QUI EST ALAIN JUILLET ?

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

Plusieurs d’entre vous ont demandé à savoir qui est Alain Juillet, qui vient de rédiger ce courrier programme.

Voici  issu de Wikipedia  un extrait légèrement simplifié de son CV. La version complète peut être lue à ‘adresse suivante :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Juillet 

Bonne lecture et bonne réflexion.

Fraternellement

César.

 

Alain JUILLET (né le 14 septembre 1942)  

Famille et formation

Fils de Jacques Juillet qui fut ministre plénipotentiaire, puis Préfet de Région, il est aussi le neveu de Pierre Juillet, Administrateur d'Entreprises et proche conseiller de Georges Pompidou et de Jacques Chirac. Il est père de trois enfants.

Après un Bac « Sciences Ex » au lycée de Barcelone, il intègre successivement la Faculté de Droit de Paris puis celles de Lettres d´Aix-en-Provence et de Toulouse. Alain Juillet est aussi diplômé du CPA/Groupe HEC (1981), de l’Université de Stanford / Californie (1988), de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (Promotion 1987/1988) et de l’Institut des Hautes Etudes de Sécurité Intérieure (Promotion 1990).

Il a été de 1986 à 2002, Professeur affilié pour « La Stratégie d’Entreprise et la Gestion de crise » au Groupe HEC / CPA (Centres de Paris, Jouy en Josas, Sophia Antipolis, Lyon, Madrid), puis de 2004 à 2007, Maitre de conférences en « Information et Stratégie » à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, et depuis 2009, Conférencier Intervenant à l’ENA (Ecole Nationale d’Administration) ainsi qu’à l’ENM (Ecole Nationale de la Magistrature).

Dirigeant d’Entreprise et Haut Fonctionnaire

Après ses études universitaires et un premier passage au sein du SDECE jusqu’en 1967, Alain JUILLET intègre ensuite plusieurs Grandes Entreprises Nationales et Internationales au sein desquelles il va déployer ses qualités de gestionnaire, manager et organisateur.

Il intègre ainsi la société RICARD jusqu’en 1985 où il finit en qualité de Directeur Général Commercial, après avoir eu en charge le développement des marques et la commercialisation des produits du groupe sur l’Espagne, les pays du Maghreb, le Liban, l’URSS, la Chine, les États-Unis, l’Amérique du sud, l’Arabie Saoudite, et l’Afrique Centrale. Il collabore au lancement du circuit Paul RICARD en 1974, et dans le cadre de la restructuration du marketing crée les partenariats du groupe dans le monde de la voile avec TABARLY, PAJOT et MONET.

De 1986 à 1988, il est Directeur Général de Suchard-Tobler puis Président du Groupe de Coordination pour la France.

De 1989 à 1992, il devient Directeur Général de l’Union Laitière Normande. Il procède alors au redressement industriel et commercial du groupe, et assure la transmission au groupe Bongrain, évitant un dépôt de bilan impactant 22.000 producteurs. Lorsqu’il quitte le groupe, le CA est de 2,5Mds € pour 6000 collaborateurs.  

De 1992 à 2001, il procède au redressement de deux autres entreprises la Générale Ultra-Frais (filiale du groupe Andros) et France Champignon, avant de développer une activité de conseil en stratégie et développement à l’international pour de grands groupes français et étrangers.

En 2001 il accepte de prendre en charge en qualité de PDG la liquidation de Marks et Spencer, et assure le reclassement de tout le personnel.

Parallèlement à sa carrière professionnelle, il demeure affecté dans la réserve opérationnelle jusqu’en 2004.

En 2002 il se voit confier la Direction du Renseignement au sein de la DGSE dont il a aussi la charge d’assurer la réorganisation. Cette mission s’achève en 2003, avant que ne lui soit confiée la mise en place de l’Intelligence Economique au sein du SGDN (Secrétariat Général de la Défense Nationale). Il occupe alors la fonction de Haut Responsable pour l’Intelligence Economique en France auprès du premier Ministre jusqu’en 2009 ; date à laquelle il intègre le cabinet d’avocats international ORRICK RAMBAUD MARTEL en qualité de Conseiller Senior.

Fonctions d'intérêt collectif

Il a été Membre du Conseil Economique de la Sécurité du Ministère de l’Intérieur de 2008 à 2010, Administrateur de l’Imprimerie nationale représentant l’État de 2004 à 2009, Conseiller du Commerce Extérieur de la France de 1978 à 2002, et Président du Cercle Culture Economie Défense de 2004 à 2009.

