les Auditeurs de Me Legrand débarquent

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères.

 

Nous savons que les auditeurs de Me Legrand débarquent aujourd'hui à la direction de la province d'Alpes-Méditerranée chez les affidés de l'EX, au coeur de bien des questions.  Ceux que FS a mandatés pour gérer ses domaines Stifano-foellnérien. Je parle de Daniel Jaq___ l'ex-super préfet de FS et de Dominique Ch_____, le GMP du moment, qui sont quelque peu fébriles ,ainsi que l'équipe trésorier- secrétaire-and Co...

 

Cela peut se comprendre !

 

En effet le travail des auditeurs se poursuit. Il rentre même probablement dans une nouvelle phase beaucoup plus sensible.

 

Ainsi que le cécrit l'article de FMR ci-dessous, les auditeurs dans leur premier rapport ont simplement décrit le maquis des  relations entre la GLNF et ses filiales notamment immobilières.

 

Or les auditeurs de Me Legrand vont maintenant probablement demander de plus en plus souvent d'autres explications beaucoup plus précises et vérifier bien fondé et légalité. 

 

Soyons patients, c'est une question de temps, la vérité va sortir, voici dans un premier temps l'article de FMR, qui soulève déjà des questions fondamentales.

 

Fraternellement

César.

 

 

"Le rapport du cabinet Bellot Mullenbach sur la gestion du patrimoine immobilier s’en tient, selon la mission que lui a donnée Maître Legrand, à une description des mécanismes juridiques et financiers d’acquisition et de gestion des biens immobiliers par l’Association GLNF et ses membres.

 

Il est donc factuel et n’a pour objet que de faire une photographie de la situation :

  • géographique : quelles sont les entités concernées ? Quels sont leurs liens juridiques et financiers ? Qui sont les actionnaires ?
  • juridique : qui a décidé d’engager la GLNF ? Comment (capital, compte courant, garantie des prêts) ?
  • comptable et financière : combien a été investi ou affecté aux SAI/SCI ? Quels en sont les situations bilancielles et de résultat ?

Il en ressort que la GLNF connaît un engagement global cumulé de près de 34 M€, répartis en 7,2 M€ d’apports en capital, 16,1 M€ de compte courant bloqué et 10,4 M€ de cautions sur emprunts.

 

Les locations par la GLNF des différents temples représentent 3,5M€ par an et couvrent globalement les charges des Sociétés immobilières. Leur montant est d’ailleurs calculé en conséquence.

 

Pour un certain nombre de SAI (9 sur 27) la GLNF est minoritaire et les résultats y sont parfois largement positifs, à l’instar de la SAI la Truelle.

 

Ainsi pour un budget annuel total de la GLNF de 18 M€, il y a eu affectation par voie d’apports en capital ou en compte courant de 23,3 M€ et accord de caution pour un montant significatif par seule décision du Conseil d’administration.

 

Comme l’indique l’excellent rapport d’analyse d’un de nos frères, joint au présent billet :

 

« Mais qui donc siège aux assemblées de ces SAI et donne quitus de la gestion, vote la distribution éventuelle des dividendes, ou les abondements de l'actionnaire GLNF en cas de pertes ? Vous avez deviné : Ce sont les représentants de la GLNF, pris en la personne de son Conseil d'administration et de son bureau.


Ainsi nous avons là une instance, qui après s'être fait voter les plein pouvoirs en 1997 (article 12) pour engager les fonds de l'association sans recours à l'assemblée des associés, décide également du montant des baux et des loyers, vote les quitus dans les assemblées des sociétés dans lesquelles elle a décidé d'investir, et entérine l'affectation des résultats… sans la participation ni la sanction de Frères…

 

Il n'y a plus dans ces affaires aucun cloisonnement étanche ni contrôle entre l'initiateur de la dépense, le contrôleur de ladite dépense, et l'affectation des profits (ou des pertes) qui en résultent…

 

On se fait virer pour moins que çà dans n'importe quelle entreprise profane… »

 

Tout est là.

 

Le rapport du cabinet Bellot Mullenbach fournit les informations nécessaires pour mettre en cause notre mode de décision qui est profondément critiquable au regard de l’éthique, du droit et de notre engagement maçonnique.

 

En somme, la GLNF est devenue une organisation privée de tout contre pouvoir interne et destinée à financer des opérations immobilières dont on ne mesure pas encore jusqu’où certains ont pu en profiter.

 

Ces points doivent être impérativement approfondis par maître Legrand, assistée du cabinet Bellot Mullenbach afin que finisse d’apparaître clairement jusqu’où la mise en coupe réglée de la GLNF a été portée.

 

Ce travail doit être accompli avant la fin de l’été afin que la prochaine Assemblée générale solde le passif de plus de vingt ans d’errements.

 

Quant aux cris de victoire de François Stifani, ils s’apparentent d'avantage au chant du Cygne « noir », lequel chant, s'il est bien désespéré, n'en est pas pour autant le plus beau.

 

Lire le rapport commenté

 

Claude SEILER.

 

 

 

Commenter cet article

Vieux Julien 21/06/2011 11:33


Il faut aussi garder en tête que les éventuelles malversations financières ne sont qu'une partie éventuelle des indignités commises par notre ex-Grand Maître.
Dût-il ressortir blanc comme neige de tous ces audits et contrôles, le pire reste fait: violations de nos réglements, Constitutions, règle en 12 points, caméras dans les Temples...
C'est le principal!


César du bar de la marine 21/06/2011 11:48



Il ya pire encore il a transformé la GLNF en maçonnerie de parade avec un nouveau système qui repose sur la glorification des egos personnels afin de mieux
dominer les FF. Et ces attitudes réelles sont maintenant profondément enracinées.



