L’ANGLAISE – SON DECRET N’EST PAS ANODIN.

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

 

Vous trouverez  ici le lien vers le décret que la RL 204 l'Anglaise, vient de prendre ce 13 avril 2012 ;

 

En cette période  d’implosion de la GLNF, ce décret n’est pas anodin, car il faut se rappeler que l’Anglaise  est loge fondatrice de la GLNF.

 

Or que décide ce décret ?

 

« ….En sa qualité de Loge Souveraine, suite à son Ordre du Jour et sa Délibération en Tenue Régulière votée le 13 Avril 2012 à l’Orient de Bordeaux :

·        la suspension à compter de ce jour, de toutes relations d’ordre Maçonnique avec l’association dénommée « Grande Loge Nationale Française » et ses représentants légaux ou désignés, et l’abandon de la formule "sous les auspices de la Grande Loge Nationale Française" évoquée dans les rituels.

 

·        sa participation active à la reconstruction de la Maçonnerie Traditionnelle et Régulière engagée, pour ce qui la concerne, sous l’égide de « la Maison des Maçons Réguliers du R.E.A.A. », en faveur du retour à l’application de la Règle dans l’esprit du respect des Loges Souveraines ;

 

En conséquence :

·        Elle invite toutes les Loges françaises régulières désirant poursuivre sereinement leurs Travaux à la Gloire du Grand Architecte de l'Univers, à se joindre à elle lors de la fondation de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF) dans le respect de la Régularité, de la Tradition Maçonnique, et la spécificité de chacun des Rites.

 

·        Elle réaffirme son attachement constant à la préservation des liens historiques qui unissent la Franc-maçonnerie de Tradition à la Grande Loge Unie d’Angleterre et aux Grandes loges Régulières du Monde ».

 

On ne pourrait être plus explicite. Cela confirme que ce 28 avril, la GL-AMF sera régulièrement constituée, dans l’esprit dans la lettre de la maçonnerie régulière internationale (pour laquelle  la structure juridique n'intervient en aucune façon parmi les critères de reconnaissance, n’en déplaise à certains qui font courir des bruits contraires).

 

César encourage à son tour, toutes les loges à rejoindre l’Anglaise pour participer à la fondation de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française.

 

Fraternellement

César.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charles Dupont 16/04/2012 17:55

Bonsoir,
Pour abonder ds le sens de "Folklore Stupide", il est patent que:
ce n'est que le 26 novembre, soit 21 jours après la naissance de la GLNI&R et 6 jours après la reconnaissance de la GLUA, que l'Anglaise décida de rompre avec le GODF
et, le 3 décembre, de rejoindre la GLNI&R. Cette sage lenteur n'appelle qu'un commentaire : l'Anglaise voulut s'assurer que l'entreprise avait réussi avant qu'elle accepte de s'y engager . Ce
ralliement ne fut d'ailleurs que superficiel. Les Frères de l'Anglaise n'étaient pas préparés aux exigences du Rite Rectifié et ils ne purent jamais admettre la défense qui leur était faite de
fréquenter les ateliers irréguliers.
Peu rancunier, le Souverain Grand Comité décidait, le 15 décembre, de s'associer ce partisan de la dernière heure et d'ériger l'Anglaise en Grande Loge Provinciale d'Aquitaine (la décision d'ériger
le Centre des Amis en Grande Loge Provinciale de Neustrie avait été prise le 5 décembre, si l'on croit le Ligou).
Ainsi, le Centre des Amis, créée sous l'Obédience du GODF, s'était érigée en Gde Loge, et ce n'est qu'ensuite que l'Anglaise se joignit à l'aventure.
Quitte à revendiquer qqchose, que l'Anglaise ne dénature pas l'histoire.
Sans rancune,
Charles

César du bar de la marine 16/04/2012 23:30



N'est-il pas un peu tardif, près de 100 plus tard,  pour lancer de tels procès  ???



Pierre l'Etoilé 16/04/2012 11:49

Que l'Anglaise soit fondatrice (ce que je crois personnellement) ou pas de la GLNF, elle sera en tout cas fondatrice de la GL-AMF. Elle ne sera pas seule, bien d'autres Loges se joindront à elle.
Si j'ignore lesquelles j'en connias au moins une puisque l'adhdésion a été adoptée à l'unanmité des membres : il s'gait de RL LA PIERRE ETOILEE. Et gageons qu'il y en aura des centaines
d'autres.
Soyons nombreux le 28 à Tours.

César du bar de la marine 16/04/2012 15:31



Ce sera une grande fête et un moment historique



Sun Tzu 16/04/2012 10:26

Chers Frères,

Quitte à être précis, soyons le jusqu’au bout !
Vous aurez ci-après ce qui fut et chose étonante, il n’ya nulle trace de la création de la GLNI&R !

