Le renouveau de l'obédience passe par un Collectif de Refondation

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

 

Il y a quelques jours, nous produisions un article intitulé "Nouveaux GMP -Candidatures - et Campagnes électorales" dans lequel nous mettions en garde les Frères devant tous les beaux discours  en provenance tant des des nouveaux GMP que de nombre des anciens GMP- Nouveaux Résistants.

 

Le phénomène est général  travers quasiment toutes les provinces de la GLNF, et nous fait mesurer le travail considérable qu'il nous reste à mener, vers l'humilité et une obédience sans dorure, car la course au pouvoir et aux honneurs a fortement pénétré les esprits de beaucoup de nos ex dignitaires  stifano-foellnérien.

 

Au jourd'hui c'est Tamino qui lui aussi est frappé par ces comportements. Son article (ci-dessous) explique pourquoi une direction collective au sein d'un Conseil National de la Refondation sera impératif.

 

"Les articles parus sur les différents blogs ces derniers jours montrent bien dans quelle déliquescence l’occupant de Pisan a conduit l’obédience et combien certains Frères se sont éloignés des principes maçonniques et fraternels les plus basiques.

 

Parmi les (in)dignitaires beaucoup trop y vont de leurs déclarations et commentaires en vue de se protéger, de se justifier et pour certains, se placer dans ce qui maintenant fait la quasi unanimité : l’après.


S’ils rejettent leur idole et maître (ou font semblant) quelques uns ont quand même bien retenu les leçons de désinformation et de propagande.

 

S’engouffrant derrière le Grand Manipulateur ils tentent d’expliquer au petit peuple le bien fondé de leurs attitudes, que l’on peut démissionner et rester quand même, que l’on peut être administrateur et pas au courant (et pas responsable), et surtout que l’on sera la solution à tous les maux.

 

Dans cet inventaire à la Prévert on trouve ainsi des anciens GMP qui se placent en cognant sur tout ce qui bouge, d’autres qui se rangent derrière la bannière d’un DGM qui a démissionné, mais qui l’est quand même (surtout pour les anciens GM), des anciens AGM de divers GM aux programmes vides pompés sur FMR-Myosotis, ceux que se placent au-dessus au nom d’une légitimité qu’ils s’inventent (mais qui font ou laissent agir des hommes de main), les adeptes des programmes en 13 points, ceux qui accusent le messager Myosotis de tous les maux (il est vrai que les nouvelles n’étaient pas bonnes).

 

Et puis il y a tous les petits nouveaux promus qui y vont de leurs exactions. Pour certains c’est l’aboutissement d’une longue carrière de courtisan, pour d’autres, issus directement des jeunesses stifaniennes, c’est une occasion inespéré.

 

Cet éclatement démontre bien que ces dignitaires ont perdu tout sens de la dignité, de la mesure, de leur devoir et que leurs égos les aveuglent.

La dignité est bien ailleurs, dans ces attitudes de sagesse des VM , des Loges qui continuent leur travaux maçonniques en prenant leur distance avec un pouvoir devenu fou afin de préserver l’essentiel de la maçonnerie et de la régularité.

 

Ces délires mettent en lumière que la stratégie de FMR-Myosotis est bonne.

 

En effet nous ne pourrons pas refonder notre obédience en confiant à un seul homme, quel qu’il soit, la tâche de rassembler ce qui est épars et de redonner dignité et régularité à la GLNF.

 

Ceci ne pourra se faire que par un collectif de refondation, composé de Frères désintéressés, animés par leur seule foi maçonnique et qui le travail accompli, retourneront avec humilité sur les colonnes pour laisser la place à ceux qui auront été choisis par les Loges.

 

Le moment de rassembler, de reconstruire est maintenant proche, les déclarations de principe de la refondation vont être publiées. Ce « Livre blanc » est notre avenir.


Tant pis pour ceux qui rêvent de dorures.

Commenter cet article

en voyage 01/06/2011 21:48


bonsoir ,

comme je suis surpris de constater que l'ex se permet d'émettre des mails, nous faisant croire qu'il s'agit d'une information provinciale...nous annonçant un transfuge de dernière minute et ne pas
lire de commentaire sur le blog.


3B


César du bar de la marine 01/06/2011 21:58



César ne sait comment interpréter ton message car il ne reçoit pas de mails de l'Autre...


