Décryptage du « Brèves » du 4 juin.

Publié le par César du bar de la marine

Anaxagore, le César du Myosotis Brie-Champagne / Marche de l'Est vient de faire un excellent travail que César ne peut s'empêcher de soumettre aux Frères de PACA qui ont envoyé une quantité de commentaires (qu'il n'a pas pu publier en totalité car certains étaient redondants) à propos du dernier Brèves-Pravda (clique ici, si tu ne l'as pas eu).

 

Voici l'article qu'Anaxagore a intitulé "PISAN MENT" : 

 

« Le mardi 31 mai, 25 Grands Maîtres et représentants des Provinces se sont réunis au siège de la GLNF autour du Grand Maître… »

 

Objectif : faire état de l’unité régnant autour de François Stifani : ces 25 Grands Maîtres (qui au passage ne sont plus provinciaux…) n’ont pas été convoqués, mais se sont réunis autour de François Stifani, preuve s’il en est que la concorde et l’unité règnent au sein de l’Obédience, comme tente de nous le vendre cette démarche pseudo-spontanée…

 

« …en présence de Maître Monique Legrand, administrateur ad hoc de la GLNF ». Quoi de plus normal que Maître Legrand, dans le cadre de sa mission, rencontre les responsables administratifs provinciaux de la GLNF ? La mise en gras de cette phrase cherche à dramatiser inutilement la présence de Maître Legrand, et à faire accroire, que, participant à une réunion, elle épouse obligatoirement les thèses qui y sont évoquées.

 

De la même façon, la requalification de la fonction de Maître Legrand de mandataire ad hoc en « administrateur ad hoc » (qui n’existe pas) n’est aucun cas une erreur, mais une manipulation délibérée pour placer insidieusement les lecteurs sur la voie de l’administration judiciaire, et pour finir... de la liquidation.

 

« Cette dernière a bien précisé que rien ne s’oppose à ce que tous les frères s’acquittent du paiement de leurs cotisations… » Tout est dans le « rien ne s’oppose ». Rien ne s’oppose non plus à ce que chaque Loge envoie une rose à Maître Legrand. Rien ne s’y oppose, mais rien ne le dit formellement.  Sur ce point, et contrairement à ce que tente de faire croire ce dernier opus de Brèves, Maître Legrand n’appelle pas, comme elle l’a par ailleurs clairement indiqué par deux fois aux représentants de FMR et des Myosotis, au paiement des cotisations.

 

Juriste confirmée, elle a, comme chacun, en mémoire l’article 7 des Statuts 2009, « Le montant de la cotisation annuelle, due par tout membre actif de l'Association, est fixé par l'Assemblée Générale Ordinaire annuelle. » et n’ignore pas que l’Assemblée Générale dont il s’agit est suspendue à la décision du 24 juin de la Cour d’Appel de Paris.

 

Comment, dès lors, pourrait-elle légalement appeler au paiement d’une cotisation non votée ? Qu’elle souhaite, que, bénévolement, des Membres puissent, à titre personnel, régler spontanément tout ou partie de leur cotisation participe d’une logique de gestion en bon père de famille de l’Association dont elle a la charge, mais ne saurait en aucun cas constituer une mesure directive à prendre au pied de la lettre.

 

Pour qui aurait encore un doute, l’anonyme rédacteur de Pisan conclut ainsi le propos de Maître Legrand : « … et qu’à terme ceux qui ne l’auront pas fait s’exposent au plan civil à d’inévitables mesures d’exclusion. »

 

Substituons d’abord le « à terme » par « dès le vote définitif des cotisations » et l’on s’apercevra que, là encore, Maître Legrand ne fait que dire le droit…

 

…pour autant qu’elle ait effectivement prononcé toutes les paroles qu’on lui prête. Il est tellement facile de n’entendre que les arguments qui chantent favorablement à vos oreilles… surtout si l'interlocuteur reste un peu trop silencieux...

 

On atteint, avec le paragraphe suivant, l’apothéose de la manipulation et de la mauvaise foi, au point que l’on comprend que le rédacteur de ce texte ait courageusement préféré conserver l’anonymat.

