PACA - DES QUESTIONS PRECISES PAR SEMPER-FI

Publié le par César du bar de la marine

Mes Bien Aimés Frères,

 

Je croyais le plus gros du tumulte passé. Les Grands Maitres Provinciaux se sont levés, rejoints en cela par des Grands Officiers Nationaux et Provinciaux solidaires. J’entends dire que les 1ers maillets des Loges, seuls détenteurs de la représentativité du Grand Maître (l’institution, pas l’homme) réfléchissent à un modèle de lettre de dé-solidarité avec ce dernier.

Enfin, un administrateur ad’hoc conscient de ce que nous sommes et n’avons jamais cessé de vouloir être : des hommes simples, unis en Fraternité, sincères et véritables, amis du pauvre et du riche pourvu qu’il soit sincère, sans distinction de couleur, de race ou de religion, cette personne a compris qui nous sommes et ce que nous défendons.

 

Je me suis alors fait cette réflexion : « L’aube de mes nuits d’insomnies diffuse une nouvelle clarté où l’espoir du futur a enfin remplacé la honte du présent en devenir de passé ». C’est beau ! Si, si, je vous la fais à la STIF, qui selon WIKIPEDIA le définit comme l’inventeur d’une nouvelle mode littéraire, consistant à faire prendre des vessies pour des lanternes et qui, par souci de la santé de ses admirateurs et détracteurs su garder avant tout à l’expression de son art une forme épistolaire.

 

Dans mes exercices nocturnes d’endormissement, j’ai substitué à la lecture à voix haute des ordonnances du profane en tablier que Claude et Jean-Charles ont su si habilement faire admettre parmi nous comme une lumière, pour ne pas dire la Lumière, la relecture silencieuse des justifications répétitives et vomitives de notre bon Diafoirus toujours Maître dans l’art de la manipulation par le verbe.

 

Parce que mes Frères sont d’autres moi-même, si différents et pourtant si proches, je ressens toujours aussi intensément cette douleur qui fut la notre, que rien n’effacera plus de nos âmes meurtries. Elle est ancrée en nous, et quelque soit l’esthétisme que l’on voudra bien mettre en œuvre dans l’effacement de nos cicatrices, c’est une génération de Maçons que l’on aura sacrifiée par la faute d’un seul.

 

Je mesure mes mots, car exception faite de ceux qui ont appartenu au système mis en place et participé à ce chantier de démolition, par unique avidité du pouvoir et du paraitre, qui put imaginer un seul instant qu’à l’ombre de notre Fraternité, s’instaurait la violation du droit commun ? A la clarté de la Fraternité on opposait l’obscur du vulgaire.

Quel tableau !

 

Les lueurs de l’aube, mes Frères, ont ceci d’inconfortable qu’elles laissent poindre un nouveau jour sans pour autant vous réchauffer encore de la chaleur de l’astre de lumière sans lequel toute vie est impossible. Alors le froid vous saisit, vous ramenant à la réalité basique de cette nécessaire dualité dont la médiane du cœur, du temps et de l’esprit n’ont de cesse de vous rappeler que rien n’est jamais acquis. A la démarche hésitante de l’apprenti on oppose l’équilibre précaire des convictions des plus âgés.

 

Mon Frère Daniel me disait l’autre soir : « détournons nous enfin du chemin à parcourir pour ne plus nous concentrer que sur le but à atteindre : le faire partir ». Pas un instant je n’ai perdu l’espoir de voir arriver ce moment, mais nous n’y sommes pas encore.

 

Et je crains malheureusement que notre bon Diafoirus nous prépare encore un de ces mauvais remèdes dont il a le secret.

J’aime les échecs, lui aussi. Mais nous n’y jouons pas de la même façon, lui et moi.

 

Bon je sais, au grand désespoir de beaucoup, je lui ai posé beaucoup de questions et il n’a daigné répondre à aucune.

 

Et pourtant j’en ai encore d’autres, mais j’y reviendrai tout à l’heure… par plaisir mais aussi parce que je l’ai promis aux plus jeunes…

 

Si j’étais STIFANI, convaincu que je suis toujours le GM de cette maison, faisant fi de tout et de tout le monde, seul Maître après Dieu dans le navire GLNF, je nommerais maintenant un Député Grand Maître. Non pas un « Alain JUILLET », pace que difficile à manipuler. De toute façon il était impossible de s’entendre ou de se comprendre entre les deux puisque l’un est Maçon et ne demande pas à être grand Maître et veut simplement réformer et aider ses Frères, alors que l’autre est profane, n’a rien à faire de ces Frères qu’il n’aime pas, et veut surtout rester Grand-Maître.

