Lettre d'un FF Breton aux EX ou Nouveaux GMP

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

 

Voici une très belle lettre d'un Frère Breton qui s'adresse aux deux « GMP » de cette province.

 

Elle n'est pas spécifique à la Bretagne, mais  retranscrit ce que de très nombreux Frères, quelles que soient les provinces, ressentent face à tout ces « dignitaires de la GLNF » aveuglés par leur ambition et leurs manoeuvres pour rester ou pour prendre un certain pouvoir.

 

Et elle pose la vraie question : sont-ils capables d’imaginer un après Stifani sans eux ?

 

Espérons que tous ces  Frères qui prétendent tirer leur gloire et légitimité de ce qu'ils sont, ou ont été, nommés par un gourou indigne et devenu illégitime, prennent enfin conscience du caractère ridicule et non maçonnique de leurs manoeuvres pour conserver ou prendre le Pouvoir.  Ce serait à leur honneur.

Fraternellement,

César.

 

 Mes TRF Christian et Bruno,


Au-delà de la tristesse profonde que m’apporte la lecture de vos courriers, je voudrais vous faire part de mon sentiment sur l’aspect moral et fraternel de ceux-ci… 


Pour moi, mais sans doute comme pour de nombreux FF, c’est un GMP illégitime qui s’adresse à une autre GMP illégitime et qui voudrait  faire croire qu’il est plus légitime que celui qui se prétend encore légitime… Tout cela par courriers interposés dont vous nous faites les témoins malgré nous, quand vous ne nous demandez pas d’en soutenir la cocasserie : en fait, vous n’êtes (plus) rien, ni l’un ni l’autre sinon que des prétendants à une chaire provinciale, voire nationale, vide et recouverte d’un linceul noir… En effet, la FM est en deuil des valeurs qui on porté bien haut la foi et l’engagement de dizaines de milliers de maçons, et vous la bafouez à chaque instant davantage par vos actes qui sont aussi stupides qu’irréalistes !

 
Par le comportement et le mépris que vous affichez publiquement, vous ne respectez plus ni les FF ni leurs nobles aspirations à la réforme de la GLNF… Tandis que l’un pense que l’on reconnait un bon Maçon à son tablier (et ses dorures) alors qu’en fait, c’est à ses gants que l’on peut le reconnaitre… (Ne vous rappelez vous donc pas le début de la cérémonie d’élévation où l’on demande au Frère Expert d’apporter au VM les gants du Compagnon afin de vérifier s’ils sont purs?)...  l’autre pense que c’est grâce à des déclarations sans valeur que l’on va  applaudir ou soutenir le retour à des compromissions que nous combattons depuis des mois… 


Vous vous méprenez tous deux sur le sens de l’Ordre dont vous entretenez, à l’image du GM qui n’est plus, la confusion savante avec l’Obédience…C’est ainsi que vous vous adressez aux  VVMM chefs de l’Ordre initiatique et spirituel pour protéger vos intérêts obédientiels, et afin de rester sur la scène maçonnique !

 
Mais nous ne sommes pas dans un théâtre de guignols où chacun manipule à sa guise ceux qu’il prend pour des marionnettes !


Le bon sens et le devoir qui devraient habiter chacun d’entre vous, si vous aviez conscience et mesure spirituelle du pouvoir et des responsabilités d’un chef de l’Ordre, serait de vous en remettre aux VVMM en leur confiant les clés de ce qui reste encore de la maison provinciale GLPB et de retourner fraternellement sur les colonnes de vos loges…

Pourquoi devenir ennemis en vertu d’une illégitimité dont vous êtes tous deux les flambeaux éteints depuis jugement civil du 7 décembre 2010, et au nom d’une certain GM Stifani qui n’est plus rien à la GLNF,  ni aux yeux des FF ?

 
Le combat  fratricide, ambitieux et personnel, que vous menez tous deux est pitoyable et il n’en résultera qu’une fracture fraternelle profonde dans l’esprit des FF dont chacun gardera le triste souvenir,…  ravivé chaque fois que vous vous présenterez en loge.

Je vous demande de songer ne serait-ce qu'une fois à ce que pourrait être l’après Stifani SANS VOUS, et de vous remettre en cause… Vous vous poserez alors  les vraies questions qui vous montreront l’exemple que vous nous demandez d’afficher devant nos FF les plus jeunes… et vous pourrez tomber vos masques de tragédiens grecs…


Comment pouvez-vous croire encore que vous êtes les porteurs d’une quelconque autorité envers les « obscurs et sans grades » pour qui vous nous prenez depuis trop longtemps ? Les relations fraternelles n’autorisent pas les abus de puissance, même si vous avez pu en avoir le sentiment par le passé… Et quand nous vous disons que nous aspirons à travailler sereinement dans nos loges, cela ne veut pas dire avec « vous comme avant » et nous « comme toujours »…


Nous souhaitons, et exigeons, une vraie réforme dans notre association GLNF dont nous ne voulons plus subir les excès de ses dirigeants : nous serons les acteurs de la réforme, avec ou sans vous.


Veuillez croire mes TRF en mon sentiment fraternel, dans l’espoir que la fraternité qui vous anime encore soit mise au service des FF qui souffrent chaque jour davantage de l’humiliation gratuite qui leur est infligée. 

Commenter cet article

Anawim 08/07/2011 09:00


Oui, Bravo pour ce commentaire clair et limpide...
Mais alors que puis je faire maintenant, moi, simple maçon ?
Vaut il mieux suivre des "FF" qui veulent imposer leurs idées et conserver leurs "acquis" déguisés sous de nouvelles dorures ? ou vaut il mieux attendre patiemment que la justice mette des mois,
voir des années à se prononcer et devoir constater alors que la GLNF aura été vidée de tout ce qu'elle défendait y compris ses valeurs morales et spirituelles ?
Agir dans l'urgence ou voir et laisser faire ?
Et je ne parle même pas des "profanes" qui tapent encore aujourd'hui à la porte du temple ! Que viennent ils chercher , juste maintenant ?
Que j'aimerais avoir le courage de mes actes,
Que j'aimerais agir avec courage ...
Anawim


César du bar de la marine 08/07/2011 17:23



La position la plus active et la plus responsable est à ce jour celle de la Déclaration  des loges qui affirment leur souveraineté
maçoniques



Césarée 39991 19/05/2011 13:03


Un seul mot: BRAVO


César du bar de la marine 19/05/2011 13:33



OUI Bravo à ce Frère pour l'avoir dit aussi clairement.