MISE EN GARDE par les 5 GRANDES LOGES EUROPEENNES et annonce d’un rôle de PILOTAGE.

Publié le par César du bar de la marine

Mes frères,

Le 10 juin dernier, cinq GL européeennes  prenaient acte de l’effondrement de la GLNF à laquelle elles retiraient leur reconnaissance, et produisaient « la déclaration de Bâle », invitant la « French regular Freemasonry » à se regrouper pour constituer un seul ensemble, sollicitant par la même occasion la GLdF pour y jouer un rôle majeur.

Or  ces cinq mêmes GL viennent de produire une seconde Déclaration en date du 28 juillet 2012. Cette Déclaration, rédigée cette fois à Berlin, insiste à nouveau  sur la chance historique pour la Franc-maçonnerie Française.

Elles soulignent à nouveau leur volonté d’apporter leur aide dans ce sens, sans mettre pour autant l’un ou l’autre des partenaires éventuels, plus en avant que d'autres.

Par ailleurs un des points sensibles de cette Déclaration, est qu'elle  insiste sur le caractère contre-productif  et  les risques que font courir certains en cherchant à créer  des Districts favorisant des visées particulières et qui de fait n’ont pour effet que de fragmenter davantage.

La Déclaration du 28 juillet 2012, s’adressant alors à d’autres GL (ou autres entités maçonniques ?) que certains ne manqueront pas de reconnaître, elle devient une véritable mise en garde. Il n’est qu’à lire le paragraphe ci-dessous :

“Against this background, any attempt of  foreign Grand Lodges to set up French districts of their own would be extremely unhelpful. It would be counterproductive as it can only mean further fragmentation and would impede a future reconstruction of regular Freemasonry in France.

Based on the erroneous concept that France is now an "open territory", such moves would be totally unacceptable as it would imply a violation of internationally accepted Masonic rules. In case these rules should indeed be so violated by a foreign Grand Lodge, the five undersigned Grand Lodges would not hesitate to take all necessary measures.”

 

Traduction (non certifiée, faite par le bar de la Marine) :

« Compte tenu des circonstances, toute tentative par des Grandes Loges étrangères, en vu d’établir divers Districts qui leur soient propres, serait extrêmement non constructive. Ce serait contre productif, n’ayant pour seul effet que d’accroître la fragmentation et d’handicaper la reconstruction future en France d’une Franc-maçonnerie régulière.

Reposant sur le concept  erroné que la France est maintenant « un territoire ouvert », de telles tentatives seraient totalement inacceptables car elles signifieraient la violation de règles  maçonnique internationalement reconnues. Pour le cas où ces règles viendraient effectivement à être violées par une Grande Loge étrangère, les cinq Grandes Loges signataires  n’hésiteraient pas à prendre toutes les mesures nécessaires ».

Il est difficile d’être plus clair !!!

Sans être un grand devin des multiples sous-entendus de cette Déclaration, chacun peut voir que plusieurs projets sont visés, notamment celui d’Antares avec la Russie, qui se voit ainsi tué dans l’œuf.

Il est aussi tout à fait intéressant de noter que l’une des cinq Grandes Loges signataires n’est autre que la Grande Loge d’Allemagne.

Compte tenu de la récente démarche « Phaleg » engagée par le GPRF pour emmener les Frères du RER vers l’Allemagne, c‘est à se demander si l’accord de  la Grande Loge d’Allemagne a été sollicité, ou si tout ce montage a été fait dans son dos, et s’il va pouvoir subsister ?

 Cela signifie aussi que tel ou tel groupe de Frères qui aurait voulu pratiquer les hauts grades de leur rite dans le cadre d'un éventuel District étranger sur le sol de la France, n'en trouvera pas.

Mais le point le plus important, concerne la « proposition » faite par les cinq GL de piloter un processus de négociation avec les obédiences françaises concernées afin de travailler de concert à cette reconstitution d’une maçonnerie régulière en France. Nous savons que des échanges ont déjà eu lieu  avec certaines GL étrangères, ainsi la récente rencontre des GM et DGM de l'Alliance avec la GL d'Ecosse. Il est plus que probable que la GLdF et la GLTSO aient elles aussi eu des échanges avec telle ou telle GL.

  Ainsi, cette Déclaration confirme plusieurs points essentiels : La maçonnerie régulière Française  recomposée va renaître avec l’aide plus qu’active (pilotage de négociations à venir)  de la Maçonnerie régulière européenne, mais de toute évidence, ce sera sans la GLNF.

Dans un peu plus d’un mois, avec l’officialisation (attendue mi septembre) de la décision de la GLUA du retrait de sa reconnaissance de la GLNF et l’engagement d’un processus piloté par les cinq GL européennes c’est véritablement une nouvelle ère qui s’ouvrira pour la maçonnerie régulière française.

