Les Indignés de Pisan - Tract n°3

Publié le par César du bar de la marine

 

Mes Frères,

 

De même que nos Frères des provinces du sud resistent aux intimidations des OP stifaniens, nos Frères parisiens ont mis en oeuvre l'action des Indignés de Pisan, qui tous les jours (ou plus exactements tous les soirs) se relaient pour distribuer des tracts aux frères venant en tenue à PISAN.

 

Voici en pièce jointe , le tract N°3.

 

Si vous passez par Pisan prochainement, vous pouvez aller leur donner un coup de main.

 

Fraternellement

César.

Commenter cet article

comitereneguenon 26/09/2011 17:02


Etes-vous Maçon ?

Merci M. S...... !

désormais tous mes voisins me reconnaissent pour tel.





Tous les Frères ont du maintenant recevoir, le document profane intitulé "GLNF 101" qui leur a été adressé par la gouvernance parjure de la GLNF sous papier cellophane transparent, afin qu'il n'y
ait aucun doute aux yeux de nos préposés aux postes et télécommunications, nos concierges et nos voisins, sur le fait que nous sommes maçons.

Ces derniers auraient pu éventuellement avoir un doute sur l'obédience à laquelle nous appartenions, et ne pas forcément imaginer tout de suite que ce soit celle qui a aujourd'hui la plus mauvaise
presse, Mais là non plus, le doute n'est plus permis puisque le document porte en première de couverture le nom : Grande Loge Nationale Française et le sigle : GLNF pour ceux qui ne comprendraient
pas tout de suite de quoi il s'agit.



Nous avions déjà eu l'occasion de faire la remarque à F.S., lorsqu'il était encore un Grand Maître qui se voulait flamboyant comme l'Etoile du même nom, non pas dans un couloir quand il n'était pas
là, mais oralement tout d'abord, puis par écrit ensuite dans la lettre placée sur ce blog, de l'indécence, pour ne pas dire plus, qu'il y avait à dévoiler sans vergogne l'identité de ses Frères au
mépris des serments prêtés. Celui-ci avait osé s'étonner à l'époque que nous ne soyons pas fiers d'être francs-maçons !



Aujourd'hui, il n'a plus de quoi s'étonner, parce qu'à vrai dire, être fier d'être franc-maçon à la GLNF doit relever d'un cas pathologique désespéré. Surtout, si l'on a la curiosité d'ouvrir le
"document" de 28 pages payé par nos cotisations (ce qui démontre en sus du cas pathologique précédent, une propension au masochisme toute aussi chronique), et que l'on constate et la pauvreté
intellectuelle manifeste de ce qui est écrit, et la vulgarité dans tous les sens du terme de la présentation.



Il faut dire que vu que l'ensemble des fichiers des initiés de la GLNF a déjà été mis à la disposition d'une personalité profane par ceux là même qui avaient le devoir de nous protéger d'une telle
profanation, nous n'en sommes plus à une divulgation prés...



C'est sans doute pour faire "moderne" que l'ex-Frère, ex-Grand-Maître pose en page 3 en bras de chemise ?

A quand une photo en short ou maillot de bains, torse nu sur un transat, afin de nous démontrer à quel point un Grand Maître peut être simple et moderne ? Pour le numéro 2 certainement ?

Nous redoutons déjà l'arrivée du n°3 en imaginant quelle sera la tenue super-moderne d'un Grand Maître moderne, qui faute de n'être plus Grand Maître, n'en apparait que plus moderne !



Si encore, ce laisser-aller "moderne"nous était réservé, à nous, intimes en quelque sorte de F.S., mais pas du tout !

C'est ainsi que nous remarquons en page 7 qu'à la XIe conférence mondiale des Grandes Loges Régulières en Colombie, notre ami, toujours aussi "in" posait en T-shirt noir au milieu de dizaines de
"traditionnalistes rétrogrades et cravatés". Il avait sans doute chaud d'être l'objet de tous les projecteurs ?

Georges Bryan Brummel ne prétendait-il pas que "La véritable élégance consiste à ne pas se faire remarquer" ?

Entre l'élégance et le fait d'exister à tous prix, F.S. a choisi inconstestablement de donner la pas à son humilité naturelle.

