Le syndrome Gbagbo, première analyse du jugement du TGI

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,
Voici une première analyse du jugement de la 1ère chambre du TGI de Paris, conduite par notre Frère TAMINO.
Au bar de la marine nous pensons que cette analyse est pertinente, c'est pourquoi nous vous en faisons part.
BONNE LECTURE.
   

« Attendu que l’initiative de convoquer une assemblée générale plurilocalisée a porté atteinte au fonctionnement de l’association… »

 

Tout est dit : le guide, en tentant des manœuvres ne visant qu’à lui conserver un pouvoir devenu illégitime depuis le 25 mars, a jeté l’association GLNF dans le chaos.

Le refus de prendre en compte l’incident de séance, c’est à dire de mettre à l’ordre du jour la révocation du conseil d’administration et de son président le 25 mars, a plongé la GLNF dans un conflit sans fin.

 

Aujourd’hui la justice, rendue au nom du Peuple Français, (qui est bien autre chose qu’un Souverain Grand Comité d’opérette et aux ordres), vient de nous rendre le pouvoir de nous débarrasser du petit dictateur qui, en violation de la loi- c’est dit par le Juge, mais aussi et surtout en violation des principes maçonniques les plus élémentaires cherche par tous les moyens à rester à l’abri des investigations qui ne manqueront pas de suivre son éviction.

 

Ce n’est pas un hasard si, comme tel président africain battu par les urnes, il va nous déclarer bientôt que le Tribunal lui a donné raison sur le mandat de cinq ans, et tenter de rester à la barre.

 

C’est un mensonge de plus, sur une liste déjà longue.

En effet, il est clair que le fond de ce jugement est tout autre.

Constatant les abus de pouvoir et les dérives juridiques qui ont empêché jusqu’à présent que nous puissions jeter dehors celui qui pollue l’obédience de son moi exorbitant, le Juge dit : « M. Stifani, vous devez convoquer –tout de suite (pas besoin de mandataire ad hoc, c’est à vous de réparer…) une assemblée générale comportant à son ordre du jour votre révocation (et celle du conseil qui vous a toujours soutenu) ».

Autrement dit, « vous devrez, la corde au cou vous présenter devant ceux qui vous contestent pour qu’ils vous jettent dehors ! » « Il est bien plus propre que ce soient les Francs-Maçons dont vous avez perturbé le travail qui rendent le jugement final : ainsi, pas d’appel, de discussion sur la justice « profane » opposée à la justice « divine » dont vous seriez redevable, non, juste un vote massif pour en finir ».

 

Alors dans ce contexte mandat de 3, 5 ou 7 ans, ce n’est plus le sujet, vous serez parti, dans la honte d’une assemblée que vous devez, vous, organiser pour qu’elle mette un terme à vos folies !

 

En attendant ce jour (avec impatience…), nous envisageons aussi ce que la situation créée par ce jugement suppose.

Plus d’approbation des comptes, plus de budget, cela signifie que les cotisations ne peuvent plus être réclamées, et d’ailleurs nous avions jusqu’à fin juin pour les acquitter.

Aujourd’hui, vous n’avez plus le droit d’engager quelque dépense autre que courante : plus d’avion en first, plus de palace, plus d’avocat ne servant que la cause de votre gros ego, et tous ceux autour de vous qui déborderaient de ces strictes limites se retrouveraient face à de graves mises en cause, comme vous-mêmes : vous avez assez gaspillé notre argent !

Vous êtes en train de magouiller la composition du collège électoral, en nommant à tour de bras des affidés absolus : la justice, bien sûr ne vous laissera pas faire cette fois encore, car vous dévoilez déjà que vous allez tout faire pour fausser ce qui vient d’être jugé, en espérant sans doute être réélu par un souverain grand comité à votre solde…Gbagbo, tu es démasqué !

 

Aujourd’hui, il est temps, une dernière fois, (car nous le faisons dans ces colonnes depuis des mois sans être entendus), de lancer un appel à tous ceux qui peuvent peser : conseil d’administration, comité d’éthique, conseil des sages, conseil de discipline, juridictions et grandes loges amies…

 

Il est temps que tout cela cesse, les frères n’en peuvent plus de voir leur obédience traînée dans la boue par la bande illégitime qui, telle un quarteron de sous officiers ignares mais déterminés viole et pille sans vergogne l’obédience dont elle a pris, parce que nous fûmes trop longtemps naïfs et confiants, le contrôle.

 

Vous partirez, et ne reviendrez plus.

