Initiatives de l’ULRF et urticaire dans les oppositions

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

 

Si vous n'en avez pas déjà connaissance, voici un texte de notre frère Tamino. Il y fait le point vis-à-vis de certaines tensions parmi les opposants, et fait des propositions afin que les opposants se regroupent effectivement dans des actions ayant des finalités précises qu'il expose, enfin il nous annonce la réunion prochaine du Conseil d'administration provisoire de l'Union.

Fraternellement

César.

 

Initiatives de l’ULRF et urticaire dans les oppositions

Jusqu’à présent l’Union des Loges Régulières, que nous appelons par commodité « l’Union », suscite autant d’enthousiasmes qu’elle provoque de questions, et attire de contradicteurs.

 

Pourquoi le fait de donner la parole aux Loges, ce qui quand on y réfléchit bien, n’a rien de révolutionnaire, est-t-il la cible de beaucoup des opposants de toutes sortes qui ont émergé depuis quelques mois ? Une acrimonie assez radicale est exprimée sur certains blogs, le plus souvent ceux qui soutiennent tel ou tel candidat, comme si des Loges unies pouvaient faire ombrage à leurs ambitions.

Pourquoi ?

 

 Il semble qu’une sorte de désarroi se soit emparé de nombreux frères, et que beaucoup ne croient plus en rien. Stifani est un cancer qui dévore notre corps fraternel, depuis qu’il s’est saisi de nos rêves et a démoli nos espoirs. Jusqu’à présent, nous avions fait confiance à la chimiothérapie qui devait nous en débarrasser. Cette chimiothérapie était notre confiance en la justice de notre pays. Or elle ne nous a pas guéris, et nous doutons, car le temps passe et nous sommes toujours malades.

 

Alors certains d’entre nous, désespérés, se tournent vers des médecines parallèles, se mettent à écouter, peut-être même à croire, les faiseurs de promesses, les guérisseurs de tous poils, voire les charlatans. Ceux-ci sont parfois sincères, parfois compétents, parfois consistants, parfois non.

 

En ce qui nous concerne, nous écoutons, nous entendons, et le cas échéant nous dénonçons, ce qui ne  plait pas, et c’est normal, aux vendeurs de potion magique, qu’ils soient de bonne ou de mauvaise foi.

  

Ainsi en est-il du projet d'un groupe qui se nomme "ni scission ni soumission" a proposé il y a peu. Nous avons critiqué ce projet, alors même que son principe est fort sympathique, simplement parce qu’il repose sur des bases juridiques totalement fausses.

 

Et ce n’est pas de notre faute, d’autant plus que, contrairement à ce qu’affirme l’un de ses promoteurs, R. Aurillac, ils ne nous l’ont pas proposé avant sa diffusion, et n’avions donc pas pu le commenter.  Par contre aujourd’hui, notre  collectif d’avocats  (ils sont 27 !) ne donne aucune chance à ce dispositif. Alors devrions-nous nous taire ?

  

En effet,  le raisonnement juridique de départ est faux. L’idée selon laquelle Me Legrand ne pourrait refuser de convoquer une AGE si 5 à 10% des Frères signaient la requête proposée, est simplement contraire aux Statuts de l’obédience (article 14, page 6).  Il y est prévu que si 50% des membres de droit plus 50% des membres délégués, plus 1, le demandent au conseil d’administration, c’est possible (le principe est la majorité simple).

 

Comment imaginer dès lors que Me Legrand, qui n’a même pas été capable de réunir une AG ordonnée par le TGI, le ferait pour satisfaire une poignée de Frères, surtout dans les circonstances actuelles ? Et écrire que Me Legrand ne pourra que « déférer » à une telle demande n’est pas sérieux !

 

De même une modification statutaire n’est pas possible dans ces conditions.  C’est peut-être dommage mais c’est comme ça, pour nos avocats en tous cas.

  

Mais lorsque nous dénonçons ainsi le manque de réalisme d’un projet, qui à notre sens trompe les Frères, on nous tombe dessus à bras raccourcis, en nous soupçonnant des plus noirs desseins, comme si notre seul objectif était de démolir toute initiative qui ne viendrait pas de nous. Pourtant si elle avait eu la moindre chance d’aboutir, nous l’aurions soutenue. Ce n’est hélas pas le cas.

