LES OUBLIÉS DE LA PREMIERE HEURE…

Publié le par César du bar de la marine

En cette période de fête, CESAR tient particulièrement à honorer quelques-uns des OUVRIERS de la première heure, qui, bien malgré eux, sont devenus les héros OUBLIéS de la première heure.

Inutile de rappeler que tout a commencé le 4 décembre 2009, lorsqu’une quarantaine de vrais Maçons ont eu le courage de se mettre debout pour oser dire « Cela suffit ».

Inutile de rappeler qu’un peu plus d’une vingtaine furent identifiés et qu’il s’en suivit immédiatement une avalanche d’Ordonnances de suspension.

Quelques-uns, parmi ceux que notre bon Guide spirituel autoproclamé a qualifiés de « poignée de mutins »  ont été convoqués pour comparaître devant le Conseil National de Discipline, au début du mois de mars 2010.

Cette procédure a été interrompue, sans explication, et finalement, les mêmes, et aussi quelques autres, ont été convoqués devant ce même Conseil de Discipline, à la fin du mois de juillet 2010.

Pour l’un d’entre eux au moins (Thierry P. du Val de Loire), indisponible ce jour-là, sa demande de renvoi n’a même pas été examinée, alors que le Grand Porte Glaive et ses tristes acolytes ne s’étaient pas gênés pour faire renvoyer l’examen de l’affaire, lors de l’audience prévue initialement le 11 mars.

Thierry P. et d’autres comme lui, a été exclu, sans procès.

Vous me direz, c’est mieux qu’un simulacre de procès.

Et puis, il y a eu la charrette du début septembre 2010.

Et dans cette triste charrette, une vingtaine de Frères, qui devaient comparaître, chacun à son tour, sur deux jours.

Dans certains milieux, cela s’appelle de l’abattage ! Dure vie que celle de membre du Conseil de Discipline…

Sauf qu’une fois encore, à la dernière minute, les exécuteurs des basses œuvres ont décidé de suspendre la procédure disciplinaire.

Les intéressés devaient être informés du sort qui leur serait réservé au début du mois de Novembre.

Parmi eux, on trouve en particulier quelques clients du Bar de la Marine : Jean-Pierre C., Jean-Michel T., et aussi celui que nous respectons le plus parmi tous : notre TRF Lucien M. !

Aucun n’a plus de nouvelles de PISAN.

Aucun n’est plus convoqué aux réunions du Souverain Grand Comité, même ceux qui sont « Membres à vie ».

L’Ordonnance infamante de notre soi-disant Grand Maître précisait bien qu’ils étaient suspendus, et interdits de paraître « en Loge », mais pendant trois mois seulement…

Plus de douze mois se sont écoulés depuis ce 4 décembre 2009.

Évidemment, ces Frères pensent différemment, ils ne sont pas des BENI OUI-OUI à la solde d’un faux-prophète.

 

CESAR ne les oublie pas, et leur souhaite, à tous, un JOYEUX NOEL et UNE BONNE ANNEE 2011…

 

2011 qui sera, grâce à leur courage, l’année du renouveau, lorsque l’intrus sera – enfin - chassé du Temple.

Commenter cet article

TONTON DE LA BUTTE 28/12/2010 17:37


Notre Ami Acacia , paré d’une chemise à jabot et d’une jolie perruque blonde nous interprète en cette période de fin d’année la fameuse chanson « Cette Année là » , un air bien connu de Claude
François.
Ah ! les Clowns de l’arbre de Noël des Entreprises , toujours aussi impayables !

