POESIE - ILLUSION ET PARTAGE

Publié le par César du bar de la marine


César : un peu de poésie dans ce monde de brutes - juste pour en sourire !

 

Le temps est venu, le temps des meurtrissures,
Les spadassins d'Ephesse se sont trompés de cible.
Au parvis de Pisan, cette entrée n'est plus sûre.
Aussi, le roi Ubu, depuis peu irascible,
Souhaite de ses sujets freiner la liberté.

 

Il a fait installer, à l'entrée du palais,
Des chicanes sonnantes qui flattent sa fierté
De filtrer ces penseurs qu'il rêve d'empaler.
D'un Moloch des ténèbres, qu'il a mandé parbleu !
Il interdit l'entrée à ceux qu'il veut détruire.

 

Car ceux là pensent rouge alors qu'il pense bleu.
Ne comprennent-ils pas ces empêcheurs de nuire,
Que le bleu sied mieux aux métaux et dorures ?
Ils sont nombreux pourtant à tendre leurs mains vides,
Pour revêtir enfin cet habit qu'ils espèrent.

 

Ils sont là à tourner avec leurs yeux avides.
Car bientôt, sur leur peau, les habits de leurs pères
Offriront l'illusion qu'ils ont changé de tête,
Que soudain, par effet d'une lueur magique,
Sagesse leur viendra. Alors ceux-là s'entêtent.

 

Et bien, moi, je les plains, car cela est tragique.
Au milieu des ténèbres, l'Hydre de fortitude
De sa tour de Pisan a déployé ses gueules.
Dans toutes nos Provinces, et dans ses temples vides
D'où Amour s'est enfui, ses sbires lâches et veules
Déploient ses ordonnances de leurs mains impavides.

 

Écoute la rumeur, écoute le tumulte,
Car le vide du temple remplace la ferveur
Qui l'habitait jadis, avant que soit l'insulte.
Des fous, du roi Ubu, reçoivent les faveurs.
Avec quelques chiffons, ils habillent des niais
Qui se croient devenus, tout soudain, roitelets.

 

Ils sont pleins de dorures, on ne peut le nier !
Mais leur esprit ressemble aux ânes attelés.
Car l'âme des hommes ailleurs s'est éloignée.
Elle a fait dans des murs, où rien n'est qui se vende,
Refleurir l'espérance, grains semés à poignées
Qui lors feront jaillir, la nouvelle provende.

 

Le cœur des hommes forgé aux terribles épreuves,
A cru comme le blé sous le soleil d'été.
Et si ne m'en croyez, s'il fallait une preuve,
Venez sur nos colonnes de vraie fraternité !
Tous se rassemblent au moment du partage,
Ici nul ne voudrait en tirer avantage.

 

Pierre d’Angles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lerins Philippe 05/10/2011 21:02


Dans ce teste poétique je retiendrais :
"Ils sont pleins de dorure, on ne peut le nier
Mais leurs esprits ressemblent aux ânes attelés"

Qui sont-ils : beaucoup d'adeptes fohlnériens qui viennent faire nombre dans les loges pro-stifani mais je doute fort qu'ils contribuent à y apporter une meilleure spiritualité !

En fait, ils commencent à "verrouiller" les loges pour préparer, à leur avantage, la prochaine AG AG

Ainsi va la déchéance régulière de la GLNF dont je suis trés heureux de ne plus faire partie


César du bar de la marine 05/10/2011 21:46



MBAF Philippe,


Nous savons ce que tu dis, mais permets nous de ne pas abandonner et de poursuivre ce combat pour retrouver une dignité.



Ch60 05/10/2011 12:18


j'ai revu hier à la tele, avec delectation , un vieux film " le gorlle vous salue bien" , on y trouve un cheffaillon au comportement trouble qui ressemble beaucoup à notre FS; celui là s'élimine
tout seul ou presque , souhaitons en autant ( symboliquement bien entendu) au nôtre


César du bar de la marine 05/10/2011 12:24



Gageons que cette évocation soit pour nous un bon présage ! 