 

Cette attitude  illustre par contre les tensions que suscite l’Union. Et pose la question de l’union de l’opposition dont certains ne semblent pas vouloir, puisqu’il n’est pas possible de donner un avis sans que cela soit pris pour une agression contre une tendance, un candidat, un groupuscule.

 

L’Union des Loges, elle, attaquée hardiment  par quelques-uns dans les blogs de soutien à Jean Murat, mais aussi par d’autres, cristallise les rancœurs que la stagnation de la situation actuelle génère.

 

Sur le terrain, il en va tout autrement pour peu que l’on prenne la peine d’expliquer aux Frères ce que n’est pas l’Union, telle qu’elle est décrite tant par Stifani que par les blogs « d’opposition dans l’opposition ». Plutôt que de répéter une fois de plus que ce n’est pas une obédience, que nous ne cherchons pas la scission, etc., etc., je vous invite à aller lire le blog de l’Union.

Mais quelle est alors la situation de cette opposition  apparemment déchirée ?

 

Celle-ci, au début, fut unie. Elle ne portait à l’origine que le projet de rendre le pouvoir confisqué par Stifani et ses complices, aux Frères, et aux Loges. Les Assises nationales de la Refondation furent l’acmé de cette fructueuse période.

 

Certains, et c’est un choix qu’ils assument, nous l’espérons, eurent des ambitions personnelles, quelquefois basées sur l’estimation qu’ils pouvaient rendre des services, quelquefois sur celle qu’ils pouvaient simplement prendre le pouvoir. Ou les deux.

 

La division, nourrie par le déploiement de ces égos, était dès lors inéluctable, et elle ne nous a pas enrichis. Et Stifani se marre. Et si nous continuons ainsi, il va se marrer longtemps.

 

Nous faisons donc  une proposition.

Le plus urgent est de se retrouver sur les projets qui sont évidents pour tous. Le départ de Stifani,  la suspension de toutes les sanctions, l’exigence d’obtenir un audit qui soit mené comme un commissariat aux comptes… autant de points (et il y en a certainement d’autres), qui devraient  nous permettre de mener une action commune pour les faire aboutir.

 

C’est sur les conceptions de l’avenir de la GLNF que les points de vue sont plus divergents, ce qui n’est pas anormal si l’on considère qu’on ne raisonne pas de la même manière quand on est un simple Vénérable Maître chassé de son Atelier, ou un GMP, ou un candidat, ou un Frère dit de base qui ressent que tout cela dure depuis trop longtemps et qu’il aimerait bien retrouver la paix dans sa Loge.

 

Pour construire, le moment venu, il faudra parler fraternellement, car je suis quand même  convaincu que notre amour d’une Maçonnerie dépouillée du fatras dont le système foellnero-stifanien l’avait affublée, cet amour pourrait être notre force commune.

 

L’Union a déjà ses structures, et d’ailleurs son conseil d’administration va se réunir prochainement, et nous en saurons plus sur ses intentions.

 

D’ici là, nous allons poursuivre imperturbablement la construction de l’Union, et tenter de mettre en place les conditions de l’union, ce qui est notre devoir d’opposants de la première heure.

Commenter cet article

phoenix 31/10/2011 15:23


Cher Cesar,

Bien évidemment le paragraphe sur les "porteurs de valises" ne s'adressait pas au General de SSA, car je le suppose honnête homme par ailleurs, mais aux "gens" du paragraphe précédent.
Tribizes


le frère de la grande couronne 31/10/2011 15:03


Brevpravda a adressé la photo de la réunion des soit disants GMP et OP Nationaux, je ne reconnais aucun des GMP de la Région Parisienne ni d'AM, qui sont ces personnages?
Intox continue...
mes F à vos loupes


César du bar de la marine 01/11/2011 07:50



Ben c'est bien sûr, puisque STIFANI et ses lieutenants qui n'arrivent plus à convaincre des maçons avertis et de qualité en sont arrivés à recruter de
jeunes Frères initiés depuis pas trés longtemps (observe les N° matricules) pour essayer de tenir le plus longtemps possible pour ses funestes dessins. Même ses fidèles sont en train de lâcher
prise, quelquefois contraints et forcés... 