 

En restant sur le thème juridique et en passant des « mesures d’exclusions » envisagées par Maître Legrand à «...ce que prévoient nos règlements… », le rédacteur tente une nouvelle fois de nous faire croire qu’il s’agit de la continuité des propos tenus par Maître Legrand. Celle-ci appréciera….

 

Et sous couvert de ce pseudo-assentiment juridique, le rédacteur enfonce le clou : « les frères qui n’auront pas acquitté pleinement leurs cotisations s’exposent à être exclus de leurs ateliers et de ne pouvoir participer aux assemblées et consultations. »

 

Menteur, traître à tous tes serments de Maçon ! Comment peux-tu écrire une telle indignité !

 

Il suffit une nouvelle fois d’interroger les Statuts, articles 16-3 et 17.1 pour constater que l’exclusion d’un Frère ne relève quede la décision de la Loge réunie en Chambre de Maîtres.

 

La menace, complaisamment agitée depuis plusieurs mois, de ne pas participer aux prochaines Assemblées Générales a fait long feu en dépit de la manipulation des propos de Maître Legrand. Il convient de redire ici haut et fort, qu’à ce jour tous les Membres de la GLNF ayant réglé leur cotisation 2009-2010 sont à jour de leurs obligations financières vis-à-vis de l’Obédience.

 

Mais la honte est encore à venir : « Toutes les loges devront remettre pour le 31 août au plus tard, la comptabilité détaillée précisant la situation de chaque frère par rapport au trésor de son atelier. »

 

En précisant la situation de chaque Frère !

 

Honte sur vous qui après avoir usé de  la manipulation et de la désinformation recrutez aujourd’hui la délation comme supplétif de vos basses œuvres ! L’avez-vous déjà fait entrer au parangon de vos vertus maçonniques ?

 

Je n’ose faire un parallèle avec une quelconque histoire où des Frères auraient chèrement payé leur appartenance à la Maçonnerie, ne serait-ce ce recours ignominieux à la délation !

 

Qui êtes-vous pour séparer les « bons » des « mauvais » maçons ? Avez-vous conscience des ravages que causerait à court terme la mise en œuvre de ces listes ?

 

J’en ai malheureusement bien peur, puisque vous vous contentez de reproduire, certainement à sa demande, le schéma que François Stifani a mis en œuvre au niveau de l’Obédience : après l’implosion recherchée de la GLNF, vous vous attachez aujourd’hui à faire imploser les Loges elles-mêmes, en cherchant à opposer les Frères entre eux, les Frères et leurs Vénérables Maîtres sur cette seule question financière.

 

Vous êtes sordides quand vous tentez de ramener cette crise à cette seule question des cotisations. Pensez-vous un instant faire oublier à tous nos Frères les dérives que François Stifani a imposées à la GLNF, les humiliations que, de son fait, nous subissons au quotidien ? Pensez-vous à cause de quelques centaines d’euros nous faire oublier que la GLNF de François Stifani est devenu l’opprobre de la Maçonnerie Régulière Internationale ?

 

Alors, Messieurs les obscurs, gardez pour vous vos menaces, à moins qu’elles ne préfigurent aussi de la Maçonnerie que vous voulez nous imposer demain !

 

Ne vous en déplaise, jusqu’au 24 juin, et peut-être au-delà, aucune cotisation n’est exigible et  aucune mesure de rétorsion ne peut être prise contre un Frère. 

 

Anaxagore 

Commenter cet article

Claude Aime 04/06/2011 21:24


Ok César, bien d'accord avec toi (je suis membre de FMR depuis fin 03 - 2010)
Il reste qu'"on" vient de nous piquer le reste du Trésor que nous n'avions pas mis à l'abri.
Qui a gaulé?
- Monique ?
- Le GMP ?
- Stif
Je ne sais mais après le Trésor sera-ce le Tronc de la Veuve?
BB B
Claude Aime
697 PARIS


César du bar de la marine 05/06/2011 08:46



"On" (dans tous les cas les GMP pour le siège, à savoir la bande à Stif et Me LEGRAND) a effectivement pompé 80% des cotisations sur les
comptes des Loges, voire pire, parce qu'en faisant jouer les conventions de fusion "on" a pu mettre en déficit les comptes des 20% de Loges (je suis optimiste) qui n'ont jamais déposé les chèques
de cotisation de leurs Frères.


