux loges le règlement… » et plus loin : « cette mesure, qui appelle un comportement citoyen de la part d’adhérents à une association régie par la loi de 1901 ».

Peut-être ne sait-il pas que le fonctionnement d’une association loi de 1901 dépend des décisions de l’AG et non de l’imagination des OOP. Que lesdits OOP aient donc eux-mêmes un peu de ce comportement citoyen et on en reparlera.

Pour le reste, ça ressemble beaucoup aux autres délires provinciaux que nous avons déjà vus dans les épisodes précédents.

Je n’ai pas d’a priori envers ce GMP de Paris que je ne connais pas et on pourrait donc s’étonner que je m’en prenne à lui.

En fait, ils se ressemblent tous et servent tous François avec le même zèle et avec le même mépris pour les maçons des loges ; il n’y a aucune raison d’être plus tendre avec l’un qu’avec l’autre.

Par ce que vient d’écrire ce GMP, je le reconnais comme semblable à tous ceux qui ont trahi notre fraternité et la maçonnerie toute entière.

Et j’ajoute que les frères des loges de Paris et d’ailleurs sont tout autant nos frères que ceux des loges limousines et il y a toutes les raisons que moi-même et les frères limousins prenions leur parti.

Je me doute bien, frères parisiens, que vous n’allez pas obtempérer.

Aucune somme n’est due avant l’AG.

La menace de ne pas pouvoir voter à l’AG, c’est de la pure intimidation.

Pour l’administrateur, utiliser ce moyen, c’est aller à coup sûr vers un conflit grave où il laisserait des plumes, c’est précipiter ce que tout le monde attend : un soulèvement général des loges.

Et puis, dites vous bien qu’une fois l’argent encaissé, on risque d’attendre l’AG longtemps car personne, pas même l’administrateur n’est pressé de la faire.

Il est évident que la GLNF ne va pas se priver de prélever sur les comptes des loges, comme elle l’a prévu dans le règlement. C’est illégal de le faire cette année sans vote préalable de l’AG mais la GLNF n’st pas à une irrégularité près et va le faire quand même avec la bénédiction tacite de l’administrateur.

Beaucoup de loges ont utilisé l’argent qui restait sur les comptes en prévision de cet évènement. Pour celles qui ne l’ont pas fait, il est un peu tard pour y penser.

Attention au compte de l’hospitalier : il est beaucoup moins inviolable que certains le pensent.

On ne se gênera pas pour le ponctionner sous un prétexte quelconque (le Japon en est un bon mais ce n’est pas le seul).

Alors utilisez l’argent.

Vous avez de l’imagination, servez-vous en.

Avec nos salutations limousines et fraternelles à tous les mutins parisiens.

Wilhem Fermtag.

Commenter cet article

un lecteur 01/04/2011 17:24


JC Glomaud écrit :
"Quant au Frère du R.E.R il doit confondre avec un autre J-cl...Tardivat qui visitait les Loges de ce rite."
Vraiment navré, mais il ne saurait être question de JC Tardivat qui n'a JAMAIS visité cette Loge.
Non, vraiment tu as la mémoire courte ou très selective. Je te comprends, il est des choses dont on n'aime pas se souvenir.
Souviens-toi... un temple loué au GO par notre Loge, au pied de la butte Montmartre rue Ramey... Tu n'y est d'ailleurs venu qu'une unique fois.


glomaud j-cl 01/04/2011 10:40


Je suis content d'apprendre que tu as été un officier provincial de Paris !!
J'ai conservé des liens trés étroits avec beaucoup de Frères qui reprochent à G.Penne son allégeance de la 1ère heure ,comme de nombreux G.M.Pro il veut garder sa place;interroge Thamos Erasme
entre autre tu comprendras que pour une fois je n'ai pas forcément tort!
tel moi je suis à Mandelieu(on pourrait se revoir?)

Quant au Frère du R.E.R il doit confondre avec un autre J-cl...Tardivat qui visitait les Loges de ce rite

Dans tous les cas mille pensées affectueuses et fraternelles à tous les deux


César du bar de la marine 01/04/2011 10:57



César a bien dit tout cela sans acrimonie aucune... Tu vois bien que la Fraternité est plus forte que toutes ces petites mesquineries. C'est pour cela
que toute l'équipe du Bar de la Marine est optimiste et son moral se doit d'être fort au moment des grands
chambardements. Mais nos discussions d'anciens combattants n'intéressent pas formément les Habitués du Bar de la Marine... Alors tu peux utilement prendre contact
avec César sur cesardubardelamarine@hotmail.fr sans le dévoiler
!



Un lecteur 01/04/2011 09:16


JE NE PEUX PAS DIRE QUE JE SUIS FIER DE VOUS!!!
JEAN-CLAUDE GLOMAUD

Ancien G.M.Pro de la Province de PARIS

Ah Jean-Claude ! Te souviens t'il que tu voulais nous imposer le buste de Marianne à l'Orient et que tu exigeais d'être accueillit en Loge RER précédé par le chandelier à trois branches qui dans ce
Rite emblématise la Triple Puissance du GADLU ?
Nous avions, dans ma Loge, été fiers de te le refuser.


César du bar de la marine 01/04/2011 09:24



Sans rancune ni acrimonie Jean-Claude... et c'est pas César qui a suggéré ce lecteur ! 



La Truelle 01/04/2011 08:39


Et pendant ce temps Mr. F.S. continue, comme si de rien n'était, de nommer des R.F.
En A.M. ils sont 4 heureux élus en date du 18 Mars.
Pourrait on savoir combien ont été nommés dans les autres Provinces ???
Une petite dernière pour la route: hier soir sur BFM TV j'ai écouté une interview de F.S., rediffusion d'une émission diffusée le matin je crois.
Notre Guide fut, vous vous en doutez égal à lui même, mais je me permets de vous rapporter le début de la réponse qu'"IL" a donné lorsque la journaliste lui a demandé quels étaient les rapports de
la GNLF avec les autres grandes loges, je cite: "QUAND JE SUIS ARRIVE AUX AFFAIRES......"

Si c'est pas révélateur ça!!!!!
Enfin en attendant Pace e Salute


César du bar de la marine 01/04/2011 09:02



On ne peut savoir combien de nouveaux RF sont nommés puisque les ordonnances ne sont même plus lues en Loge quand bien même on les reçoit, mais peu
importe.


Ce qui nous focalise pour l'instant c'est "QUAND IL VA QUITTER NOS AFFAIRES" et cela ne saurait
tarder...  La Justice tant décriée va l'y contraindre... Ce lapsus est pathétique en effet.



glomaud j-cl 31/03/2011 23:42


JE NE PEUX PAS DIRE QUE JE SUIS FIER DE VOUS!!!
JEAN-CLAUDE GLOMAUD

Ancien G.M.Pro de la Province de PARIS


César du bar de la marine 01/04/2011 08:56



Là, Jean-Claude, tu vas un peu vite en besogne... un vieux mamamouchi comme toi! César (un ancien OP de la Province de Paris aussi), t'a
connu  plus perspicace et clairvoyant. En attendant souviens-toi de la morale de la fable du Lion et du Rat! On ne peut dévoiler tous les objectifs des Myosotis avant de
les avoir atteint. Quoique ! Mais on en reparle si tu veux bien.