 

Cet appel que nous lançons est un appel à la dignité, que devraient entendre tous ceux qui ne sont pas complètement corrompus par le système de prébendes et d’honneurs factices qui s’est mis en place depuis des années et qui a trouvé son acmé sous la présidence du guide.

Nous ne demandons pas la démission de M.Stifani, nous ne pouvons pas priver les frères de la catharsis d’une assemblée et d’une révocation qu’ils attendent depuis trop longtemps.

 

Mais, après, car bien sûr il y aura un après à ce triste épisode ?

Nous ne nous contenterons pas d’un emplâtre sur la fracture : une vraie réforme devra s’engager, pas un simple habillage des statuts, mais bien un revirement de leur conception, car plus jamais le président de l’obédience ne doit pouvoir se prendre pour un gourou, un personnage politique, le chef  d’un Ordre qui n’existe que par la Tradition et le Travail pratiqué dans et par les Loges, seul lieu de légitimité.

 

Comme le nouveau Grand-Maître de la loge Alpina, son seul désir devrait être de se faire oublier, après qu’il eut simplement facilité la vie initiatique des Ateliers, pas d’exercer un quelconque « pouvoir », une quelconque « influence ».

Notre appel est clair, il s’adresse à la raison et à la foi maçonnique là où elle demeure encore, sous les dorures ternies.

 

De notre coté, nous allons continuer d’exercer la vigilance et la persévérance qui furent celles de FMR et des Myosotis ainsi que de ceux qui les ont aidés dans leur combat contre le règne de la quantité et de la vulgarité.

 

Des frères travaillent sur les plaintes pénales qui vont transférer à la justice le pouvoir d’obtenir les réponses aux questions auxquelles il ne nous fut jamais répondu, d’autres préparent les structures qui pourraient nous éviter le retour des abus de pouvoir, d’autres le cadre provisoire d’un fonctionnement dans lequel les résidus fossiles d’une époque révolue tenteront encore d’exercer leur pernicieuse influence.

 

 

P.-S. 1.

Pendant que nous finissions cet article, le guide, avec sa lettre qui annonce la convocation de conseil d’administration pour le 10 décembre, aux fins de convoquer l’A.g. Le délai de convocation étant de 15 jours selon les Statuts, se met en position de faire une assemblée générale le lendemain de Noël, (au Palais des Congrès de Nice, par exemple ?).

Cela s’appelle du juridisme qui exploite la lettre de la loi pour en détourner l’esprit : qu’allez-vous faire, membres du conseil ? Valider comme d’habitude les bricolages ? Ou dire « Assez, il suffit ! » ?

 

Attention, la décision du TGI  est porteuse du grand espoir d’en finir avec la folie destructrice, qui fait préférer à M.Stifani la scission de l’obédience (ceux qui ne sont pas contents n’ont qu’à partir), à une sortie conforme, sinon honorable.

 

S’il le faut, bien entendu, au nom de la vigilance évoquée plus haut, nous demanderons, si cette hypothèse de détournement frauduleux de l’esprit du jugement d’hier se confirmait, à la justice d’empêcher cela, mais, vraiment, n’est-il pas temps de stopper tout cela ?

 

P.-S.2. Le Député Grand Maître est à Londres aujourd’hui : il sera difficile à Brèves 666 de faire croire à un voyage d’agrément

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MASSILIA 09/12/2010 17:42


oui, "nepel", à Nice chaque participant s'est vu convoqué, un après l'autre, à huit clos dans une pièce où étaient présents le GMP et ses sbires. On lui a posé les questions auquelles il devait
répondre OUI ! Sinon ... Perso, je trouve ce genre de méthode indigne pour des "gens" qui se disent "libres et de bonnes moeurs" ... Passons ...
On verra pire ?
Je pense qu'on verra la même chose !!!
Pour la révocation de FS de son poste de PRESIDENT, il n'est fait nulle part mention que cette révocation, si elle devenait effective, signifierait EGALEMENT sa REVOCATION comme GRAND MAITRE ?!
Et même, supposons qu'il ne soit plus NI PRESIDENT NI GM.
Qui devra élire le nouveau ? Sous la "direction" de qui ?
En fait, ce sera le DEPUTE GM ACTUEL qui gèrera ça !!!
Débile non ???
Qu'en pensez vous ???
Moi, je suis content, déjà, suite au jugement du 7/12. Par contre, je suis anxieux pour la suite ... Comme je l'ai déjà dit ici, j'ai discuté dernièrement avec des "gens" acquis à la botte du GM et
j'ai noté dans leurs propos une agressivité ouverte d'une intensité que je n'avais jamais remarquée ... Le pire, c'est que je suis obligé de les supporter dans ma propre Loge et ça commence
vraiment à me gonfler sérieusement, car "chez nous", mon bon m'sieur, on pens' pas com' ça ... Et je suis le Seul à "l'ouvrir".
A l'aide !!!