D'ailleurs, page 8, de crainte qu'on ne le distingue pas au milieu d'autres mandarins enrubannés, F.S. a tenu à porter un costume gris perle parmi tous ces chantres du mauvais goût en costumes
noirs. A moins que ce soient les autres qui lui aient dit sournoisement que la tenue officielle était un costume gris, afin qu'on ne les confondent surtout pas avec lui.



Pour revenir sur cette Tradition maçonnique ringarde et dépassée qui veut qu'un Apprenti observe le silence durant tout son apprentissage, les rédacteurs "modernes" de cette nouvelle revue ont
donné la parole à un Frère Apprenti initié depuis peu (page 12), mais la valeur n'attend pas le nombre des années n'est-ce pas !

F.S. doit déjà penser au renouvellement de ses troupes, au rythme où il use des GG MM PP ...

Il n'est qu'à prendre connaissance du texte qui accompagne la photo de ce jeune Apprenti pour se rendre compte de la nature de l'enseignement que l'on reçoit dans les loges qui ont la faveur de
F.S. et de sa troupe de joyeux drilles (sans aucun doute, une loge d'excellence !).

Visiblement, cet Apprenti est en train d'apprendre consciencieusement l'humilité qui préside à une taille juste et parfaite de sa pierre. Et lorsqu'il déclare que son testament philosophique
indiquait (pour le cas où cela intéresserait quelqu'un) : "Echangerais solitude et vacuité contre une fraternité", nous brûlons d'envie de lui dire que parfois, il vaut mieux être seul que mal
accompagné. Gageons qu'il s'en rende compte très rapidement lui-même, le pauvre !



La patte de l'initié canada-dry aurait beaucoup manqué dans cette production pisane, sans le magnifique article d'un dénommé A.D. intitulé "Tradition et Modernité", et sous-titré "quand les Dieux
(nous) sont tombés sur la tête".

A parcourir le pathos incompréhensible qui aligne les lieux-communs les uns après les autres sans fil conducteur entre eux, nous imaginons qu'il n'y a vraisemblablement pas que les Dieux qui leur
soient tombés sur la tête. Un exemple ? : "Tradition/Modernité est un processus vivant qui permet d'accéder à une vérité toujours renouvelée et purifiée"

Nous appelons nos Frères à l'aide pour qu'ils viennent nous expliquer, à nous qui ne donnons pas dans un tel intellectualisme de café du commerce, qu'est-ce qu'une vérité toujours renouvelée et
purifiée ?

A la décharge de l'auteur de ce morceau de bravoure, il est vrai que pour nous "Comité René Guénon", venir agiter le drapeau de la modernité sous notre nez revient à peu près au même que tenir une
muleta devant un taureau. Mais nous garderions quand même notre sang froid, si nous pouvions comprendre comment purifier une "vérité".

Nous avons une petite idée quand même : En disant la vérité peut-être ?

Mais comme il paraît que la vérité est le thème de travail de la nouvelle loge dédiée à Y.T., nous ne manquerons pas d'aller assister au débat sur le renuvellement de la vérité purifiée, qui ne
maquera pas d'avoir lieu...

Nos félicitations pourtant à A.D. qui a su trouvé la coincidence des opposés en reliant Tradition et Modernité avec autant de dextérité. Nous regrettons cependant que notre Maître René Guénon ne
soit plus de ce monde pour admirer avec nous ce tour de force tant moderne que traditionnel.

Conjuguer Tradition et Modernité et d'ailleurs le but avoué par F.S. pour ce magazine GLNF 101, qui va permettre à la GLNF de se diriger vers son centenaire... le prochain magazine va tenter de
conjuguer avec le même bonheur, la chèvre et le choux, ou la sottise et l'humilité.



Nous garderons le silence sur le dossier de désinformation à l'attention des Vénérables Maîtres et des frères (on distingue maintenant entre les Frères et la Vénérables Maîtres ?), pour ne retenir
que la sincérité un peu superfétatoire qui a présidé à la rédaction du chapitre : "Où va l'argent des cotisations ?"

Superfétatoire, car en recevant le magazine GLNF 101, tous nos voisins ont pu savoir où allait l'argent de nos cotisations !