Ite Missa est ! Amen !

 

Pour les puristes le « ces Frères » est volontaire : un petit plaisir sans risque de plainte.

Je voulais essayer dans la langue de William le « Lilltle Big Master » par simple référence cinématographique à « Little Big Man » mais Tamino me l’a déconseillé fortement pour préserver mes maigres économies de la voracité des Murènes varoises.

 

Bon alors qui reste-t-il à nommer puisqu’ils s’en vont tous les Iznogoud du grand tablier bleu ?

Un J.P RO ? Non, non, lui non plus ne vas pas tarder à partir… les mauvaises langues disent qu’il cherche déjà asile sur de nouvelles terres…

Un DUP ? Non plus, il n’est pas taillé pour l’endurance, et depuis trois semaines maintenant, il répète sans arrêt :  « je n’ai fait qu’exécuter les ordres, il ne faut pas m’en vouloir… ».

Il nous reste qui ?

 

Si, si il nous en reste UN.

Et celui-là je suis presque sûr qu’il va accepter : Mon ami CANOT. Que ne ferait-on pas pour  briller, ne serait-ce que quelques heures… Un serviteur zélé, mais sera-t-il prêt à tout, y compris à l’ultime ignominie du devenir et du paraître ?

Peut-être que Oui, car ce que lui vend « Little Big Master » ce n’est pas le poste de numéro deux mais bien celui de numéro Un par substitution.

 

 Personnellement, c’est ce que je ferai, si j’étais lui…

 

J’envoie l’autre au front… il en prend plein la tête… moi je ne suis plus rien ! Avant que les juges n’aient dit le droit, je me repose. Le 24 juin ils me donneront raison, et là, triomphal, je reviens tel César sous l’arc du Triomphe, sous les yeux humides de Sandra qui en me léchant l’intérieur des oreilles me susurrera : tu vois mon Petit poussin que moi aussi je fais du droit, et que mon gros Baloup n’était pas si mauvais !!!

 

Mais nous ne reconnaitrons pas plus votre affidé que nous ne vous reconnaissons vous-même aujourd’hui, et le ferons savoir haut et fort dans toutes les provinces de France et de Navarre comme dans toutes les autres Grandes Loges Régulières.

 

L’espoir fait vivre, n’est-ce pas ! Et nous ne l’avons pas perdu, loin de là. Il repose sur nos fondamentaux, ceux là même que vous foulez au pied depuis des mois.

 

Plus sérieusement, si une telle farce devait arriver, j’espère que les derniers retardataires se lèveraient enfin et rejoindraient la cohorte maintenant longue de ceux qui ont osé. Car sans hésiter, il nous faudra dénoncer cette honte, ce scandale, fait d’un seul qui s’est imaginé et s’imagine encore qu’il peut sans vergogne s’affranchir des lois de la République, sous le simple prétexte qu’il s’imagine être Maçon !

 

J’en viens enfin aux nouvelles questions :

 

Qui peut m’expliquer ce que font deux Loges de la Grande Loge Nationale de Djibouti à Menton ? Je souhaiterais savoir si Giuseppe qui demeure aussi à Menton et que l’on présente comme le grand mamamouchi de la GLNF (dixit les revues du GODI) en charge de la liaison entre cette dernière et Réggio de Calabre appartient à l’une de ces deux Loges. Peut-être la Nr 9 qui travaille aussi en italien. Se réunissent elles dans les Temples de la GLNF ? Et si oui, qui perçoit les loyers ?

 

Enfin Monsieur François, j’aimerais bien poser d’autres questions plus précises sur Djibouti, Menton, Réggio, Marseille, Paris (HILTON), et enfin Ozoir la Ferrière (selon l’adresse que l’on retienne)…. Mais je doute qu’elles trouvent les réponses attendues, ou pour le moins qu’elles correspondent à celles que nous avons déjà.

 

Voici mes Frères de nouvelles raisons de demeurer éveillés, vigilants et surtout réactifs si une telle nouvelle mésaventure devait nous arriver, car je ne doute pas qu’elle ne nous soit pas épargnée.

 

Avec mon Affection toute Fraternelle,

SEMPER-FI.

