Décrypter la lettre d’amour de FS "aux juridictions amies"

Publié le par César du bar de la marine

Face à la déclaration commune des juridictions des trois rites qui rappellent avec insistance les règles et principes que M. Stifani a tellement trahis, ce dernier était naturellement à la peine.

 

Nous nous demandions  quelle pirouette allait-il pouvoir  faire,  face à une tel rappel à l’ordre à son égard ?

 

Au bar de la marine, nous en parlions lorsque notre Frère, Petit Marius, qui sur le port compense sa taille modeste  par sa connaissance des techniques de "confrontation", nous a dit : « C’est facile il te faut absorber le ... "reproche" qui t’est destiné  et par un retournement le renvoyer à ton avantage contre celui d’en face».

 

Nous avons donc regardé sous cet angle la réponse de notre malheureux  Guide Spirituel, retournée "aux juridictions amies".

 

Mais pour véritablement profiter de cette lettre  surréaliste alliant déni de la réalité et rhétorique subtile,  César vous invite à relire préalablement le communiqué d’origine.  Votre lecture de cette lettre d’amour de M. Stifani  « Aux Juridictions amies », n’en sera que plus savoureuse.

 

 

Paris, le 6 décembre 2010

Mes Très Chers Frères,

En prenant connaissance de votre déclaration solennelle commune, je me suis immédiatement réjoui du soutien ( l’art de retourner une nouvelle catastrophique : en faire une nouvelle joyeuse !), que celle-ci apporte à la GLNF (même si c’est un rappel à l’ordre lourd de menaces : Il faut affirmer  le contraire !)   dans la situation de dissensions difficiles que nous traversons vis-à-vis d'un certain nombre de Frères.

Il est urgent et important en effet que tous les Frères puissent retrouver le chemin de la sérénité nécessaire (toujours affirmer de louables intentions ; même si on agit dans le sens opposé !) à la qualité de leur travail et de leur accomplissement, et qu'ils puissent « conserver en toutes circonstances le calme et l'équilibre indispensables »,  ainsi qu'une  « pratique effective de la bienfaisance et de l'Amour Fraternel  (toujours mettre en avant de hautes valeurs).

Cette condition est rendue d'autant plus nécessaire qu'on pourrait craindre dans la circonstance des initiatives de déstabilisation hasardeuses, des mails ou des courriers dont on ne sait pas s'ils sont vrais, et dont on ne sait plus très bien à qui les attribuer. (dire « on » au lieu de dire tout simplement « je »  peux craindre dans les circonstances…. ,  apporte un flou et permet d’intégrer les juridictions dans le « on » et de donner l’impression qu’elles sont avec FS  dans le même camp !)

J'ai bien noté, et j'en suis heureux, la constitution du groupe de réflexion permanent réunissant les trois juridictions. Permettez-moi de vous en féliciter très chaleureusement et fraternellement. (comme il n’est plus possible pour Mr stifani d’imposer le silence aux juridictions, il choisit de les embrasser, peut-être pour mieux réussir à les étouffer ?).


Un sujet s'impose immédiatement, que vous mentionnez dans votre déclaration. Il s'agit de la régularité du travail aux trois premiers degrés de la franc-maçonnerie,
(l’art d’absorber la critique comme si elle ne le visait pas, en effet beaucoup plus qu’une simple remarque le communiqué est un reproche clair à la GLNF de Mr Stifani de ne pas apporter les garanties nécessaires au travail maçonnique des frères) et de l'harmonisation de nos efforts dans les Loges symboliques. C'est bien là, en effet, que se posent les pierres de fondation qui permettront aux Frères membres de vos juridictions de poursuivre un accomplissement maçonnique dans une voie cohérente avec les bases qu'ils auront acquises dans leur parcours d'apprenti, de compagnon, puis de maître maçon dans un rite particulier ou dans un autre.


Pour le bien de nos Frères, nous devons donc conjuguer nos efforts en toute fraternité.