Tu as dit GLNF 101 ? Cent un quoi à propos ? 101 Frères encore fidèles à F.S. ? Nous félicitons dans ce cas le 101e frère qui permet encore à F.S. de s'imaginer représenter encore quelque chose, en
attendant de nous produire "GLNF 1"
Un Maître Maçon régulier et fongible du Comité René Guénon

http://comitereneguenon.over-bolg.com


César du bar de la marine 26/09/2011 18:29



 César ose espèrer que ce n'est pas trop grave pour toi ! En ce qui
me concerne, ils sont tous au courant parce qu'un jour ou l'autre ils m'ont déjà demandé pourquoi j'arrivais toujours à être disponible, à l'écoute, et souriant... Alors je leur ai fait changer
un peu leurs idées toutes faites sur la question. Mais je n'ai jamais osé parler de Stifani.



comitereneguenon 26/09/2011 16:59


Mardi 21 septembre, au Temple, rue Christine de Pisan à Paris, même scénario que le vendredi 2 septembre 2011 à Strasbourg.



Comme leurs Frères de la RL L’Ancienne Alliance n°561 à l’Orient de Strasbourg, les Frères de la RL Amour Tradition Connaissance n°112 constituée à l’Orient de Neuilly et travaillant à l’Orient de
Paris depuis 1965 au Rite Ecossais Ancien et Accepté, avaient inscrit à l’ordre du jour de leur tenue régulière, la réinstallation de leur VM réélu F.F.

Une lettre recommandée avec avis de réception a été adressée le jour même au VM, pour lui indiquer que la loge ne pourrait pas être installée, au motif que les frères n’avaient pas acquitté leur
cotisation 2010, n’avaient pas fourni la liste nominative des Frères "indélicats", ni les rapports qui doivent normalement être approuvés souverainement par les Maîtres Maçons de l’Atelier lors de
la tenue d’installation.

Bien sûr, par le même courrier, il leur était fait interdiction de passer outre et de procéder eux-mêmes à la réinstallation de leur VM par les Maîtres Installés de la Loge, pourtant totalement
souverains pour exercer ce droit relevant du pouvoir initiatique traditionnel.

A réception de cette lettre, les Maîtres Maçons de cet atelier, fondé par ceux de nos anciens qui ont eu le courage en 1964-1965 de quitter leur maison de naissance, la Grande Loge de France, pour
rejoindre avec 3000 de leurs frères, la Grande Loge Nationale Française, n’ont pas eu d’autre choix que de faire passer la Loi Maçonnique, expression de la Tradition, au-delà des privilèges
instaurés par une oligarchie de mandarins enrubannés, qui en procédant à un véritable putsch administratif et juridique, a usurpé insidieusement le pouvoir initiatique des Maîtres Maçons. .

Après tout, quand la Loi maçonnique est violée par ceux-là mêmes qui sont chargés de l’appliquer pour le bien de leurs frères, la résistance d’abord, puis la révolte devient un devoir sacré.

Amour Tradition Connaissance, sous la conduite de son VM a donc rejoint pris des décisions très graves pour l'avenir de la Loge et de l'Obédience, mais sans aucun état d'âme avec le sentiment du
devoir accompli, sans haine, sans rancoeur ni volonté de revanche.

Les Membres de la Loge ont adhéré à l'unanimité à l’ULRF, ont rejoint le Comité René Guénon dans son combat pour la Tradition et la régularité et ont procédé à la réinstallation de leur VM élu
selon les anciens usages, tout comme l’avait fait l’Ancienne Alliance le 2 septembre dernier.

Nous vous livrons ci-dessous, l’allocution faite par le VM d’Amour Tradition Connaissance au cours de la soirée du 21 septembre. Elle parle d’elle-même.

Les membres du Comité René Guénon accueillent avec joie parmi eux le courageux VM d’Amour Tradition Connaissance, suivi de la totalité de ses Frères et les font immédiatement membres de droit et à
part entière du Comité René Guénon.

