Le discours prémâché des GMP de la côte

Publié le par César du bar de la marine

 

Depuis quelques jours, certains GMP  et pas seulement ceux de la côte méditerranéenne reproduisent sous leur plume le discours prémâché que leur a transmis le service  de propagande de  l'EX, ainsi que nous le mentionnions déjà concernant les conclaves des GMP de PACA (lien ici) et notamment la lettre (lien ici) du tout nouveau GMP de Corse.

 

 

On prétend que les blogs ne savent pas lire les texte et on les accusent même de « malhonnêteté intellectuelle »  et on nous ressert le couplet fatigué de la dissociation des pouvoirs.

 

Voici l'analyse précise qu'en a faite notre FF Anaxagore.

 

Morceaux choisis :

 

1-« Le Grand Maître a été élu par le Souverain Grand Comité »


Non Monsieur, il n’a pas été élu par le Souverain Grand Comité, il n’a été que désigné par celui-ci. Même un élève de CM2 est capable de faire la différence entre une désignation et une élection !

 

« Le vote du Souverain Grand Comité a été ratifié par les délégués de Loges à la Tenue de Grande Loge suivante. » non  Monsieur, ce ne sont pas les seuls délégués de Loges qui ont ratifié le choix du SGC, mais la Grande Loge qui comprend les délégués et le Souverain Grand Comité.

 

Article 3.3 des Constitutions 2009 : « Le candidat à la Grand-Maîtrise est désigné par le Souverain Grand Comité par un scrutin à bulletins secrets. Cette désignation est soumise à la ratification de la Grande Loge lors de la Tenue Solennelle suivante ».

 

Où est votre honnêteté intellectuelle quand vous vous abstenez sciemment d’étayer par la moindre référence statutaire ou constitutionnelle vos affabulations ? A moins que votre méconnaissance de ces textes majeurs soit telle qu’elle vous interdise de le faire !

 

2-« Il ne peut pas être révoqué par une Assemblée Générale civile. »


Article 2.3 - Désignation

« Le candidat à la Grand Maîtrise est désigné par les membres de droit mentionnés à l’Article 1.2, nommés par le Grand Maître, et réunis en collège statuant par un scrutin à bulletins secrets. Cette désignation est  soumise à la ratification de l’Association lors de l’Assemblée Générale afférente. » (Statuts 2009)

 

Le Grand Maître est donc également élu par une Assemblée Générale CIVILE. C’est en toutes lettres ce que disent nos Statuts, même si tout à toujours été fait pour passer ce point sous silence, puisqu’il revient à considérer que les Statuts priment sur les Constitutions, ce qui dans notre Etat de droit est une évidence.

 

Je comprends qu’il vous gêne encore plus aujourd’hui, car si l’on reprend l’argument que vous employez d’une façon particulièrement hasardeuse du « parallélisme des formes », (cher à l’un des avocats à 200 000 € de la GLNF) s’il a été élu par une Assemblée civile, il peut naturellement être révoqué par la même Assemblée, ce qu’a du reste confirmé le jugement du 7 décembre.

 

Malhonnêteté intellectuelle ou méconnaissance du droit ? les lecteurs apprécieront…

 

3- « De plus, le jugement du TGI du 7/12/10 a confirmé la durée du mandat de 5 ans. Il est par conséquent légitime que le Grand Maître poursuive son mandat, confirmé par la justice. »

 

Si le TGI a effectivement validé la durée du mandat de 5 ans, il n’a en aucun cas pris position sur la dissociation des fonctions, comme vous tentez de le faire croire !

 

Amalgame et malhonnêteté intellectuelle !

 

 

4- Cette démission purement civile a été prise afin, d’une part, de ne pas placer la GLNF en contradiction avec les bases de la régularité quant au système de désignation d’un Grand Maître d’une Obédience régulière et reconnue, et d’autre part, afin d'organiser, en toute sérénité et de façon non contestable, la réunion de l’Assemblée générale civile. »

 

Pure hypocrisie ! la démission de Monsieur François Stifani n’a d’autre raison que de refuser de convoquer l’Assemblée Générale telle que la justice de la République lui en a intimé l’ordre  « sans délai », il ya maintenant…54 jours et n’est motivée que par l’orgueil d’un homme qui refuse de se retrouver devant ses contradicteurs.

 

Pendant un mois, Monsieur François Stifani n’a eu de cesse d’écrire qu’il allait se plier aux injonctions de la justice et organiser cette AG, quand dans le même temps il cherchait les moyens de sa dérobade, comme par exemple le refus de nomination d’un Député Grand Maître, sans qu’aucune raison n’ait été fournie…

 

Comment appelez-vous cela, Monsieur, et je vous fais la grâce d’une réponse à l’aune de la morale maçonnique !

 

Et de quel qualificatif adornez-vous ceux qui toute honte bue, mais en parfaite servilité reprennent ces arguments creux ?

 

5-« L’administrateur ad’hoc

Désigné par la justice, il n’interfère pas avec le fonctionnement maçonnique de l’Obédience. Son mandat est limité au fonctionnement civil de l’association et constitue un gage d’impartialité propice à un apaisement des esprits. Mais sa mission est avant tout de protéger les intérêts de l’association et de ses membres, notamment sur le plan financier »

 

Ne vous souvenez-vous pas, le 11 septembre dernier avoir déclaré devant une assemblée de Maîtres Elus et 1ers surveillants que si  la nomination d’un administrateur intervenait, cela pourrait entraîner la faillite et la liquidation de la GLNF ?

 

Et vous osez parler de la malhonnêteté intellectuelle de certains blogs ! 

