GLUA - Lire et Relire ses textes

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

 

Le mercredi 12 septembre 2012, la déclaration de la Grande Loge Unie d’Angleterre relative à sa décision de retrait de la reconnaissance (lien vers les textes en anglais et leur traduction par le Myosotis Lutèce) qu’elle accordait jusqu'à présent à la GLNF a donné lieu  à plusieurs Communiqués successifs.

  • Il y eu tout d'abord tout d'abord, sur son site, un premier communiqué très bref annnonçant la perte de la Retrait  de la GLNF par la GLUA.

  • Puis il y eu la communication  du Président du Conseil des Affaires Générales de la GLUA, le RF Anthony Wilson .

  • Ainsi que la Délcaration du Le Grand Chancelier, VW Frère Derek Dinsmore

 Autant le premier texte était limpide autant le second et le troisième ont fait l'objet d'interprétations et de commentaires nombreux, passionnés et discordants.

 

Aussi,  bien que plusieurs  Frères au bar de la marine parlent l'anglais couramment nous avons souhaité prendre du recul afin de bien les comprendre et d'en percevoir les conséquences.

 

Ce faisant nous avons pris connaissance de l'analyse produite par nos Frères du Myosotis Lutèce, qui nous semble tout à fait pertinente, et plutôt que de redire la même chose, ou quelque chose d'approchant nous mettons ci-dessous l'article en question, qui de plus renvoit vers  les texte en intégralité et des traductions également intégrales qui ne paraissent pas biaisées.

Parmi ces déclarations, nous vous invitons a aller lire en particulier la troisième, qui a été moins évoquée,  celle du Grand Chancellier de la GLUA.

En effet celle-ci nous semble indiquer une identité de vue avec les "5 Grandes Loges" et leur Déclaration N°2, de Berlin, le 28 juillet dernier; ce qui serait important vis-à-vis du processus de recomposition de la Franc-maçonnerie Régulière en France, ainsi qu'envisagé par les "5 Grandes Loges" (Lien vers notre article du 30 juillet).

  Fraternellement

César,

  

"..... Ce document important mais non révolutionnaire, puisque prévu depuis longtemps par la plupart des observateurs dont ceux du blog Myosotis Lutèce, intervient au moment où la guerre des effectifs bat une fois de plus son plein. Toutefois, contrairement aux dires de certains, celle-ci n'est pas le fait de la Grande Loge de l'Alliance (ce que confirme les faits et les déclarations de la part de ses responsables) mais plutôt des caciques de l'ex-GLNF comme de Frères hostiles à la GLAMF.

Aussi, il ne faut pas s'étonner de voir cette communication typiquement « british » de la GLUA et riche de subtilités circonvulatoires être détournée de son but premier : la diffusion au monde maçonnique dans son ensemble du retrait de la reconnaissance à la GLNF.

Malgré ce camouflet reçu par la « Mother Grand Lodge », les vaticinateurs de service se sont empressés d'extraire certains passages de cette communication éminemment politique et toute en sous-entendus pour les détourner au profit de leur propre discours.

Mettre en avant des supputations ou des suppositions personnelles quand à l'avenir n'a jamais remplacé l'examen dépassionné du présent. D'autre part, cette attitude relève plus d'un aveuglement ou d'une volonté manipulatrice que d'un examen objectif d'une situation factuelle et incontestable car parler d'un hypothétique retour de la reconnaissance plutôt que de constater son retrait actuel, ce n'est pas faire preuve d'une grande lucidité.

C'est plutôt enfermer les Frères qui subissent cet état de fait dans un bunker de fausses certitudes, une sorte d'Eden illusoire pavé de mauvaises intentions.

 

Les faits sont têtus : la perte définitive à ce jour de la reconnaissance de la GLNF doit être constatée une bonne fois pour toute. Elle est le résultat d'une politique de destruction massive de la part d'une gouvernance dont les principaux responsables ont utilisé la Fraternité à des fins profanes. Tout a été dit sur ce sujet et il ne reste plus que la Justice fasse son œuvre (cela prendra sans doute du temps, mais que nous importe maintenant ?).

Nous savons que les autres Grandes Loges se déclareront solidaires de la décision de l'UGLE ce qui aggravera encore plus l'impression des Frères de subir l'un des plus grands affronts de l'histoire de la Franc-Maçonnerie... et souvent, bien malgré eux !