Commenter cet article

enfantsdelaveuve 15/04/2011 18:07


Un Cano à l’Amer,
Sauve qui peut,… ma femme et mes enfants d’abord, quant à mes frères « Je sais que les Frères ne m’aiment pas ; je m’en fous, je ne les aime pas non plus ! » (F.S.le 18 03 2011).
Ainsi commença le déluge pour Ephesse dit (F.S.) après qu’il eut rompu l’Alliance…Les eaux se mirent à monter, à déborder, à engloutir. Rien de ce qui avait été laborieusement construit pendant des
années n’allait résister à la colère d’en haut et dans bas.
Alors, Ephesse dit (F.S.) dans une ultime lâcheté voulut protéger ses meubles et autres potiches et il implora le Seigneur de sauver ses Jean-Pierre Rollet, Daniel Jacquet, Pierre Jacob, et Alain
Cano, fils tous adoptifs de la même veuve.
C’est ainsi que l’Excellent, spécialiste de la métaphore et de la métonymie réalisa ce jeu de mots : A l’un Canot et aux autres le reste.
Ainsi parti le canot à la mer, ultime esquif affrété par le Tout-Puissant pour ralentir la dérive de celui qui croyait pouvoir lui tenir tête.

Très vite, les abandonnés du rivage le baptisèrent le « Cano à l’Amer ».

Ballotté par les eaux tumultueuses, impatient et nauséeux, Ephesse lâcha le corbeau à plusieurs reprises. Il ne lui rappelait que son sordide passé, tout au plus son présent sans avenir aussi,
décida-t-il de demander des dommages et intérêts en invoquant la magie noire.
Il prédit toutefois, à sa frêle embarcation, un avenir international :

Je te promets Canot, demain un paquebot !
Mais demain c’est trop loin, c’est après Pâques boh !
Nous serons engloutis avec tes conneries
Pour toujours je serai et resterai petit

Malgré tout, l’infâme sans remords n’en eu cure
Et il précipita la barque sur la Rhune.
Les vierges éplorées, réunies sur la dune
Lui dire de renoncer mais l’orgueil a vie dure.

Il se souvint alors des mots de Obama
« Yes we can ! », c’était beau, c’était chaud, c’était hot,
Mais comment dire à Stifani, qu’il aima
C’est fini entre nous, je regrette « i can not »

Par faiblesse il y renonça, terrible poids
Que celui de l’étrange culpabilité
Il était foutu et le savait sans émoi
Livré seul sur l’autel de la cupidité.


César du bar de la marine 15/04/2011 18:56



Quelle maîtrise ! I cannot but applaude such a beautifull poem



Jules du Bar de la Narine. 15/04/2011 17:17


Mon Cher César,
Tu m’as fraternellement indiqué que le ton de mon intervention sur le blog n’était peut être pas de bon ton. Je remerciais Monsieur Stifani avec sincérité pour avoir mis au grand jour ce qui,
sinon, serait sans doute resté dans l’ombre à notre insu avec ou non le silence de bien des grands officiers nationaux.
Alors, c’est dans le bon ton que je reprends mes propos qui depuis ont été confortés par la récente pseudo démission de Monsieur Stifani feu Grand Mandarin.
La refondation ne peut être une opération de rafistolage... Il est clair, et notre F Alain Juillet en dévoile encore un peu plus aujourd'hui, qu'une opération "main propre" est indispensable... Il
menace Stifani des foudres de la justice pour des affaires qu'il semble bien connaître. Alain ne doit pas avancer sans preuve. On ne peut plus désormais laisser dans l'ombre les turpitudes d'un
clan qui a voulu mettre main basse sur notre obédience à d'autres fins que le bien de la GLNF.
La récente pseudo démission de Monsieur Stifani n’est pas la conséquence de notre combat, mais plutôt des menaces explicites de voies pénales par Alain Juillet. Cela semble avoir eu des retombées
collatérales sur les proches de Monsieur Stifani qui ont eu peur pour eux-mêmes. Sans doute l’ont-ils poussé à faire semblant de lâcher du mou et à nommer un homme de paille pour sauver ce qui peut
encore l’être. C’est du moins mon analyse.

Oui, par contre, je suis sincèrement reconnaissant à Stifani d'avoir été aussi maladroit pour en laisser transparaître les manœuvres d'abord, les hommes ensuite et les raisons enfin et ce bien
malgré lui. Je pense que nous avons été sourds, muets et aveugles sur la base de principes erronés que l'on nous a inculqués : l'Ordre, l’autorité des anciens qui savent, le désintérêt des frères
qui nous gouvernent voire la fraternité... La transparence est désormais un de nos principes refondateurs au-delà des pastis et des brèves de comptoirs. Oui, nous avons en face de nous une bande de
crapules... Je mesure là mes mots.
J’ajoute à la lumière des informations d’hier que rien ne sera possible sans une opération main propre pour purger notre obédience des affaires et surtout de leurs auteurs et complices et ne
comptez pas sur moi pour oublier sous prétexte de fraternité. Avant la fraternité passe la justice et je ne puis rester complice de tant de forfaitures… Bien évidemment, il faudra une juste
réparation des préjudices subis et autres notes de frais, d’avocats, de communication, de conseils en tous genres… et je dois bien en oublier.
Allez, César, je ne t'en veux pas de ta « censure » car elle a été source de dialogue, de modération et donc d’amitié fraternelle.