Cette année-là
Je Blogais pour la première fois
Les Frangins ne me connaissaient pas
Quelle année cette année-là

Cette année-là
Acacia L’corbeau venait d'ouvrir ses ailes
Et dans mon coin je f’sais d’la m… m… m…
Et le Guide aimait ça

Déjà Les votes aux AG nous mettaient dans le vent
Et moi ma rengaine disait crache sur tes serments

Cette année-là
Quelle joie d'être l'idole des Gardiens
Pour leur Temple qui casse trois fois rien
Plus j'y pense et moins j'oublie

J'ai découvert mon premier mon dernier amour
Le seul le grand l'unique et pour toujours le p’tit cynique

Cette année-là
Dans Pisan passait une musique
Un refrain qu'on appelait coup d’trique
Quelle année cette année-là

C'est là qu'on a dit adieu à Stif aux poches pleines d'or
Tandis que FMR battait tous les records

Cette année-là
Les Brèves nous jouaient du violon
On croyait qu'une révolution arrivait
Cette année-là

C'était hier, mais demain ca va changer
Il faudrait que j’me trouve un aut’ métier

C'était l’année, de, Deux mille dix
C'était l’année, de, Deux mille dix
C'était l’année, de, Deux mille dix
C'était l’année, de, Deux mille dix


Tsimsum 28/12/2010 07:47


Mon B A F Marc Germain,

Je te remercie pour ton commentaire flatteur à mon égard, mais qui en fait n'est point mérité car comme tu le soulignes, toi-même adhère à ce petit discours comme j'imagine beaucoup de nos FF en
nos blogs Myosotis.
Je n'ai fait donc là qu'exprimer un ressenti partagé. Il n'y a point d'éloge à me faire.
J'ai juste à mon actif la responsabilité de quasiment 20 années de FM ce qui inscrit fermement au fronton de mon Temple intérieur le DEVOIR d'unir mes forces à celles de nos FF pour libérer la GLNF
de ceux qui la trahissent.
Quand à être un Maître...
Sur ce plan de la Défense de nos valeurs spirituelles, tous agissons sur un niveau commun.
Ce n'est pas être Maître que d'écrire une telle prose, c'est plus simplement être Franc-Maçon. C'est tout.
Et honnêtement, après 20 années... Ne pas être capable d'écrire son simple ressenti, serait franchement affligeant !
Mon TCF Marc, ne t'en offusque pas, mais pour l'heure, et malgré l'envie toute aussi forte que j'ai à échanger avec toi, je ne puis accéder à cette requête pour de simples raisons de sécurité.
Ton commentaire flatteur me confirme en tous cas le poids que se doit d'avoir tout F:. de mon âge Maçonnique vis à vis des autres. Il me rappelle l'impérieuse nécessité de mon Devoir dans la
rectitude de la Morale et me conforte à suivre scrupuleusement ses balises claires et strictes.
En cela, je te suis infiniment reconnaissant.
Un jour peut-être pourrons-nous échanger, et je l'espère même, nous rencontrer.
Je fais le voeu que ce jour arrive très rapidement dans NOTRE GLNF apurée.
Dans cette attente donc, je t'embrasse très frat:.

Tsimsum


georges musso 27/12/2010 19:49


Un petit poème- devinette de Noël en pastichant le poète :

Exit un fumeux Grand Maître
Qui préféra l'avoir à l'être
Qui fit plus de mal que de bien
Le bien qu'il fit, il le fit mal
Le mal qu'il fit, il le fit bien....

QUI est-ce ?

Bone Trêve de Noël


bailly yannick 27/12/2010 19:19


Les fêtes passées on cuve au bar de la marine,reveille toi César et fait nettoyer le pont le bateau reprend sa route et nous avons besoin d'un amiral.

Yannick BAILLY DU VAL DE LOIRE


César du bar de la marine 27/12/2010 23:11



Le bar de la marine fait un peu relache entre les fêtes !



Le Batchimale 27/12/2010 16:34


TT CC FF,
Main tendue=double,triple,quadruple langage.
Je veux bien tendre une main fraternelle pour recevoir la clé du coffre et faire examiner nos comptes.
Je veux bien tendre une main fraternelle sous réserve que soient immédiatement réintégrés les FF INJUSTEMENT SUSPENDUS
Je veux bien tendre une main fraternelle sous réserve que ma citoyenneté soit pleinement reconnue par le respect des lois,de la justice de notre pays et du vote de l'AG du 25
Enfin je souhaite que fs tende une main très fraternelle vers son stylo-plume afin de signer le décret actant sa propre DEMISSION ET celle des membres du SGC
Voilà GB LA MAIN EST TENDUE.
FRATERNELLEMENT