César du bar de la marine 09/12/2010 19:53



MBAF MASSILIA


Je comprends ta solitude actuelle (es-tu à Marsseille même ?). Mais garde à l'esprit que notre de FF ont ressenti la même chose que toi lorsqu'ils ont commencé à prendre la parole
dans leur loge car LA VERITE DERANGE, et souvent les VM et 1er Surveillants étaient plus préoccupés de maintenir la loge bien rangée, et bien notée par les OP  que d'entendre des faits qui
venaient perturber la routine établie



Spot 09/12/2010 14:13


Bonjour à tous...
Je tente de suivre au plus près l'évolution de la situation au sein de notre obédience. Au delà des manœuvres toujours possibles pour influer sur la désignation du prochain Président de l'assoc. je
reste très inquiet sur l'avenir de l'Ordre. Tous les jours des FF lassés par ces querelles, quittent la GLNF. Et que dire de tous nos FF récemment initiés qui ne comprennent pas la portée de cette
crise. J'ai PEUR que le temps soit devenu un ennemi et que cette victoire judiciaire ne devienne qu'une victoire à la Pyrrhus. Si rien n'est fait TRES VITE il ne restera plus que des ruines. Alors
il sera temps de se demander qui a vraiment gagné.


nepel 09/12/2010 13:27


A force de cotoyer les amis Africains dictateurs? cela déteint, c'est sans doute pour cela que nous avons notre Laurent Gbagbo.
J'ai relu l'article suivant dans Nice Matin du 25 mars 2010 :
http://www.nicematin.com/article/france/franc-maconnerie-vent-de-fronde-a-la-glnf
Lorsque le journaliste pose la question : La province Alpes-Méditerranée, regroupant le Var et les Alpes-Maritimes, pourrait-elle connaître à son tour des turbulences ? À Nice, son grand maître
provincial, Daniel Jacquet, le dément formellement. « La région », tranche-t-il n’est pas concernée par les problèmes de Paris et du Val-de-Loire… ».
Cela laisse à penser que lors de la prochaine AG sous l'autorité de notre VRAI FAUX GM et président de l'OBEDIENCE, le vote de cette Proince avoisinera les 100 % de OUI s'il a lieu dans les mêmes
conditions que le dernier, à savoir selon des méthodes dignes d’un régime dictatorial et/ou fasciste.
A SURVEILLER ET A ANTICIPER, CAR TOUS LES COUPS SONT A REDOUTER !


César du bar de la marine 09/12/2010 13:42



Surtout sur Nice !!!



FRED PICAVET 09/12/2010 07:00


Article 7 - GRAND MAÎTRE PROVINCIAL OU DE DISTRICT
Article 7.1 - Nomination et durée
Le Grand Maître Provincial ou de District est nommé pour une durée maximale de 5 ans renouvelable, par ordonnance du Grand Maître qui fixe la durée de son mandat, lequel prend fin en même temps que
celui du Grand Maître en exercice.

Est-ce que cela ne peut pas aussi s’interpréter par une révocation générale si révocation du GM ?

Il va y avoir des analyses juridiques intéressantes !

TRISOUS TERTOUS

FRED PICAVET


César du bar de la marine 09/12/2010 09:20



MTCF FRED


Fais moi passer la synthèse de observations et questions très pertinentes afin que je fasse remonter le tout vers notre  équipe d'avocats



Jackin 08/12/2010 23:44


La justice profane a aidé des frères a retrouver l'espérance. Les juridictions ont également mis les points sur le I. Il faut maintenant que les VM et les 1 er surveillants de chaque loge finissent
l'oeuvre. Il convient de débarrasser le chantier du perturbateur et de ses sbires. A n'en pas douter ces derniers nous diront qu'ils nous aidaient. Ne les croyons pas. Il conviendra de ne pas les
exclure et de les remettre sur les colonnes pour qu'ils révisent leur rituel.
Dernièrement j'écoutais l'un d'un eux (OP) réciter un travail sur "l'esprit du rectifié à la GLNF". Le grand Prieur lui a sèchement répondu le 3 décembre dernier que l'esprit n'était plus à la
GLNF.
Restons vigilant une victoire a été remportée Restons unis et fort. une des erreurs de Stifani aura été d'oublier que la racine des pensées était dans le coeur (Siracide XXXVII : 17)