L'ecossais 21/06/2011 10:28


S'ils passent par la rue Réattu, qu'ils en profitent pour discuter avec le "gardien du Temple".......


César du bar de la marine 21/06/2011 11:46



OUI   On sait  !!



Talbot589 21/06/2011 10:17


Cher Cesar...

il faut savoir regarder à notre porte. Qui souhaite que Me Legrand ne se presse pas ? FMR ! qui a clairement soutenu qu'elle ne "pouvait faire autrement".... et que c'etait très bien qu'elle ne
convoque aucune AG ? FMR !


D'autre part, ce n'est pas simplemnt sa lenteur qui est reprochée mais toute son action en faveur de Stifani&co.

Ne pouvons-nous rien ? Bien sûr que si ! Au lieu de soutenir activement la prolongation de son mandat, ecrire au juge toute sa satisfaction sur sa mission, n'etait-il pas possible d'exprimer cette
reprobation que tu exprimes (timidement) sur blog ?

@Massilia : je te rejoins : la premiere priorité est de faire comme vendredi dernier : mettre dehors ceux qui ont profité, selon nous ! Avons-nous besoin de ruiner la GLNF en audits Stif, audits
Legrand, honoraires de mandatiare, avocats pour celà. Demonstration vendredi 17 juin a été faite que NON !
Pour autant, les procedures judiciaires sont-elles inutiles ? evidemment non ! mais elles procedent d'un "timing" different inadapté à notre attente. De plus, une fois repris le contrôle des
structures, nul besoin d'audit ! Une simple inspection des points précis qui nous interessent suffirait.

Exemple pour HAI : 2 audits en cours, sans le moindre espoir qu'ils s'interessent à ce qui est l'objet de nos soupcons : qui est le prestataire direct ou indirect des "remises en êtat" de materiel
et des contrats de mainteance ?

Nous avons pourtant une piste dans le rapport Galetaud :"Les frais de reise en êtat ont été regroupés avec le poste "dons de materiel" ...ce qui devrait faire bondir un expert comptable !

Non ! elle se contente pudiquement de noter dans ses conclusions un souhait de "meilleure transparence dans la comptabilisation des dons"...

Ceci pour illustrer que nous avons déjà un indice interessant, mais qui nous mène où ? nulle part dans l'immédiat. Et peut être enquête complementaire, plainte et jugement dans 3 ans !

Aucune chance pourtant que cet indice puisse renverser les dirigeants HAI ! pas plus que quelque "anomalie" que ce soit mentionnée par les audits "Legrand".

Il est facile d'accuser le Stif de tous les maux ... le probleme de cette incantation est une fuite devant ce sur quoi nous pouvons agir... et les sujets sont nombreux :

- conditionner la mission Legrand par un changement d'attitude. Rapport au TGI si elle continue. L'affaire "equitation" a montré qu'elle n'etait pas inamovible.

- se baser sur le réel : les decisions deja acquises du TGI indiquant clairement que Stif n'est plus GM et ordonnant à Legrand de proceder sans délai à une AG.

- ne plus tenir des discours ambigus sur le mandat du Stif : Il n'est plus GM depuis le 21 janvier. Point !


César du bar de la marine 21/06/2011 11:45



Je partage bien des ressentis avec toi, mais pas nombre de tes affirmations concernant FMR et la relation à Mme Legrand. Et justement sur ce point et
contrairement à ce que tu crois, nous nous sommes précisemment renseignés concernant la FFE. et la Conclusion est qu'elle est innamovible . et que contrairement à ce que tu affirmes ; elle est
toujours en place même si certains lui font actuellement un procès. Ca change beaucoup la vision de la réalité de la situation.



Achille23 20/06/2011 21:26


Aïe, aïe !... La Pyramide tremble de plus en plus. Et les "cailloux" continuent de dégringoler.
Ce ne sont pas des "guêtres" (comme tu le conseillais dans un précédent message, mon BBAAFF César), mais plutôt un "casque lourd",qu'il va falloir utiliser pour se protéger...
Quelle histoire pitoyable, tout de même !...


César du bar de la marine 21/06/2011 07:11



On ne se contente pas de se protéger, on agit. Même si parfois ce n’est pas visible
pour éviter que de l’autre coté ils soient au courant trop tôt de nos actions.



TAlbot589 20/06/2011 20:01


Etrange ...
Ainsi vous n'avez aucune emotion qu'un auxiliaire de justice appelle des cotisations non votées, menace des FF de radiation s'ils ne paient pas ces cotisations illégales ...

NB : Son message est d'ailleurs relayé dans les loges...

Ce qui est beaucoup plus étonnant et qui surprend beaucoup d'entre nous c'est que, malgré tous ce faits(tresors de loge pillés par exemple) vous êtes fervents supporters du prolongement de sa
mission !

Ceux qui ont pillé les comptes des loges sont pourtant sous son autorité, non ? Pourquoi donc votre "réprobation" s'arrête aux tresoriers provinciaux et que Me Legrand beneficie de toute votre
complaisance ?


César du bar de la marine 20/06/2011 23:09



Nous n'avons aucune complaisance vis-à-vis de Mme Legrand, qui ne va pas assez vite à  notre gré, et qui malheureusement refuse de communiquer ,
ce qui est tres DOMMAGEABLE; il te suffit de lire nos nombreux articles. Note aussi que le choix de Me LEGRAND n'a pas été de notre ressort mais de celui du juge, et nous
n'avons aucun moyen d'intervention sur choix. Nous reconnaissons que la situation est complexe et que son mandat est incomplet