Paris, le 21 septembre 2011,




--------------------------------------------------------------------------------

lettre du VM à l'adresse des FF. de la RL AMOUR - TRADITION - CONNAISSANCE



Mes TTCCFF,

Aujourd’hui est un jour important pour notre Loge. En effet, il marque une rupture irréversible avec la gouvernance de la GLNF. Jusqu’à présent, malgré la violence des combats se déroulant autour
de cette même gouvernance et l’engagement à titre personnel de nombre d’entre nous, que ce soit par une adhésion précoce à FMR, un soutien financier ou une participation active aux développements
judiciaires, les Maîtres Maçons de notre loge et moi-même avons tenté de protéger notre atelier de ce vent de contre-initiation qui soufflait au-dehors. Il nous fallait maintenir la sérénité et le
sérieux qui ont fait la réputation d’Amour Tradition Connaissance. C’est pour cela, que nous avons par exemple procédé aux changements de noms des GGMMPP au fur et à mesure que ceux-ci
défilaient…et ce, sans nous soucier des personnes mais en nous focalisant sur la fonction. C’est aussi pour cela qu’en 2010, nous envoyions une lettre aussi respectueuse que sincère au GM de la
GLNF en rappelant les fondements de l’initiation et la distinction claire qu’il fallait opérer entre association, obédience et Ordre. Enfin, malgré les injonctions de nombre d’opposants à la
gouvernance actuelle, nous étions prêts à accueillir fraternellement le GMP P.C. ou son représentant pour procéder à notre cérémonie d’installation.

Par lettre avec accusé de réception dont on m’avait annoncé la teneur par avance, celui-ci nous a signifié que la Province ne pouvait procéder à la réinstallation du VM Elu au motif que :

- nous n’avons pas envoyé nos rapports financiers et moraux. Ceux-ci devant faire l’objet d’un vote par les FF de l’atelier, on voit bien que ce prétexte est dénué de fondement. (cf. page 4/50 du
rituel d’installation.)

- nous n’avons pas régularisé notre situation financière vis-à-vis de la GLNF. Notre position sur ce point a toujours été cohérente : nous sommes à jour des dernières cotisations régulièrement
votées en AG. (cf. page 4/50 du rituel d’installation).

- nous n’avons pas fourni la liste nominative des Frères s’étant acquittés de leur cotisation et de ceux ne l’ayant toujours pas fait. Sur ce point et pour des raisons évidentes - par exemple de
nécessaire discrétion vis-à-vis des Frères en difficulté - nous avons estimé qu’il n’était absolument pas nécessaire ni souhaitable de fournir cette information, dont on se doute que la demande n’a
pour seul but que l’exclusion des dits Frères.

Force est donc de constater que la gouvernance actuelle de la GLNF est en complet travers par rapport à son devoir traditionnel : non seulement, elle a profané le temple en y laissant pénétrer une
profane Maitre Legrand, lui a livré la liste des Frères et lui laisse prendre des décisions concernant des pans non seulement associatifs mais aussi traditionnels (ex : Installations) de notre
engagement maçonnique, mais de surcroit, alors qu’elle devrait nous laisser procéder à notre installation, elle se refuse à le faire pour des motifs dénués de fondements traditionnels.

De notre coté, nous ne pouvons oublier que loin « d’être la loge », nous sommes dépositaires de ce que nos aînés nous ont transmis et notre devoir est de le préserver et de le transmettre à notre
tour. Cette tradition, cette influence spirituelle n’est pas nôtre. Nous n’en sommes que plus responsables.

Lors de la précédente tenue au 3e degré, les Maîtres Maçons de l’Atelier ont débattu de cette situation dont on ne voyait trop bien qu’elle allait se produire. Comme je l’ai alors indiqué, il me
semble que nous avons à réagir sur deux fronts distincts: celui de la Tradition et celui de la gouvernance de la GLNF.

Sur le plan de la gouvernance de la GLNF, la situation n’a que trop duré. Le système judiciaire prouve une nouvelle fois son incapacité à clarifier une situation dans les temps nécessaires. En
attendant qu’il y parvienne et compte tenu de la non-convocation de cette AG tant attendue et maintes fois repoussée, il est devenu impératif que les loges en profond schisme avec la gouvernance en
place se comptent et puissent par leur nombre, démontrer l’étendue de l’opposition. Un mouvement s’est pour ce faire créé à l’intérieur de la GLNF : l’Union des Loges Régulières Françaises (ULRF).
Après, une présentation de cette union par notre Frère Maître J.B. je vous demanderai mes Frères de vous prononcer pour l’adhésion de notre loge à cette union.