César du bar de la marine 15/04/2011 17:26



Merci Jules de ton apport !



G 15/04/2011 09:22


LEGRAND Maitre, adm ad'hoc, ne peut-elle convoquer le GCS en avance ? ;-))
G


César du Bar de la Marine 15/04/2011 10:38



Le Souverain Grand Comité est une assemblée civile même si STIFANI a obligé un jour les membres du SGC à revêtir leurs décors pour je ne sais quelle
raison. Elle, la Présidente de l'Association, et elle seule, détient le pouvoir de le convoquer contrairement à ce qu'a encore imaginé l'EX qui n'a plus aucun pouvoir que dans sa tête, pour le
faire, et nous faire boire la coupe jusqu'à la lie !


 


Maître LEGRAND  peut donc le convoquer quand elle le souhaite dans les délais prescrits.



L'ASTROLOGUE DE LA VALLEE DU RHONE 15/04/2011 07:04


Mes B.A.F. Cesar et Semper fi

Pourriez vous m'apporter un peu de lumière:

En effet je viens de lire avec stupéfaction les soutiens et rapprochements aux GMP qui se sont mouillés de certains hauts dignitaires:

Dans le lot il y en a un qui ne manque pas de souffle,en effet en remerciement de services rendus?????? cet ancien op de vallée de rhône avait été propulsé à la tête d'une province spécialement
crée et conçue pour lui,c'était une province voisine de la votre qui a ce jour a été dissoute et rattachée à massillia je crois si je ne perds pas la mémoire que c'était la province porte des alpes
!!!!
Mais bon sang qu'avait il pu faire ou rendre comme services pour que le big boss lui crér une province sur mesure????
Et à ce jour je constate qu'il n'a aucune honte à venir apporter son soutien aux GMP dissidents.
Il y en a qui n'ont aucune honte!!!!
Il va falloir leur raffraîchir la mémoire à ces tristes personnages,et là nous avons le cas typique de GON OU GOP qui pous preserver leur bling bling sont prets à tout pour sauver leur tête.!!!
Soyons vigilants,et extrémenents prudents,car ce cas là et identifié mais il y en aura d'autres judas qui ont fait ou ferons la même démarche.
A nous de savoir se souvenir,et d'avoir le devoir de memoire,en vue du grand néttoyage de printemps
l'ASTROLOGUE DE LA VALLEE DU RHONE


César du bar de la marine 15/04/2011 07:22



Là, César connaît bien l'histoire, et c'est pas tout à fait comme tu la présentes. l'interêt de ce remaniement était ailleurs; zieute du coté de la
GLPACM... Mais il y reviendra le moment venu.



Achille23 14/04/2011 23:52


Mon BBAAFF César,

Pour faire suite à ta réponse au commentaire de Pitbull :

C’est sans doute pourquoi il faut surtout se méfier de tous ceux qui nous déclarent depuis ce matin : Halte aux feux ! Rentrez dans vos chaumières ! La guerre est finie : Stifani a démissionné
!…

Eh non, il n’a pas démissionné : il a simplement écrit qu’il remettrait son mandat de GM au SGC, le 27 juin. La nuance est de taille !

Méfions-nous donc de ceux qui crient Victoire, un peu trop vite.

Ont-ils donc peur, comme tu le soulignes, que d’autres cadavres soient sortis des placards de l’Obédience ?... Je me le demande également.

Quant à la coupe d’amertume, je pense que nous ne l’avons pas encore assez bue, ni jusqu’à la lie. Malheureusement.

Et dire qu’il a choisi ce 13 avril, pour son énième tentative d’enfumage. Juste le jour de mon anniversaire !…

Triple bises d’Achille23.


César du bar de la marine 15/04/2011 07:07



C'est bien ce que pensent les habitués du Bar de la Marine ! IL N'A PAS DEMISSIONNE mais annonce remettre son mandat entre les mains du SGC le 27 juin
!


Alors? VIGILANCE... Il n'est pas encore parti.