 

Nous considérons qu'il est de notre devoir de travailler en regardant vers l'avenir plutôt que de nous lamenter comme des pleureuses d'un cortège funèbre. Nos Frères anglais nous l'ont répété ; au final, les Francs-Maçons « de la base » restent des « réguliers » et il ne tient qu'à nous - Francs-Maçons de France et non d'une quelconque obédience - de regagner cette confiance qui a été perdue au niveau international.

Ceci nous pousse à porter nos efforts vers cette recomposition du Paysage Maçonnique Français et international qui a été pressentie et esquissée par Alain Juillet, le Grand Maître de l'Alliance. Nous croyons, également, que le mouvement de « réforme » de la Maçonnerie doit toucher l'ensemble des Grandes Loges et que nous pourrions modestement contribuer à amorcer cette évolution indispensable au niveau européen, dans un premier temps.

Au cœur de cette démarche, il y a les Loges symboliques qui, quel que soit le pays concerné, ont toutes des préoccupations similaires : initier et contribuer au rayonnement de la Franc-Maçonnerie dans le monde profane (avec la GLNF, c'était plutôt mal parti ces dernières années...). L'enjeu se situe donc dans la capacité des Respectables Loges à s'accorder sur le sens qu'elles souhaitent donner à un corpus de références communes. Ceci peut-il ou doit-il passer par les structures obédientielles ? Sans doute, mais les Frères sont devenus très suspicieux (du moins en France) sur ces constructions  administrativo-financières qui ont leur propre logique souvent très éloignée de celles des Ateliers dont elles sont censées faciliter la vie.

 

Autre obstacle à surmonter, et non des moindres, l'incompréhension du système pluri-rites français et la mauvaise communication avec les Juridictions.

Autant l'Alliance, portant en elle de façon harmonieuse les six principaux rites pratiqués de part le monde, est à même de servir de laboratoire de pratiques et d'idées tant pour la France que pour les autres Grandes Loges et est en capacité d'enrichir notre réflexion sur ce point, autant la question des rapports entre les Juridictions nous apparaît complexe, délicate et éminemment plus « politique ». Nous sommes amenés à penser que cette question doit être traitée de façon particulière et ne doit pas impacter sur la vie de l'Alliance.

 

Finalement, le mot sur lequel il nous faut insister et qui est porteur d'avenir est bien celui d'ALLIANCE. Sa force réside dans sa définition. Réfléchissons à toutes les conséquences positives que sa mise en œuvre effective est susceptible de nous apporter en termes de reconnaissance !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

joaben 17/09/2012 00:33

Pyramide, désolé de t'egratigner encore, mais tu es encoe completement à côté en prêtant aux anglais des intentions uniquement vues d'un côté franchouillard.
Les anglais se fichent totalement des personnalités de servel, murat ou stifani. Ils se fichent totalement si la glnf est democratique et si les ff approuvent leur gouvernance, ils n'ont
l'intention, ni les moyens d'investigation, ni pouvoir de justice sur une GL etrangere.

Ces simples faits pourtant evidents devraient eliminer toutes les fantaisiesde s'imaginer que la GLUA aurait du intervenir dans nos affaires. Il ne veulent, ni ne peuvent le faire.

Si les anglais auraient été plus modérés pour murat, c'etait tout simplement qu'ils pensaient qu'il avait plus de chance d'arriver à LEURS objectifs : plus d'admin judiciare, silence mediatique et
judiciaire.

Je rappelle le message que donnaient les anglais dès 2010 : JUST DO IT ! Ce qui declenchait la fureur de Pyramide, empetré dans les contradictions et aternoiements FMR.

Donc, non, cette analyse franchouillarde a peut être quelque succes d'estime, matiné d'une petite dose d'anglophobie mais complètement à côté des réalités.
Il suffit pourtant de lire le communiqué.

Ce qui est etonnant c'est qu'aussi bien GLNF qu'à GLAMF on reste toujours entre 2 eaux dans une attitude incohérente.