 


Mais sache tout de même que l'EX est tout seul, ou bien seul, maintenant, avec une toute petite poignée de rêveurs, et qu'il ne peut plus grand
chose avec ses enfumages contre 15000 lecteurs des Blogs Myosotis tous les jours (tous confondus)...



Le Batchimale 01/06/2011 20:15


Cher César
La refondation relève plus d'un problème d'équipe que de personnes.Nécessité de tenir compte:
-des propositions des loges datant de Mai 2010.
-des propositions figurant dans le livre blanc.
Plus que jamais les différents courants doivent(devoir)se serrer les coudes afin de mettre en forme un Règlement digne de l'Ordre Maçonnique.
Fraternellement


César du bar de la marine 01/06/2011 21:41



FMR, Les Myosotis, différents collectifs de Frères, des Candidats sont déjà prêts à se mettre autour d'une table pour discuter de tout cela. Un énorme
travail a été fait avec le Livre Blanc. César ne dit pas que c'est la panacée; nous serons certainement obligés de faire des concessions les uns aux autres, mais en tous cae pas sur l'essentiel
et le principe de la Rénovation.


 


Tout est possible avec des hommes de bonne volonté, loyaux et sincères !



glomaud j-cl 01/06/2011 18:35


J'en connais un dont l'ambition rivalise avec son incompétence.
J'en ai déjà parlé ;il s'agit de mon filleul S...E T....NI que j'ai fait régulariser!!
C'est un très bon joueur de golf;un excellent médecin ostéopathe;mais là s’arrêtent ses compétences ;je ne pensais pas qu'il aurait l'audace de prétendre à la grande maîtrise!!!
Je t'aime bien Serge,mais tu ferais bien de rejoindre le candidat sérieux que tu connais en te mettant à son service!
Tu en sortirais grandit!!
Sans rancune Totof!!


César du bar de la marine 01/06/2011 21:37



Mon BAF Jean-Claude, César a déjà rapporté les qualités de golfeur et d'osthéopathe de ton filleul, et lui avons fraternellement conseillé
d'abandonner son projet de candidature à la Grande Maîtrise sui l'entraîne directement dans le mur et il n'en sortira certainement pas grandi... Apparemment, il n'a toujours pas
compris.


Tu peux peut-être essayer de le raisonner, ce serait un acte fraternel à son encontre... Après tout, tu es son parrain  !



L' Incrédule 01/06/2011 18:18


A mon avis le problème de dorrures n' en est pas un, nous avons surtout un immence besoin de droiture!!!!!!!!!!


César du bar de la marine 01/06/2011 21:29



Le problème des dorures n'en est plus un à partir du moment où les tabliers "bleu et or" appartiendront à l'obédience qui les confiera aux seuls
Officiers actifs qui devront les rendre à leur descente de charge pour retrouver leur bon vieux tablier de Maître ou de passés Maîtres. C'est tout au moins ce qui a été prévu dans les textes de
la Refondation...