Certaines provinces ont eu la pudeur de ne pas faire de forcing et ne pas prélever toutes les cotisations provinciales (mais seulement une partie des
cotisations provinciales) mais dans presque tous les cas elles ont prélevé les parts nationales pour ne pas se faire "engueuler" ou remarquer par le siège.


 


Pour le tronc de la Veuve, on va le savoir le 17 juin puisque ce jour là nous avons à la fois la réunion des hospitaliers provinciaux et l'AGO de l'OAF.
Nous en avons reçu les comptes mais ceux diligentés par la gouvernance actuelle, pas ceux établis par Me LEGRAND. C'est maintenant qu'il faut poser les questions par écrit, le 17/6 on ne pourra
plus qu'approuver ou refuser le quitus présenté ! C'est malheureux mais on s'achemine vers un refus tant que nous n'aurons pas eu connaissance de l'audit officiel.


 


Quelle perte de temps, quelle perte de confiance, quelles perversions, et dans quelle mouise nous a entraîné Ephesse !



Sirius 04/06/2011 19:59


Puisque votre lectorat n'a aucune raison particulière d'aller relire le même texte sur BBC, je me permets pour une fois de recopier ici le commentaire que je viens d'y faire :

"La politique de cannonage médiatique de Pisan vise également des frères plus "sensibles" que sont les Maîtres élus. Ceux-ci n'ont pas encore l'expérience adéquate de laquelle se dégagerait la
sérénité nécessaire pour aborder ces montagnes de mauvaise foi avec lesquelles leur prédécesseurs sont devanus familiers.

Sur le plan purement politique ce n'est pas mal vu. Sur le plan maçonnique c'est d'une indignité rare. La GLNF devient infréquentable, ou plutôt ses dirigeants car il faut distinguer entre les
vicitmes qui se comptent par dizaines de milliers et les auteurs qui ne doivent pas dépasser la centaine.

Bien entendu qu'en droit rien n'est du aujourd'hui sur l'année 2010-2011. La Cour statuera sur ce point très prochainement et c'est probablement pensant perdre que Pisan lance son opération
d'intimidation in extremis de peur de ne pouvoir le faire avant l'assemblée générale (décembre ?) qui devra fixer les cotisations. Vous savez, l'AG qui devait être convoquée "sans délais" ... dans
la précédente décennie...

Quant à M° Legrand "rien ne s'oppose" à ce qu'elle communique elle-même directement avec les membres de la GLNF. Elle a tous les moyens à sa disposition dont les moyens électroniques qui touchent
gratuitement un maximum de membres. Sans une lettre qui m'est adressée par elle et par elle seule, fut-ce par voie de circulaire, je considère, et vous ferez de même avec moi, que tout ce qui est
rapporté par Pisan est nul et non avenu."


César du bar de la marine 04/06/2011 20:03



Un grand Merci à Sirius de voler au secours des deux César qui sont tous seuls ce week-end... pour assurer!


 


Tu fais bien d'attirer l'attention des Vénérables Maîtres Elus et plus "sensibles" qui risquent fort, effectivement, d'être quelque peu frileux au moment
des décisions...



Philippe PLOUZENNEC 04/06/2011 19:50


Merci mon F Anaxagore pour cette lecture fine et claivoyante...
Nous n'en avons pas fini avec le Cartel de Pisan, mais la Vérité finira par l'emporter sur la vilénie de ces sbires, qui à l'image de leur gourou, ne sont plus rien... Sauf sans doute dans leur
esprit bien embrumé... Par l'EX !!!


César du bar de la marine 04/06/2011 19:59



Fort heureusement, contrairement à l'attitude observée depuis de nombreuses semaines, paut-être à cause des échéances des 24 et 27 juin annoncées, de
plus en plus de Frères qui, jusque là, se désinteressaient des "problèmes de Pisan" en se confinant dans leur Loge sont en train de découvrir la vérité vraie et mesurent l'étendue des dégats
!


 


Gageons qu'ils seront nombreux à prendre part aux efforts de Refondation dans peu de temps !