Dans cet esprit, je vous propose donc une rencontre informelle et fraternelle au cours de laquelle, nous pourrions, avec votre Groupe de réflexion permanent, (que nous pourrions élargir rapidement avec votre consentement à toutes les Juridictions liées à la GLNF (cela signifie faire rentrer dans ce groupe des représentants des rites dont les dirigeants sont nommés par la GLNF, des alliés aux ordres)

aborder des sujets très simples et concrets concernant :(il s’agit ci-dessous de faire oublier les récentes lettres et déclarations de dignitaires des Rites Français et surtout Ecossais Ancien et Accepté, qui refusaient à Mr Stifani de venir empiéter dans leur domaine de compétence et refusaient avec fermeté d’être mis sous le contrôle de la GLNF et de son guide spirituel).
- Le symbolisme et la pratique des rituels, sur lesquels vous revendiquez une légitime autorité et dont toute évolution doit néanmoins se faire en conformité avec les relations internationales entretenues par la GLNF dans le cadre de la régularité.

- La formation des Frères aux trois premiers grades. Pour l'heure les formations et séances d'instruction s'appuient sur un certain nombre de publications, les unes éditées par la GLNF, d'autres par les juridictions, sans grande concertation. Il serait bon sans doute d'échanger et d'enrichir le point de vue de chacun de l'expérience des autres, afin d'optimiser le dispositif global.

- L'organisation des Loges d'Instruction. Comment articuler les rôles respectifs des juridictions et de la GLNF dans la désignation de leurs animateurs, leur mode de fonctionnement, et déterminer les appuis matériels dont elles ont besoin pour être encore plus efficaces.

De mon côté je ferai tous les efforts pour me rendre disponible, afin que cette rencontre dont j'espère beaucoup et que je voudrais chaleureuse et fraternelle, puisse se tenir à brève échéance dans le droit fil de la dynamique unitaire que vous venez de réaffirmer (Ici il s’agit de rebondir sur les termes « dynamique unitaire » et de les retourner en s’y incluant, même si cette dynamique unitaire s’est construite en réaction aux dérives de la GLNF de M. Stifani et donc en opposition à ses actions !) , et dans laquelle la GLNF trouve le creuset de sa régularité, et chaque juridiction la sienne.

Je vous invite à travailler ensemble mes Bien Aimés Frères, et ne nous écartons jamais (même si ce n'est pas toujours simple) des voies de l'amour fraternel si nécessaire à l'harmonie de nos travaux et à la sérénité des Frères et des Loges. (en conclusion, toujours mettre en avant de hautes valeurs).

 

Mon secrétariat est à votre disposition pour organiser une première réunion de concertation à bref délai.

Veuillez croire, Mes Très Chers Frères, à l'assurance de mes sentiments les plus fraternels.

Le Grand Maître

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques Huns 08/12/2010 10:31


"Organiser une première réunion de concertation à bref délai".
Est-ce que pour le miniguide, "bref délai" c'est avant ou après "sans délai"?
Cela pourrait nous donner une indication sur la date de la prochaine AG


César du bar de la marine 08/12/2010 11:25



Comme toi, je ne sais ?????



tsimsum 08/12/2010 09:42


Mon Bon César...

Il sera combatif jusqu'au bout, et reconnaissons lui au moins ce mérite à Dark wador !
Pour éviter toute entourloupe à la prochaine AG, comme on est autorisé par le Tribnal à provoquer des incidents de séance... Il va falloir que nos délégués incidentent grave. Outre l'éjection du
guide et de son conseil à la noix. Il faut immédiatement demander que soit mis au vote la création d'une assemblée constituante refondant nos statuts. La désignation d'un GM d'alternance dont le
mandat ne durera pas plus de 6 mois , le temps de présenter aux votes des délégués réunis en Séance extraordinaire les nouveaux statuts. Sinon, comme le disent différents FF sur les blogs. Mème si
on rejettte Stif, ce sont encore les FF de la côte qui vont désigner un successeur et là ce sera reparti comme en 40.
Egalement se méfier d'un point... Il serait bien capable d'aller nous faire une AG en Nouvelle Calédonie... Il s'en fout, pour l'instant il a encore les cordons de NOTRE BOURSE.
Prudence prudence donc. Je ne lèverai ma garde que lorsque la bête sera enchaînée et envoyée dans un puits sans fond, son nom frappé à jamais du sceau de l'infâmie (accompagnée évidemment des vieux
débris gâtouillant de sa suite royale).


César du bar de la marine 08/12/2010 10:15



Il ne faut surtout pas baisser sa garde !