Pierre d'Angles 05/10/2011 09:28


Le 4 décembre 2009 24 Frères se sont levés pour dénoncer les dérives métalliques et médiatiques d'une gouvernance en rupture avec la règle. L'insulte et la sanction ignominieuses se sont alors
abattues pour affliger et humilier ces FF. D'un GM on est en droit d'attendre qu'il soit le garant de l'esprit de la maçonnerie c'est à dire amour pour tous ses FF, esprit de dialogue et de
conciliation. En voyant mes FF humiliés, moi-même, me serais-je levé ? Qui s'est levé ?
Nous avons appris qu'il fallait, avant l'action, la réflexion.
La réaction n'a donc pas été immédiate.
Pourtant, le 16 octobre lors d'un AG sur des sites multiples, j'étais là, dans les rangs, au rendez vous de Massilia. Nous ne fûmes que 28 à nous élever contre les décisions iniques.
Le travail maintenant est difficile, long, réclame un engagement de chacun et une prise de responsabilité efficace.
Chacun les mène à sa façon et toutes les actions sont louables.
Notre atelier a choisi de se joindre à l'ULRF, son VM a été radié. Mais nous ne regrettons pas notre décision. La seule chose qui nous anime est une véritable fraternité.
Si tous les maçons se levaient pour dénoncer l'injustice actuelle d'une gouvernance illégitime ...
Mais il faut qu'il y ait un début, il faut que certains se lèvent les premiers pour que la prise de conscience se fasse.
Que se serait-il passé si ces premiers n'avaient pas agi ?
Aujourd'hui le travail commence à porter ses fruits. Les diverses forces en opposition au régime autocratique ont répondu aux appels à l'union.
Toute action réclame, analyse, réflexion et sagesse avant de prendre la décision qui sera la plus efficace. Déjà certaines actions ont réussi à fissurer les murs des arguties et moyens juridiques
pour tenter d'empêcher que la voix de tous les FF puisse s'exprimer en fraternité. Ceux qui avaient dressé ces murs commencent à douter. On ne peut pas agir contre ce qui est juste sans que, tôt ou
tard, la force de la vérité n'apparaisse.
Quelques exemples : La Brigade Financière se pose de sérieuses questions, Patrice Kurz, vice-président au Tribunal de Grande Instance de Paris qui a prononcé le jugement du 7 décembre vient
d'effectuer une mise au point.
Mais sans l'action de ceux qui se sont engagés, qui ont pris leur responsabilité qu'en serait-il ?
Alain, je vois que tu es orienté dans le sens de l'action, et j'en suis heureux. Je sais que tu sauras trouver les mots qui permettent de convaincre les FF qui sont près de toi de cette nécessité
de l'action, que l'efficacité de l'action est dans l'unité de tous ceux qui regardent dans la même direction et la même lumière. Dans le travail que nous faisons, nous le savons bien, l'isolement
ne peut être un créateur aussi fécond que lorsque nous sommes unis en fraternité.
Sentiments fraternels à tous


César du bar de la marine 05/10/2011 12:23



Cela dit, on ne risque rien à se lever contre l'injustice, l'abbération des attitudes de l'EX et ses affidés... Les Forces d'opposition sont prêtes à se
lever toutes unies pour l'action mais un minimum de réflexion s'impose pour ne pas faire n'importe quoi ni n'importe comment !



Alain DURAND 04/10/2011 22:33


On attend une action concrète et immédiate contre ces façons de faire de voyous, au lieu de bla-bla et de procédure judiciaire, qui cherche à faire croire à tous que l'opposition agit, dont FS se
fiche complètement. L'opposition actuelle n'a d'intérêt que le fait de se compter face aux imposteurs, mais elle fait le jeu de FS en vibrillonant dans le juridique en ayant réussi à nous endormir
depuis un an : ce qui démontre leur incapacité d'agir avec la même vigueur que FS met à nous embrouiller !


César du bar de la marine 05/10/2011 06:58



Pas trés fraternel ni optimiste ton message ! Et toi, qu'as-tu fait pour tes Frères pendant ce temps ? Crois-tu que cela nous amuse cette situation?
Que proposes-tu comme action concrète ? Tu peux utilement te servir du lien contact car la critique est facile... mais l'action plus difficile !


 


Merci de t'engager un peu plus pour que ton action se concrétise; non depuis un an, mais bientôt depuis DEUX ans... 



Pierre l'Etoilé 04/10/2011 22:18


Eh oui mon Cher Pierre d'Angles. Bien d'accord avec toi.
Voltaire avait également abordé le sujet : "que de nains couronnés paraissent des géants".
En l'occurrence il s'agit de nains enchiffonnés de bleu courtisans des temps modernes auprès d'un qui se prend pour un roi. Oh certes pour être roi il est roi ! Mais pas de ce qu'il croit. J'arrête
car je crains de déraper.
Bien à toi.
3ises fraternelles