Des 2 côtés on clame qu'on se fiche de la reconnaissance des anglais(les GLNF pour ne pas pleurer de l'avoir perdu et les GLAMF pour se consoler de n'avoir qusiment aucune chance de l'obtenir). Et
pour autant on s'applique des contraintes de "régularité" anglaise !
POur GLNF, ils s'accrochent à un vague espoir, pas forcément irréaliste si Servel manoeuvre bien : a mon avis il caresse les courtisans de stif jusqu'à sa ratification puis il les congediera pour
mener sa politique à lui. A la lecture de son programme c'est idem stifani, mais en plus habile(il ne veut plus des lourdauds actuels).
C'est surtout criant pour GLAMF qui a, du fait de cette absence de perspective de reconnaissance la possibilité de se doter d'un vrai projet maçonnique autour de ce qui la tente mais qu'elle n'ose
pas annoncer de peur de facher les anglais(la continuité des rites craft-perfection).
Allez-vous enfin bouger ? Je sais ! vous n'attendez pas que affreux Joaben vous le dise ! (sauf que je le dis depuis 30 mois, Pyramide en sait quelque chose).

Donc situation amusante et fort interessante, une fois qu'on se libere des slogans des militants, des incantations et desirs divers pour se concentrer sur les faits.

Pyramide 16/09/2012 12:26

Ce qui est "éminemment évident" c'est que l'UGLE a toujours prétendu le contraire !

Pour les anglo saxons, à l'unique exception de ce communiqué de retrait de reconnaissance, la susdite reconnaissance est une condition de la régularité. Inutile de chercher à me démontrer le
contraire puisqu'en fait je suis d'accord avec toi.

Mais en faisant un virage à 180° pour des raisons de politique intérieure et extérieure, l'UGLE a ouvert une boîte de Pandore qui n'a pas fini de lui retomber sur le nez !

Encore que, le peu qui était resté au fond de la boîte de Pandore, c'était l'Espérance ....

GLOMAUD 15/09/2012 23:03

Si l"ALLIANCE" n'avait pas été crée aussi vite J.MURAT aurait été le G.M et les Anglais auraient sans doute retardé leur sanction !!
Mais aujourd'hui aucune "reconnaissance" ne sera accordée à l'ALLIANCE"
SERVEL paie le prix fort des errements de F.S et de ses séides .J-Ch a trop longtemps cautionné son copain jusqu'à l'inconscience ;il a une large part dans ce naufrage historique;je ne le leur
pardonnerai JAMAIS !!!

joaben 15/09/2012 17:23

Il ya un élément important completement zappé par tous les commentateurs !

Rappellons qu'en juillet, la GLUA avait annoncé que la reconnaissance serait retirée sauf si "DRAMATIC CHANGE IN CIRCONSTANCES" (dramatic au sens anglais, extraordinaire).

La premiere leçon évidente est que la designation Servel n'est pas vue comme un "dramatic change".

Voici pour l'officiel connu de tous.

Maintenant examinons de l'officiel, mais moins connu.
Interrogés si la designation de Jean Murat pouvait être vue comme le "dramatic change" attendu avant le 12 septembre, la reponse enigmatique(?) fut la suivante :

"Les FF français DOIVENT savoir ce qu'ils ont à faire".

en "off", la reponse était oui. La decision aurait alors été une suspension de 2 mois(pour preserver le centenaire).

Je dois reconnaître que j'ai été surpris qu'une partie de cette decision soit restée, même dans le cas Servel où un chance lui est laissée.

Donc, Non, vu du côté anglais, la designation Servel n'est pas le "dramatic change" attendu.

César du bar de la marine 16/09/2012 22:18



Cela paraît évident. Servel c'est la pure continuation du système glnf FS (Foellner - Stifani)



GARGOUILLE 15/09/2012 13:15

@1.0.1
Il est éminemment évident que l’on peur être régulier sans être reconnu mais pas l’inverse !
La « Régularité » se résume à l’application des « Landmark » & l’invocation au GADLU, pour faire bref. La GLUA ne peut pas la décréter mais elle la reconnaît accompagnée de la restriction de
visites aux obédiences non reconnues (quoique régulières !). Voilà, inutile d’être saint-cyrien….
Quant à la règle en 12 points, « création singulièrement guelneffienne », elle n’a rien à voir avec quelques notions que ce soit de régularité. Cette « sacro-sainte » règle tant de fois évoquée et
invoquée, elle demeure une « emphase » à la sauce obédientielle…
Comment est-il possible que tant de « maçons » soient encore confus sur le B.A. ba de la FM ?

César du bar de la marine 15/09/2012 14:56



Il faut pour cela relire le   discours de La Boétie sur la Soumission volontaire.