 

Fraternellement,

César

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ANTIGONE 06/08/2012 13:31

Contrairement à ce que j'ai lu plus haut, le district allemand pour le RER n'est toujours pas créé et risque de se faire désirer encore fort longtemps, au grand dam de beaucoup.

Victor 06/08/2012 08:50

La barre des 10 000 FF adhérents à l'AMF est dépassée. Point de course néanmoins à la quantité, mais un effort de qualité sans pareil. Comment interpréter cependant que des milliers de FF restent
encore à la GLNF, si ce n'est par le fait qu'ils se tiennent éloignés de l'information, des myosotis entre autres, et qu'ils restent soumis à la propagande délétère du prétendu F. Stif. Comment
faire pour les conduire dans le droit chemin sans être contre-productif, that is the question?

César du bar de la marine 06/08/2012 14:11



Aujourd'hui ceux "qui ne savent pas", c'est que vraiment ils ne veulent pas entendre, ne veulent pas voir, ne veulent pas savoir.  L'Histoire montre que
cette catégorie est souvent très importante



Fregate 03/08/2012 15:23

C'est bien gentil tout ça, mais c'est oublier que le paysage maçonnique français est un peu plus compliqué que ça.

Ce n'est pas parce que, pendant des années, nous avons vécu en ignorant les autres qu'on peut imaginer qu'une recomposition puisse se faire sans tenir compte des avis ou même de l'existance du
GODF, du DH, de la GLFF etc.

Ce n'est pas parce que la GLNF est en train de crever que la terre s'est arretée de tourner.

jak BOAZ 03/08/2012 13:47

Cher César,

Important sans doute d'évoquer les diverses réactions mais il semble nécessaire de conserver un maximum d'objectivité quel que soit les points de vues et voies choisis par les uns et par les
autres.

En préambule, il faut prendre en compte la dimension maçonnique et ses usages séculaires qui font permettent, sans être grand sire, de comprendre les multiples interactions entre les grandes loges,
ramenant le "Quai d'Orsay" et sa diplomatie, à une aimable galéjade !...
En effet, tout n'est en ces lieux qu'influences, préalables, préséances, accords, cooptations, soutiens plus ou moins affirmés, parrainnages, absolutions, etc...
Bref, la diplomatie Maçonnique est une donnée incontournable et nécessite une double lecture pour ne pas parler d'une lecture comme le billard...à trois bandes !...

Je rejoins l'analyse que "morceler" le territoire maçonnique est un risque...pour toutes les autres entitées.
Rappeler les principes aléatoires des "districts", est un pléonasme. Mais, ON A PAS VRAIMENT CHOISI !...

La GLAMF a joué le rôle d'une solution naturelle : sortir d'un cloaque pour refonder une espérance, une éthique, une envie...

Le district souché sur l'Allemagne (dont la GL de Belgique, du Luxembourg et de la Suède) est une main tendue à unrite en particulier, le RER.

RER pour qui (que les autres rites le comprennent ou pas), la notion "statutaire" d'un GADLU = principe Divin, est le fondement de la REGULARITE. Pas dans six mois, un ou 10 ans, mais là,
maintenant !
J'ajoute d'ailleurs que dans les accords pris, plusieurs conditions furent exigées par les GL préalablement citées :

1/ District = ne situation d'attente et nécessairement transitoire...

2/ Qu'aucune "mutation" en obédience de cette solution d'attente ne serait tolérée...

3/ et que ce qui fut accepté comme "main tendue aux FF du RER" le soit éventuellement, à tout FF d'autres rites qui en solliciteraient le besoin...

Voila, pourquoi, il n'y a pas de vrai contracdiction dans les déclarations et prises de décisions de nos Frères Allemands.

J'ajoute que le "souchage" se fait sur une loge de Cologne "Franchise & Vérité", relativement francophile. D'ailleurs celle-ci, travaillant à un rite RER, très "stricte observance", a
parfaitement accepté un travail avec les rituels RER "Willermoziens".

Ce que je peux dire et ce qu'il me semble, c'est que notre exigence de REGULARITE comme "cahier des charges", met les RER partis vers cette option, dans un cadre satisfaisant de travail.
Je note par ailleurs que ce "détail", le devient moins...pour certaines obédiences, considérant que le futur pourrait presque même s'exprimer...au présent.
De ceci, j'en suis nettement moins sûr: confère mon préambule sur la dimension des usages politiques de la Franc-Maçonnerie internationale.

Je vous embrasse,
Jak BOAZ
Ex GLNF

César du bar de la marine 04/08/2012 17:07



Ainsi que tu soulignes toi même la "diplomacie maçonnique" est complexe.



alain bernheim 02/08/2012 15:37

Regarde mon article 'La FM allemande au XXème siècle' sur
http://www.freemasons-freemasonry.com/bernheimfr.html

César du bar de la marine 02/08/2012 20:28



Je suis allé sur ton site, il me reste à aller lire ton article.