Paracelse 31/10/2011 13:50


Cher et BAF César
Les seules "objections apportées" à notre Frère Raminagrobis ont été :" il faudrait toiletter les statuts de 1986"; ça n'a donc aucun intérêt. Vus n'avez su opposer aucun argument juridique, pas
plus d'ailleurs que Baloup, ni le juriste du SCPLF. L'ULRF agit comme un malade qui doit aller en urgence à l'hôpital. Il a deux véhicules dans son garage: une Bentley de 1986 (sans ABS) en parfait
état de marche et une Traban de 1997 en panne. Vous voulez prendre la Traban ou acheter un autre véhicule. Nous vous proposons de prendre la Bentley de 1986. Vous allez laisser le malade mourir.


César du bar de la marine 01/11/2011 07:45



Mon BAF Paracelse, le but premier de toute l'opposition y compris celui des catalans et autres languedociens est d'empêcher STIFANI et sa gouvernance
devoyée de poursuivre son projet destructeur, puis, et seulement après s'en être débarassé, de mettre en place une structure administrative légère avec pouvoirs et contre-pouvoirs
qui empêchera que pareille crise ne se reproduise.


Ce qui nous permettra d'éviter les dérives qui nous ont conduit là où nous sommes a été clairement identifié par les principes du Livre Blanc de la
Refondation sur lesquels pratiquement toute l'opposition est d'accord quant au fond; reste la forme, sur laquelle nous n'avions pas eu le temps de nous pencher.


 


Le "toilettage des statuts de 1986" pourrait être une solution, mais quant à tout mettre à plat, peut-être serait-il plus judicieux d'imaginer une
structure plus adpatée au temps présent et qui pourrait ne pas prendre une ride avec le temps à venir. Un collectif de juristes est en train de se pencher sur celle là sans exclure, à priori
l'idée de 1986, mais nous nous défendons de nous focaliser là dessus contrairement à Raminagrobis !   



phoenix 31/10/2011 12:54


Très Cher César,

Ça commence à bien faire maintenant!

Je commence à en avoir assez de ces disputes ridicules qui servent la gouvernance actuelle!

La vérité ? On va l'approcher si vous le voulez bien...

Une guerre d'Egos de vieux TVF, RF, ou TRF opportunistes qui veulent reprendre des fonctions dans ce qui pourrait être une nouvelle GLNF et qui essaient de se glisser partout, qui ont cautionné
toutes les compromissions en leur temps avec les anciens dirigeants et qui voudraient que l'on soit amnésiques.
Ce sont ces gens qui pourrissent les actions de l'opposition, nous le savons tous!Ce sont les mêmes qui participent encore à la gouvernance actuelle.

Et en prime, l'Icone, le Saint Homme, le visage du Sauveur descendu du ciel par l'entremise du GADLU...
Le Général honoraire du Service de Santé des Armées, dont la petite troupe dans l'attente de récompenses bleues et or est prête à saborder toute union possible, non qu'ils pensent que l'URLF ne
soit pas viable mais qu'elle leur laisse moins de place de manoeuvre.
Vous pensez bien, un système démocratique où les "Frères de la base" pourraient s'exprimer voire même, chose inouïe: voter! Mais que fait la police!?

Non, pour eux il faut reconstruire la GLNF et tout son système, faire en sorte que l'on puisse toujours alors qu'ils feront semblant de regarder ailleurs, porter les valises pleines de fric aux
politiques , aider dans les négociations du pétrole et du reste, et surtout, surtout que cela ne se sache pas, ou ...pas beaucoup.

Ce qu'est devenu la GLNF aujourd'hui, personne sauf ces gens là n'en veut.
Bien sûr que l'affaire de Wagram sent mauvais! Bien sûr que nous n'en sauront jamais plus, notre Administratrice a bien fait le ménage, et vite en plus! Essayez de vous renseigner sur la personne à
qui nous l'avons achetée? Peine perdue.

Que celui qui un certain jour n'a pas eu le courage de se lever contre l'injustice ou tout simplement devant ses Frères humiliés se taise!
Que ceux qui cherchent encore des honneurs factices malgré leur grand âge réfléchissent, la reconnaissance de vos pairs ne se trouve pas ici et vous n'emporterez rien dans vos tombeaux, quant à la
mémoire que nous aurons de vous elle sera davantage de la cohérence de vos actes que de vos
décors, cultivez la disparition de vos égos au profit de vos Frères.