yunus 01/06/2011 18:06


Pour en finir avec l’absolutisme
Les loges étaient-elles autonomes en 1986 ? Certains l’affirment mais j’ai eu beau lire et relire les Constitutions et règlement général de 1986, je ne retrouve pas la déclaration liminaire
d’autonomie de chaque loge. J’ai bien compris qu’à la demande de 7 MM au moins, transmise au GM, une loge pouvait être constituée si le GM faisait droit à leur désir mais la loge ainsi créée se
plaçait alors, immédiatement, en conséquence, sous l’autorité de l’obédience GLNF, de sa constitution de son règlement intérieur qui, lui, ne laisse pas de place à l’autonomie des loges, ou si peu
!
Qu’avait-elle ensuite comme autonomie ? Celle de son règlement intérieur, et encore, puisqu’il devait être approuvé par le G.M.
Notre arbre devenu beau et fort, en apparence, préoccupé uniquement par sa ramure en a oublié ses racines et il a beaucoup de mal à résister à la tempête qui fait rage.
L’obédience a vocation à devenir toujours plus forte, et consubstantiellement plus belle, selon le principe d’addition des loges et des FF cotisants…quant à la sagesse c’est une option laissée au
petit bonheur la chance ou au bon vouloir du Saint Esprit. Et là est le problème, qui n’est pas évoqué dans les Constitutions de 86 !
Les Constitutions de 1986 qui favorisent l’unification des trois pouvoirs, le législatif, le judiciaire et l'exécutif, étaient donc les prolégomènes à l’assomption divine du GM.
Autoproclamé guide spirituel, c’est par l’infaillibilité pontificale qu’il a pu assoir son absolutisme.
Les Constitutions de 1986, pas plus que les suivantes, ne prévoient pas de pare-feu efficace. Les contre-pouvoirs sont trop faibles car ils sont inféodés au G.M., issus, souvent, de son bon vouloir
de nomination :
• Le SGC, aristocratie de l’association vivement incitée à courtiser, coincé par atavisme, ne possède aucun pouvoir de changement, si ce n’est en cas de révolution, car le courage de ses membres
est proportionnel à leurs avantages acquis.
• Les GMP, captifs par essence, puisque assermentés au G.M., (soit dit en passant, à la personne du G.M.) forment le clergé de l’obédience, qu’ils ont tendance à confondre avec un Ordre Régulier.
Ce sont les évêques mitrés, relais de l’infaillibilité pontificale, dont ils s’approprient les miettes, assurés qu’ils délivrent aussi, comme le G.M., des paroles d’évangile, en particulier lors
des grands messes provinciales. Ils doivent se montrer zélés s’ils veulent accéder à l’aristocratie.
• Les VV.MM. sont constitutionnellement issus d’élections organisées à l’intérieur des loges mais, à l’issue d’un lent processus d’incubation durant lequel ils auront fait preuve avant tout de
docilité, confondu habilement avec l’harmonie. Dès lors qu’ils prêtent serment, ils officialisent leur obéissance sans limites au G.M. et par voie de conséquences au G.M.P. Ils sont le vivier d’où
seront extrait les Cadres de la Province. Beaucoup espèrent cette ascension et redoublent d’obéissance, d’autres estiment que seule la docilité peut permettre l’harmonie. De nombreux VV.MM. pensent
détenir une poussière de l’infaillibilité du G.M. Par transmutation ?
• Les 1er et 2ème Surveillants sont cités comme gardiens de l’Ordre en cas de défaillance du V.M. Ils sont sous exploités.
• Les FF sont retenus dans leur devoir.
Force est de constater que tout est bien bordé dans les Constitutions de 1986. Par exemple, les questions doivent être envoyées longtemps à l’avance, avoir transité par la Province et avoir été
plusieurs fois validées avant d’être inscrite à l’ordre du jour des A.G.
En conclusion, je ne vois pas dans les Constitutions de 1986 ce qui peut nous permettre d’affirmer que les loges soient autonomes.
En fait, il existe une vacuité des contre-pouvoirs à tous les échelons de la GLNF, même dans les Constitutions de 1986, et l’absolutisme a pu s’y développer sans difficulté.
Pourtant, le symbole racine qui unit tous les francs-maçons est celui de Divinité Trinitaire.
La Trinité qui éclaire nos travaux a été réduite, sans qu’on y prenne garde, à une représentation unitaire du pouvoir.
Les cercles des « reconstructeurs » doivent affirmer, constitutionnellement, l’indispensabilité d’un pouvoir ternaire à tous les échelons de notre obédience, jusqu’à ce que ça devienne une règle
immuable: Ce n’est donc pas un G.M. providentiel qu’il faut combattre, attendre ou désigner, des Provinces à rayer de la carte, des loges à libérer mais un système de pouvoir à retrouver.
Le pouvoir doit être structurellement collégial : La Province, loin de refléter la Lumière qui viendrait d’en haut, doit devenir la 3ème colonne, la Loge étant la 1ère et la Grande Maitrise (et non
pas le G.M.) la 2ème. Chacune doit s’opposer au déséquilibre dévastateur des tendances humaines naturelles à la confiscation du pouvoir, de la base jusqu’au sommet de la pyramide.
La Loge, la Province, la Grande Maitrise : à chaque échelon, Trois qui la dirigent, jamais Un !


César du bar de la marine 01/06/2011 21:26



Et c'est bien pour cela que l'on préconise un retour aux statuts de 1986, mais assorti d'un Règlement Général adapté qui module tout
cela.


 


L'obédience doit demeurer une structure administrative qui "fédère" les Loges non pas sous forme de Fédération mais sous forme d'Association Loi 1901 qui
puisse assurer leur Unité sous un seul "chapeau".