Dès le lendemain de la séance mémorable du convent du GODF (16 septembre 1913), Edouard de Ribaucourt écrivait à Edward Roehrich, maçon suisse et Passé Grand Officier de la GLUA et lui demandait
"d'intervenir officiellement près de la Grande Loge d'Angleterre pour lui demander s'il lui serait possible de nous accorder soit une constitution de Loge Bleue ou une reconnaissance de Grande Loge
Régulière indépendante, à son choix".
Il s'en suivit un échange de correspondance entre Ribaucourt et Roehrich dont Mellor a publié une partie. On en retiendra surtout que le Centre des Amis décida de quitter le GODF le 8 octobre, que
Ribaucourt ne voulait rien avoir à faire avec la GLDF et qu'il comptait sur l'assistance de deux loges, en plus de la sienne.

Le 23 octobre, Ribaucourt accusait réception de l'assurance du soutien anglais :
Quelle joie votre lettre, vos lettres, suivant le télégramme m'ont procurée (sic). Tout en travaillant à l'œuvre que je me suis imposée, celle de la Régénération maç. en France, je craignais de
n'être pas compris par nos FF. d'Angleterre ! Maintenant qu'ils ont confiance en nous je puis vous dire que d'ici la fin de l'année nous serons au moins 5 Loges formant bloc compact. Mais nous
allons immédiatement nous constituer en Grande Loge, les 2 loges de Paris et celle de Bordeaux (L'Anglaise N° 204). Celle-ci a décidé à l'unanimité, mardi passé, de passer au Rite Rectifié, et de
constituer avec nous "La Grande Loge Nationale, Indépendante et Régulière en France" et ceci à la GDGADLU - la Bible sera ouverte sur l'autel etc… Maintenant le Grand Architecte de l'Univers bénira
notre œuvre et je m'étonne qu'il ait choisi ma faible personne pour une œuvre si grave et si importante - Nous allons informer nos FF. de Bordeaux et ils nous enverront la semaine prochaine leurs
délégués de Bordeaux à Paris pour dresser les actes à envoyer à la Grande Loge d'Angleterre. Le GO leur doit dix mille francs qu'ils refusent de payer. Mais nos FF. de Bordeaux vont en appeler à la
Justice , qui forcera ces gens (sic) à rendre ce qui est dû.

L'Anglaise l'assura le 29 octobre de son soutien, acceptant les engagements requis et même l'adoption du rituel rectifié reçu de Genève. Ribaucourt pouvait la considérer comme "une unité fidèle" de
la GLNI&R, mais, pour des raisons qu'il connaissait, ce ralliement devait être "gardé strictement confidentiel jusqu'à nouvel ordre".

Le 2 novembre, Roehrich transmettait à Lord Ampthill, pro GM de la GLA, une lettre de Ribaucourt lui annonçant la décision de l'Anglaise et lui demandant la permission de demander officiellement la
reconnaissance anglaise sans attendre le ralliement "des quatre autres loges". Le 5, Lord Ampthill répondait favorablement à Roehrich : deux loges feraient l'affaire, pour le moment !

Le même jour eut lieu l'événement capital dont le compte-rendu en fac-simile est publié par Mellor et qu'il présente comme l'acte de naissance de la GLNI&R.
Or il ne s'agit pas du compte-rendu de la fondation d'une Grande Loge mais bien du rattachement de la Loge Le Centre des Amis à une Grande Loge déjà existante ! Quand donc eut lieu cette fondation
? Le jour même d'après Baylot et tous les documents ultérieurs le confirment. Mais alors où est le protocole de cette fondation, le tracé de cette tenue ? Nul ne le cite ! Comment fut élu puis
installé le premier Grand Maître ? Nul ne le dit. La chose est étonnante mais il faut se rendre à l'évidence : il n'y a pas trace de la fondation officielle de la GLNI&R. Elle apparaît, sans
plus, et, le 5 novembre, la Loge Le Centre des Amis, et elle seulement, lui prête serment d'obéissance et de fidélité.

César du bar de la marine 16/04/2012 15:30



C'est tout à fait interessant. Il semble qu'à l'époque et dans ces circonstances les cérémonies n'étaient  pas indispensables  ?!



Alain 16/04/2012 07:43

Cher César
Cher Jean-Pierre

Le site de l'Anglaise 204 présente un long historique du parcours de cette très ancienne L. Il y est clairement indiqué que l'Anglaise 204 s'est constituée en GL en 1913 avec la L. Le Centre des
Amis de E. de Ribeaucourt. Avec la bénédiction de la GLUA, cette nouvelle GL est devenue la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies françaises qui prendra
plus tard le nom de GLNF.
Donc on peut dire sans crainte que l'Anglaise 204 est bien fondatrice de la GLNF.

A lire sur son site :

http://www.anglaise204.org/page45.html

Bonne lecture à tous, c'est assez passionnant.

3B.

Alain

César du bar de la marine 16/04/2012 07:58



Merci pour ces références précises



Pascal SIMHON 15/04/2012 19:33

Merci César et bonjour à Tous au bar de la Marine