L'union de l'opposition c'est maintenant ou jamais,... ou ailleurs

Bises à tous mes Frères


César du bar de la marine 31/10/2011 14:20



Non, Phoenix, si tu évoques Jean MUR. César ne peut te laisser dire ce que tu dis quant aux valises... Si tu évoques le collectif Boaz/Jakin, je ne le
pense pas non plus, malgré le fait qu'ils aient éprouvé le besoin de préciser le titre de TRF pour un candidat GM... mettons plutôt cela sur le compte de la précipitation, ils voulaient dire un
maçon d'expérience qui ait au moins une vingtaine d'années d'ancienneté pour sa connaissance, je pense.


 


Pour le reste, l'UNION c'est maintenant qu'il faut la faire, c'est cela qui est IMPORTANT. Je puis t'assurer que la volonté du CA de l'ULRF n'est pas de
placer tel ou tel des leurs, nous n'en avons rien à fiche, seule demeure la volonté de se débarasser de STIFANI et de refonder conformément aux textes du Livre Blanc quant au fond et sur une
structure à deux chambres et un conseil de discipline avec un système de contre-pouvoirs pour s'oppser aux pouvoirs afin de toujours trouver l'équilibre.


Sur ces points nous osons croire que toute l'opposition est bien d'accord. Alors n'attendons plus !


C'est vrai que tous les Frères commencent à ne plus savoir où donner de la tête avec ces initiatives qui tirent dans tous les coins. UNISSONS-NOUS
sur l'essentiel, à savoir se débarasser de l'ex-gouvernance et nous mettrons en place tous ensemble la structure idéale. 



Marc Germain 31/10/2011 08:04


cher César,

tu sais très bien que je ne reproche rien a ceux qui agissent , au contraire puisque je suis derrière toutes les formes de combat et initiative en espérant que nous allons y arriver un jour.

Je ne reproche rien à Tamino , ni aux blogs , ni à l'URL , je faisais juste un constat de ce que nous n'arrivons pas à nous entendre entre nous dans ce foisonnement d'idées , dans toutes ces
volontés positives , qui ont un dénominateur commun , le départ de sa majesté , mais qui empruntent tous des chemins différents.

Quand je vois tout ce qui se passe , je me pose quand même la question, comment sommes nous restés tous tant que nous sommes muets devant les tableaux proposés par la GLNF depuis tant d'années
?
le musée était un musée vide de beauté et de tout sens artistique.

comment avons nous, tous tant que nous sommes , été si passifs et aujourd'hui si actifs mais ne sachant pas nous entendre entre nous ?

je crois que l'avenir de la GLNF est là , dans la réponse a ces deux questions , car si nous ne pouvons y répondre et faire notre propre critique ,nous ne serons pas en mesure de reconstruire, car
cette reconstruction sera quasiment à l'identique de la première ,et à la moindre faiblesse d'un mur, tout s’effondrera de nouveau.

nous devrions demander à des frères philosophes de se pencher sur ce que nous sommes et sur ce que nous voulons faire et devenir ; peut être qu'une réponse apporterai un peu de calme et de sérénité
chez tous ces frères qui veulent reconstruire mais qui montent les murs du temple sans regarder le mur à coté , agissant ainsi la clef de voute ne se trouvera pas à l'union des murs !

je suis optimiste dans ce combat , mais pessimiste sur les combattants , car rien ne se fera sans une volonté réelle d'union , sans une volonté de fraternité entre nous !

qui a raison dans ce combat entre opposants, qui a tort ? j'espère que l'avenir ne nous apportera pas de réponse ,parce qu'entre temps les bonnes volontés s'uniront pour créer ce tsunami nécessaire
à la destruction de ce passé dont nous ne voulons plus !

Je suis loin des prises de décisions , je suis hors du temps et des lieux de décisions , je ne suis qu'un maçon de base , mais comme je l'ai écris , ma voix ne se taira plus par lâcheté même si
elle est petite et je dirai haut et forts a tous mes frères qui sont dans l'union, que de perdre a du temps à se combattre équivaut à donner du temps a sa majesté et cela je ne leur pardonnerai
surement pas si nous perdons ce combat.

un de nos frères BG a écris cela sur son blog !

"Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l' Histoire est la leçon la plus importante que l' Histoire nous enseigne." Aldous Huxley
puisse cette pensée faire réfléchir tout ceux qui vont le lire ......

bises de Bastia
Marc


Aldous Huxley par contumace 31/10/2011 09:56



"Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l'Histoire est la leçon la plus importante que l' Histoire nous
enseigne."