Malgré mes réticences initiales liées à ma ferme conviction que la pire des solutions pour nous, Maçons réguliers, serait une scission, et après de nombreuses discussions et l’avis de nos anciens
recueilli par les Maîtres Maçons de la loge, j’ai en effet acquis la conviction qu’Amour Tradition Connaissance devait s’y rallier. Non qu’une telle entité ne prépare pas une éventuelle scission à
laquelle je suis à ce jour opposé, mais car en ces temps de combats, elle est le plus crédible véhicule d’union des opposants, le plus crédible véhicule de pression sur les structures actuelles et
Me Legrand, et le plus crédible véhicule de liaison avec les autres Grandes Loges Nationales régulières.

Sur le plan traditionnel, je donnerai la parole à notre Frère Maître JMP pour qu’il nous présente le Comité René Guénon. La démarche proprement traditionnelle que ce groupe de maçons prône est très
précisément celle que notre atelier fait vivre depuis sa naissance, celle dont nous avons hérité, celle que nous devons maintenir, celle que nous devons transmettre. En conséquence, je vais vous
demander dans quelques instants de statuer sur la manifestation sans réserve de notre soutien à ce comité, dont le message est en total harmonie avec FMR et l’ULRF.

Enfin, se pose la question de notre installation, sur laquelle je vous propose de faire un tour de loge après que nous ayons statué sur les deux autres sujets.

A la suite des cette allocution, la R.L. Amour Tradition Connaissance a décidé à l’unanimité :

1. de l’adhésion de la Loge à l’ULRF ;

2. de la manifestation d’un soutien sans réserve au Comité R


César du bar de la marine 26/09/2011 18:25



Bravo ! Nous ne pouvons qu'approuver cette exemplarité ! Dura Lex sed Lex ! Et qu'on ne viennent pas nous et vous en faire
reproche.



Un Niçois 26/09/2011 13:38


César,
A propos de ce summum de contre-vérités et de mensonges qu'est la dernière parution de Pisan, à savoir la revue énigmatiquement baptisée GLNF 101, est il normal que n'apparaissent nulle part rien
de ce que l'on pourrait qualifier de mentions légales?
Je ne suis pas expert en la matière mais d'habitude nous avons droit au moins au nom du redacteur en chef, du directeur de la publication, de la référence de l'imprimeur. Que sais je encore?
Nos FF. juristes pourraient ils nous éclairer?
Cela m'ennuierait beaucoup de penser que c'est pour ne pas risquer des ennuis judiciaires suite à la diffusion sous blister de ce torch....(torchon est plus convenable) que cet "erreur" a été
commise.
Qu'en penses tu ?
A plus.


César du bar de la marine 26/09/2011 15:02



Tout comme "l'erreur" regréttable de l'envoi sous plastique transparent... On vient déjà d'attirer mon attention sur ce point, et j'ai aussitôt réagi en
faisant remonter l'info au service juridique et à Me LEGRAND pour lui signifier la plainte et la sanction à laquelle elle s'expose. Merci de nous l'avoir signalé une 2nde fois... Il est
redoutable cet EX qui préfère faire condamner la GLNF à payer (à savoir nous!) plutôt que lui-même... 



Pace e Salute 26/09/2011 10:51


Et donc concrètement autrement que derrière un clavier???


César du bar de la marine 26/09/2011 11:47



Ben... On évite d'initier un incident qui ferait venir la police (trop d'explications à donner pour les convaincre de notre innocence...), on fait
nos tenues, on fait nos installations, sans se préoccuper des états d'âmes de ces OP que nous considérons comme non légitimes. Et si on nous interdit l'entrée d'un temple sous le pretexte qu'il
appartient à la GLNF et que le Loge n'est pas la bienvenue, ou n'a pas payé son loyer (sic), on vote immédiatement le changement de lieu de la tenue dans le règlement interieur de la Loge dont on
envoie un exemplaire à la GLP pour la forme et hop, on se réunit dans un restaurant qu'on a repéré et démarché depuis longtemps et tout est légal, ils ne peuvent plus rien
dire. 



Pace e Salute 26/09/2011 10:07


C'est bien de proposer de monter à Paris pour aider nos FF mais ne serait il pas plus simple et plus courageux de faire la même chez nous et en particulier en province de Provence ou le taux de
bénis oui oui sans odeur et sans saveur atteint des sommets Himalayens.Pace e Salute


César du bar de la marine 26/09/2011 10:40



En effet, c'est bien plus simple. Prenons-nous en charge que Diable !