La GLNF A DEJA ETE CONDAMNEE POUR CELA

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

Hier nous rapportions la réponse « Grand conseil : Mensonges - Intimidation et Grande trouille » apportée par Dominique Moreau et Claude Seiler au communiqué du « Grand Machin »  qui annonce notamment que l’adhésion de tout Frère de la GLNF à l’association ULRF vaut démission et qu’il sera immédiatement viré de la GLNF.

Or la loi française est claire, le droit d’association est l’expression d’une liberté fondamentale, (article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, article11 de la Convention européenne des mêmes droits et article 20  de la Déclaration Universelle…)

Stifani et son Grand Comité Machin peuvent-ils se placer au-dessus des lois française et internationale ?

NON, ils peuvent d’autant moins les ignorer que la GLNF a déjà été condamnée pour avoir essayé de contrecarrer cette liberté fondamentale, suite à l’action en justice engagée par un de nos Frères de PACA ! (Et oui PACA possède aussi des  FF qui osent se tenir debout).

Pour preuve de ce qui dit César, chacun trouvera en pièces jointes la première page  et la dernière page du jugement.

Pour ceux qui voudraient consulter les détails de ce jugement, les références en sont : n°697 du 2 octobre 2001 du Tribunal de Grande Instance de Nice, 3ème chambre, dans l’affaire dite des hauts grades du rite York .


Pour faire simple, le TGI de NICE a dit et jugé que “la règle édictée par l’article 4 avant-dernier alinéa de la Constitution et du Règlement Général, dans son libellé actuel, constitue une violation de la liberté d’association et une discrimination non justifiée.”

Rappelons aussi que ce jugement a fait l’objet d’un appel par la GLNF, mais que celui-ci a été déclaré irrecevable par la Cour d’Appel d’AIX en Provence. Ce qui signifie que la décision de condamnation de la GLNF est  définitive.

Enfin Stifani et ses conseillers ne peuvent prétendre ignorer cette condamnation de la GLNF pour des faits similaires à ceux qu’ils prétendre reprocher aux adhérents à l’ULRF.

En effet, César vous invite à prêter attention au nom de l’avocat dont le client à été condamné (voir la première page).

Et oui !!!

Le nom de cet avocat, ça ne vous  rappelle rien ? Comme par hasard c’est celui de l’avocat directement concerné par un dossier qui n’a  malencontreusement pas été déposé auprès du bon greffe de la Cour d’Appel et qui est cause des retards que nous subissons !!!

Après tout ça, si l’EX et son Grand Conseil Machin, n’ont jamais eu écho de ces lois et de cette jurisprudence, César est prêt à manger son chapeau de Maître Maçon !

Fraternellement

César.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Télo Martius 17/09/2011 21:46


Mes BBAAFF César,

Faisant suite à la douce plaisanterie de l'hilarante BrèvePravda de ce soir, je m’interroge avec admiration sur tant de déni de réalité, tant de chicaneries désuètes de baveux qui s'y croient
encore, tant d'obstination ridicule et outrancière, tant de grotesque ...

La liste serait trop longue ...

Disposant de la toute puissance qu'ils croient encore posséder au travers des listings de nos e-mails, nous sommes bien désormais dans une secte au sens juridique du terme !!! Cf le site de la
MIVILUDES pour les incroyants qui douteraient encore (www.miviludes.gouv.fr/).

Je ne sais ni lire ni écrire ... mais EUX ont oublié la signification des mots : suspension de la Reconnaissance n'est pas suspension des relations !!! Ou alors quelque chose m'échappe ... Je me
délecte de Pastaga et par transvasement, serait-ce EUX qui seraient ivres ?

Comme quoi ILS sont les champions incontestés de la désinformation, de la manipulation ...

Et ILS se moquent bien de la Loi et des jurisprudences s'y appliquant. ILS ne respectent même pas la déontologie de l'Ordre des avocats !!!

Ils cherchent des responsables à leurs déboires : ils les trouvent dans les Hauts Grades, dans les Rites, dans ... tout !!! Ce qui est bien la preuve transpirante de leurs peurs.


3FraterBiz

Télo Martius

PS : 5 vigiles pour une journée, ça coûte combien ?


César du bar de la marine 18/09/2011 08:47



"C'est pas moi, c'est l'autre" relève de la cour de récré de maternelle.