 

6- « Le Président de l’association a démissionné, mais le Grand Maître reste Grand Maître. »


Je vous mets ici au défi de produire un seul extrait des statuts, du Règlement Intérieur ou des Constitutions 2009 démontrant la séparation des pouvoirs entre le Grand Maître et le Président de l’Association.

 

Du reste si cette séparation existait, il faudrait bien qu’elle soit organisée par nos textes réglementaires, et le lien de subordination liant l’un à l’autre serait clairement défini dans l’un d’entre eux…

 

Dites-moi, Monsieur, qui du Grand Maître ou du Président de l’Association a préséance sur l’autre, et quel article de nos règlements y fait référence ?

 

Vous pourrez toujours tenter d’éluder cette question dérangeante en répétant à l’envie  qu’une fois sa désignation ratifiée, le Grand Maître devient Président de l’Association, mais cela n implique rien d’autre qu’il s’agit bien de la même et unique personne…

 

Imaginez-vous un instant (la comparaison devrait ravir votre guidespirituel de Maître) que le Pape Benoit XVI décide de renoncer à la direction temporelle de l’Etat du Vatican, tout en continuant d’être le chef spirituel de l’Eglise catholique romaine ?

 

Voilà le ridicule de la situation que vous nous proposez.

 

7- les Grands Maîtres Provinciaux, ainsi que leur Collège, poursuivent normalement leur Mandat.

« Normalement »... j’ai honte pour vous.

 

 

 

Commenter cet article

La Truelle 01/02/2011 07:37


Mon Bon Ami,
Puisqu'à l'évidence les 2 fonctions de G.M. et de Président de l'association sont INDISSOCIABLES n'a t on pas un moyen "juridique" pour l'énoncer et le faire savoir???
Cela aurait le mérite de faire taire, une fois pour toutes, ceux qui continuent à prêcher ce mensonge et qui commencent, sérieusement, à nous casser les oreilles.
Allez comme toujours Pace e Salute


César du bar de la marine 01/02/2011 09:08



Il nous semble qu'il faut laisser un peu de temps à Mme Me LEGRAND pour découvrir la situation l'assimiler et agir.


Me LEGRAND vient tout juste d'être désigné.



Michel GASSOT - matricule 12001 01/02/2011 07:34


La séparation des pouvoirs Association et Grand Maîtrise entraîne le rattachement à l'association de la gestion financière qui n'appartiendra plus à la Grande Maîtrise (l'administrateur nous a déjà
donné un exemple de son pouvoir en ce domaine)

Si, ainsi que nous le souhaitons, le pouvoir spirituel qui avait été confisqué aux Ordres Traditionnels leur est restitué.

Le Grand Maître n'aura plus qu'un fonction "d'arbre de Noël" au milieu de la maison GLNF.

Mais avant d'avoir une G.L.N.Financière et une G.L.N.Fantôme rendons nous à Paris le 5 février, la vraie G.L.N.F. a besoin de nous pour se refonder en respectant les traditions.


César du bar de la marine 01/02/2011 09:06



Même si  la fonction du GM est ramenée principalement dans le domaine de l'administration et de la représentation, ce que nous  sommes nombreux à souhaiter, il restera toujours
un petit aspect lié au domaine spirituel, celui qui lui aura été délégué ponctuellement par les Loges et les VM pour consacrer de nouvelles loges.



CF 31/01/2011 22:34


Mes BAF
L'argumentation selon laquelle les deux fonctions,GM et Président de l'Association GLNF, peuvent être distinctes et séparées, repose sur le fait de leur désignation par le SGC d'une part,et sa
ratification par l'Assemblée Générale d'autre part. Admettons maintenant que le candidat désigné du SGC ne soit pas ratifié par l'Assemblée Générale; peut-on alors affirmer qu'il y a un GM à la
GLNF, comme si cette simple désignation était suffisante? Non bien sûr, et jamais un seul membre de notre Association n'a douté de cela, ce qui prouve à l'évidence que c'est bien une seule et même
élection qui fait les deux fonctions, ce qui les rend inséparables, indissociables. Si les deux fonctions étaient dissociables, ils faudrait, légalement, deux élections séparées. Donc, la fonction
de GM, est actuellement vacante!
Avec toute mon Amitié
CF


César du bar de la marine 31/01/2011 23:13



CQFD


Nous sommes bien d'accord avec toi. C'est clair c'est net.



PACE E SALUTE 31/01/2011 18:15


Oui,honte à vous messieurs les provinciaux et tous ce qui gravitent au tour de vous,comment pouvez-vous continuer à être complices de cette mascarade de FM,c'est vous qui aurez dus être les
premiers contestataires,mais non les honneurs
la course au tablier ...etc,vous on fait oublier vos devoirs
envers la maçonnerie,et envers vos FF,vous manquez de courage (peut-être pas physique) mais moral c'est sur. Etes-vous toujours dignes être maçon? SANS HAINE MES FF


César du bar de la marine 31/01/2011 22:58



OUI ils auraient du être les premiers à réagir aux dérives, car ils étaient les mieux placés pour les voir.



phoenix 31/01/2011 13:19


On verra le 5/02 ce qu'il en est réellement, toutefois compte tenu de la chronicisation des déviants, et de leur accroche au pouvoir, de la certitude que nous pouvons avoir légitimment qu'il sera
impossible que les mauvaises pierres soient écartées, je me demande s'il ne va pas falloir refonder entièrement une nouvelle Obédience régulière et reconnue, et les laisser à leur décrépitude
totale, les laisser enterrer tous seuls la GLNF.
D'ailleurs, ces assises de "refondation" ouvrent-elles le chantier à autre chose?
Ils ont eu cent raisons de faire marche arrière, cent raisons de revenir à une conduite honnête, cent raisons enfin de partir,... cent et une ou même mille ne changeraient rien à mon sens.