FACE AU FIASCO, FS RESSORT SA CIBLE OBSESIONNELLE - LES ECOSSAIS

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

 

Ce 3 décembre Stifani a refusé de mettre en œuvre le moindre vote malgré les demandes répétées des Délégués. Il n’était que trop évident que l’immense majorité allait voter contre lui.

 

Mais il y a eu néanmoins un vote !

 

Il y a eu le vote que les frères ont fait avec leurs pieds, lorsqu’en fin de meeting,  Stifani à appelé tous les Frères qui le soutenaient à le rejoindre physiquement autour de son estrade.

 

Or il a été visible que seuls des GMP, OP et autres nouveaux promus au SGC dans leurs tabliers bleu et or tout neufs,  se sont déplacés pour le rejoindre. Rarissimes sont les Frères de Base qui se sont déplacés pour  soutenir l’agité de Pisan.

 

Sur un total de 2000 paires de pieds, pas plus de 100 à 120 ont voté pour Stifani ! Soit à peine 5 à 6% de tous ceux appelés par Stifani à lui exprimer leur soutien.

 

Au contraire les Délégués des tribunes sont ostensiblement restés à leur place dans les quatres immenses tribunes  et ont massivement redoublé leurs cris de Démission – Démission – Démission ! (Voir les images et le son (nouvelle video you tube) du fiasco final et en particulier les toutes dernières images où l'on voit que les Délégués , n'ont pas rejoint stifani mais sont restés dans les tribunes à crier "Démission !").

 

 Ils représentaient plus de 90% de l’assemblée !

 

Face à un tel fiasco, Stifani avait besoin de trouver à tout prix des « responsables », afin d’éluder la question de sa propre responsabilité.

 

Dans un premier temps lui et son service propagande ont accusé une petite centaine d’éléments extérieurs, des professionnels de l’agitation !!!!

Or vu l’ampleur des contrôles à l’entrée (vigiles + liste des admissibles +police + CRS !!!) puis à l’enregistrement province par province et vérification des cartes de vignettes et de nouveau des listes, puis le quadrillage, il était impossible que des perturbateurs professionnels puissent y glisser un petit doigt.

 

Devant le caractère ridicule de l’accusation, l’agité de Pisan, change de cible. Il ressort donc la théorie du complot, et  accuse sa cible obsessionnelle, le Suprême Conseil pour le REAA, et multiplie les agressions.

  2011 08 18 Ne lui parlez pas d'écosser des haricots

 

Un grand classique qui lui permet de défouler ses frustrations !

 

Cette fois, la théorie du complot se double  par une attaque en règle sur les Rituels du REAA.

 

  

Stifani et son service de propagande cherchent à faire croire que désormais le rituel «1802 » (voir ci-dessous) dont l’origine n’a rien à voir avec l’année 1802 mais qui est en réalité une construction tardive  des années 1980…) devrait remplacer les Rituels en place, avec la prestation d’un serment …au règlement intérieur !

 

Ainsi à l’opposé de « Rassembler ce qui est épars » Stifani s’évertue encore une fois de manipuler afin de « Diviser pour régner »

Face aux agressions et manipulations de Stifani et de son clan,  le Suprême  Conseil a décidé lors de son comité directeur, de ne pas réagir, soulignant par là même sa sagesse et le fossé qui le sépare de ce personnage rejeté tant par les Frères de la GLNF que par l’ensemble du monde maçonnique :  (voir le communiqué du SCPLF de ce jour).

 

Pour ceux qui souhaitent mieux comprendre la manipulation de Stifani lire aussi : * l'article de Jérôme de Sousa sur l'historique des rituels du REAA

 

Fraternellement

César

 

 

Commenter cet article

Michel GASSOT 09/12/2011 09:12

Je ne suis pas au REAA, mais celà ne m'empêche pas de m'élever fortement contre l'intrusion de le GLNF dans les rituels quels que soit le Rite.
Les Rituels d'Installation des V.M. ont déjà été dénaturés, mais il y a longtemps et malheureusement celà a été accepté par les Juridictions et les FF. de l'époque. Pourrons-nous un jour revenir en
arrière ?

César du bar de la marine 09/12/2011 22:56



Aujourd'hui la polémique du 1802 lancée par Stifani, est essentiellement une manoeuvre pour diviser les Frères du REAA



GARGOUILLE 09/12/2011 05:43

C’est bien entendu le fameux Y. Trestournel (Dieu ait son âme) qui fut chassé de la GLNF moyennant compensation substantielle ! Dans ces années là il était « Grand Chancelier », notre vieux
moustachu national en connaît un bout sur cette histoire…
Avant que la révolte gronde dans les rangs, ces arrivistes se battaient déjà comme des chiens entre eux pour prendre ou garder leur petit pouvoir et les bénéfices marginaux…
Chacun avait déjà ses équipes de turluttes qui retournaient vite leur veste quand un vainqueur baisait les autres… Le guignol actuel n’est que l’épitomé d’un fiasco récurent et presqu’involontaire
car lui ne connaît absolument rien à la maçonnerie, il a juste appris à mimer ! Ses prédécesseurs eux au moins faisaient de la figuration et du playback !

César du bar de la marine 09/12/2011 22:51



Même en play back ?!



Tsimsum 09/12/2011 00:43

Travail remarquable de notre TCF Jérôme, à lire absolument.

Mis à part cela, tout autre commentaire serait mal venu. Les affaires profanes ne peuvent s'ingérer dans le monde maçonnique.
Le Suprêùe Conseil l'a bien compris... En cette matière fétide et nauséabonde le Silence devient altier et sage.

Les loges du REAA sauront suivre cet exemple et garderont leur rituel bien à l'abri de ces avatars profanes, discordants et manipulateurs.

César du bar de la marine 09/12/2011 00:55



Le texte de Jerome de Souza sur l'historique des rituels du REAA est en effet remarquable.