On apprend la transgression au degré de compagnon mais, eux, sont plutôt dans la régression !


Le déni de la réalité ne la supprime pas et l'atterissage va être rude !



allonsenfantsdelaveuve 17/09/2011 19:16


http://www.youtube.com/watch?v=zT5HlHSRvlc
Mais qui sont les olibrius, les faux frères qui se sont amusés salement en lançant un appel solennel aux frères opposés à Ephesse et sa clique, le samedi17 septembre 2011 à 9 heures 30.
Nous avons répondu avec notre cœur et notre portefeuille à cet appel et nous avons fait un déplacement de 1600 kms, en avion ou en voiture et nous voulons témoigner de notre naïveté sous-tendue par
nos espoirs de changements radicaux de la GLNF.
La résistance est noyautée par des salauds qui osent se dire de l’opposition et cet évènement démontre l’avancement du processus de putréfaction de cette obédience qui ne s’en relèvera jamais.
Ce matin, nous étions une trentaine devant Pisan, gardé par au moins cinq vigiles de couleur sombre. Trente abusés qui se sont retrouvés sans faire connaissance au bistrot du coin, sans pouvoir
adoucir leur amertume. A la question :
" Mais qui a été l’organisateur de cette manifestation " aucune réponse…On nous a appris que cette réunion avait été annulée sans nous dire par qui… « On ne pensait jamais que des frères de
province pouvait répondre à cet appel !!! » Mais qui sont les pauvres cons dans cette histoire ? En tout cas pas nous car nous pouvons nous regarder dans le miroir avec une compassion certaine.
Vous, qui saurez vous reconnaître, vous ne l’emporterez pas au paradis, et nous sommes certains que vos masques vous boufferont le visage jusqu’à ce que vous perdiez la face. Nous sommes certains
de l’aide des forces du bien tant votre perversité est intense. Vous allez être dévorés de l’intérieur, tas d’enfoirés !
Quant à nous, nous allons de toutes nos forces essayer de cultiver notre candeur.


César du bar de la marine 17/09/2011 19:45



Ta colère est à la mesure de ta déception, elle est saine et normale.


Dés le "lancement" de cette "réunion" CESAR à mis en garde les FF car personne ne savait qui l'organisait.


Soit ce sont réellement des FF qui voulaient faire une démonstration de force et qui se sont "dégonflés" au dermier moment (par manque de courage ou par
manque de combattants), soit ce sont les affidés de ephesse 1er qui ont joué un sale tour aux FF sincères comme toi.


Dans les deux cas c'est NUL dans tous les sens du terme !


Par contre je t'assure que l'UNION DES LOGES REGULIERES FRANCAISES, c'est pas du vent, c'est du solide et c'est sur cette base qu'il faut nous battre en
la rejoignant si tu ne l'as pas déjà fait. Plus on sera nombreux, plus on sera forts.



L'Impertinent 17/09/2011 10:06


Cher César,
Et dire que (celui qui se croit encore G.M.P. d'Alpes Méditerranée) D.C. pense très sérieusement à faire de ce jeune et brillant avocat son député. C'est fou les promotions fulgurantes des gens du
barreau dans notre vénérable institution.
Force est de constater, avec ce rappel, que ce sémillant personnage est de tous "les bons coups". Ceci explique t il sans doute cela.
A vous lire.


César du bar de la marine 17/09/2011 18:55



Un commentaire précédent nous demandait le nom de ce brillant avocat, mais César est un homme prudent qui se contentera de ton explication. Les Frères
d'AM pourront l'identifier facilement. Nous sommes sur un blog public...



iRam 17/09/2011 08:47


Bonjour César,

Le nom de celui qui a fait condamner la GLNF est masqué sur le premier paragraphe de la dernière page, mais il ne l'est pas au 3e…

BFAT


César du bar de la marine 17/09/2011 18:44



Pas grave, car il s'agit d'un scan qui ne peut être capturé par google... Et c'est un document public ! Notre Frère ne peut nous en
vouloir.



DrXu 17/09/2011 08:08


Je n'ai pas trouvé mention de l'avocat de la GLNF en PACA 2001 sur la première page du jugement.


César du bar de la marine 17/09/2011 19:12



Regarde qui encaisse les dépens sur la dernière page du jugement.