MONSIEUR LE PRESIDENT, JE VOUS FAIS UNE LETTRE…

Publié le par César du bar de la marine

 Monsieur le Président 
 Je vous fais une lettre 
 Que vous lirez peut-être 
 Si vous avez le temps. 
 Je viens de recevoir 
 La « Lettre du Grand Maître » 
 Suite à cet’ belle affaire 
 Qui vous crée ces déboires.  
 Monsieur le Président, 
 L’AG, j’veux pas la faire 
 Je ne suis pas sur Terre 
 Pour huer un ignorant. 
 C'’est pas pour vous fâcher 
 Il faut que je vous dise 
 Ma décision est prise 
 Je m'en vais maçonner. 
   

Monsieur le Président,

Votre « Lettre du Grand Maître » du 8 décembre 2010, n’a pas manqué de me surprendre.

Vous relevez que la durée du Mandat du Grand Maître, portée à cinq ans, n’aurait pas été remise en cause.

Je vous invite à relire scrupuleusement le jugement du 7 décembre.

Ce n’est pas – du tout - ce qui est écrit.

Il est écrit :

« Dit que le mandat du Président de l’association, Monsieur STIFANI, n’a pas expiré le 5 décembre 2010. »

Pour autant, il serait temps que vous compreniez enfin que si cette durée du mandat du Président de l’Association GLNF est – pour l’instant – maintenue à cinq ans, cela ne signifie pas pour autant que Monsieur STIFANI pourra se maintenir à cette fonction pendant cette même durée.

C’est même tout le contraire.

Votre stratégie nous apparaît clairement au travers de votre « Lettre ».

Vous allez vous prévaloir de cette décision pour tenter désespérément de vous maintenir à cette haute fonction de Grand Maître, encore deux années.

Il n’en demeure pas moins que dans le monde profane, vous êtes (tout comme moi), un juriste.

Je passe sur le fait que vous avez pu vous imaginer qu’une action en « concurrence déloyale » contre l’association FMR (dont je ne suis pas membre) avait la moindre chance d’aboutir.

Mais vous n’avez pas hésité encore à soutenir mordicus que vos AG pluri-délocalisées étaient légales.

Dans votre Cabinet profane, n’y a-t-il personne qui ait le courage de vous apporter la contradiction, ne serait-ce qu’au nom du bon sens ?

Il y a un « hic » dans cette stratégie que vous allez mettre en place.

Les statuts de l’Association GLNF prévoient que les fonctions de Président sont exercées par le Grand Maître.

Ainsi, si les membres de l’Association GLNF, QUI SONT SOUVERAINS, révoquent le Président de l’Association GLNF, ils mettent simultanément un terme anticipé au mandat de cinq ans du Grand Maître.

Le Tribunal de PARIS est très clair :

- statutairement, la durée du mandat du Président du Conseil d’administration est de cinq ans,

- mais les membres de l’Association GLNF, réunis en Assemblée Générale, peuvent révoquer le mandat du Président avant son terme, lors d’une AG.

Le Président et le Grand Maître étant confondus dans la même personne physique, la révocation de l’un entraîne évidemment la fin des fonctions de l’autre.

Alors quelles sont – vous concernant - les perspectives des prochaines semaines ?

Il ne s’agit pas d’inscrire à l’ordre du jour de la nouvelle AG, la « possible révocation » du Président (ce que vous écrivez dans votre Lettre), mais bien « la révocation du Président de l’association, Monsieur STIFANI et des membres nommés du conseil d’administration » (c’est ce qui est écrit dans le jugement du 7 décembre).

Avez-vous encore la moindre illusion sur le résultat du vote, s’agissant de la poursuite de votre mandat ?

Allez-vous connaître le déshonneur, pour ne pas dire l’humiliation, d’être révoqué et relevé de vos fonctions par vos Frères ?

N’est-il pas temps enfin de prendre la seule décision qui s’impose, pour mettre un terme au désordre, que vous avez engendré par votre ridicule obstination, par votre inimaginable aveuglement, vous qui, par votre fonction, devriez être le symbole de cette Lumière que nous recherchons ?

SEREZ-VOUS DIGNE ENFIN ?

Maurice F.

Commenter cet article

Aldebaran 10/12/2010 00:30


Il ne connait qu'un seul langage, celui de la force. Ce n'est pas l'amour qui le fait vibrer, mais la haine de l'autre. Tout cela il le démontre lui-même quasi quotidiennement depuis un an.
Ne vous y trompez donc pas : il sera indigne jusqu'au bout, c'est sa nature et surtout son plaisir.


César du bar de la marine 10/12/2010 07:11



Hélas, il nous démontre chaque jour que tu as raison.



Paracelse 09/12/2010 23:57


Cher et BAF Maurice
Tu es juriste et tu es un Frère droit. Mais l'autre pingoin s'il fait du droit, lui, ne l'est pas. Il a dejà perdu son honneur auprès des FF depuis le 23 mars dernier. Qu'aurait fait un simple
profane? Il serait parti se cacher chez son ami Bongo. Lui, il est resté, fier et arrogant, droit...dans ses bottes de petit matamore. Alors, son honneur, il s'en fout comme de l'an 40. Il va
falloir le sortir manu militari lors de la prochaine AG avec le goudron et les plumes. Sera une triste fin pour un triste sire, mais après tout, il la vaut bien!!!
Merci à toi, mon Frère Maurice, pour cette belle démonstration de droit à l'adresse d'un tordu.


roudou 09/12/2010 23:54


Il peut encore servir de conseiller au Gabon


César du bar de la marine 10/12/2010 07:01



Voilà une idée qu'elle est bonne.


On pourrait passer une annonce à Pôle emploi : "GM cherche désespérément association à sa (petite) mesure pour flatter son égo démesuré. Faire
offre."



phoenix 09/12/2010 23:52


Mais non il ne partira pas,même si le Grand Architecte Lui-même le lui demandait il ne partirait pas! A vrai dire c'est comme un gros obstacle sur une canalisation, il faut une énorme pression.
Il peut compter sur nous pour cela!
3 Bises à tous mes Frères.


César du bar de la marine 10/12/2010 06:58



Alors, s'il ne part pas de lui-même, on le fera partir.... sinon, on le laissera tout seul, on partira tous... il sera bien avancé.



Brantôme 09/12/2010 22:34


Il faut y aller a pied de biche, il ne décolle pas. Une véritable arapède, Araldilte devrait lui faire un contrat. Même les acacias ne la ramènent plus.