Alain Juillet est actuellement Membre du Conseil Scientifique de l’Institut des Hautes Etudes pour la Science et la Technologie (IHEST) depuis 2008, Membre du Conseil Economique de Défense depuis 2005, Président du Club Ariege Investissement depuis 2010 et Président d’honneur d’Amadeus-Dirigeants depuis 2002.

Distinctions

Elevé au grade de Commandeur de la Légion d'honneur le 14 juillet 2010, il a été fait Chevalier de l'Ordre National du Mérite en 1987, Officier du Mérite Agricole en 1997, Chevalier des Palmes Académiques en 2000, et Chevalier des Arts et des lettres en 2006.

 

 

Commenter cet article

perceval 03/04/2011 19:45


Mes FF,
pensez-vous vraiment que notre F Juillet à la faveur du Suprême Conseil(il faudrait peut-être se renseigner en haut-lieu).Pour moi, je pense qu'il veut négocier au maximum avec Stifani afin que
celui-ci puisse célébrer le Centenaire (voilà pourquoi il ne veut pas partir).Donc rien ne sera changer ou très peu de choses et surtout pas le retour aux anciens statuts avec autonomie des Loges
... .Le changement dans la continuité, c'est le programme et pour moi c'est inacceptable.Tout ce combat pour ça! Non.
Je ne suis pas favorable pour la suite à la procédure
Perceval


César du bar de la marine 03/04/2011 20:32



C'est bien pour ça que les Habitués du Bar de la Marine freinnent des 4 fers et attendent de vérifier toutes les données de la proposition avant de se
prononcer... On n'en est plus à un jour près et demain nous en saurons plus quant à l'Appel ! Ne nous précipitons pas et prenons le temps de la réfléxion. La colère comme l'impatience sont
mauvaises conseillères.



CATON 02/04/2011 22:44


Un espion ou un agent secret a pour synonyme ... un affidé!
Désopilant, non ?

On pourrait tout de même trouver mieux qu'un pandore pour assurer l'avenir des valeurs spirituelles et humanistes des francs-maçons !

Peut-on imaginer qu'avec lui on comprendra vraiment ce qui s'est exactement passé à la GLNF depuis 10 ans, et pourquoi c'est arrivé ? Je suis sceptique.


César du bar de la marine 03/04/2011 08:49



S'il est sincère, honnète et de bonne moeurs, c'est peut être le meilleur moyen de le savoir ! Mais pour le moment note bien que César ne prend pas
position pour autant... Il se donne le temps de l'analyse et de la réflexion!



joaben 02/04/2011 15:40


"il faut quand même faire qq rappels et faire confiance à FMR ... " dit krack ...

le jour où nous arrêterons de faire confiance par principe, que ce soit a Stif, a FMR, à Juillet, à Me Legrand, aux Myosostis, les choses commenceront à aller mieux.

Il n'y a pas à faire confiance par principe à FMR mais à constater leurs succès, mais aussi leurs echecs, mais aussi leur action actuelle, leur attitude au pouvoir sur les blogs, les perspectives
qu'ils proposent.

Par rapport à cela se definit un soutien, approbation ou reprobation selon le cas.

Dans ce cas, nous nous comporterons comme l'indique le 1er paragraphhe de la constitution GLNF :

"La Franc-Maçonnerie est une libre association d’hommes indépendants, ne relevant que de leur conscience, qui s’engagent à mettre en pratiqueun idéal de paix, d’amour et de fraternité."

Mais cessons ces appels à "confiance", "patience", à taire les critiques et remarques.

Il est un temps pour la critique et un temps pour l'action.

Lorsqu'enfin sera définie une action réelle, sur le terrain, organisée, coordonnée, annoncée, partagée, il ne sera plus temps à la critique.


César du bar de la marine 02/04/2011 19:06



Avant de passer à l'action, n'oublie pas qu'il nous faut avoir bien réfléchi à ce que nous voulons, pas toi tout seul dans ton coin, mais tous, et tous
ensemble ! Là est la difficulté. Pour le reste nous faisons confiance au libre arbitre de chacun. 



toto le maroki 02/04/2011 12:44


Mon chameau dans le desert i m adit
ji crois que je vais suivre son conseil appres 25 ans de maconnerie.
Tribiz meme a ceux qui croient devoir rester dans le bousbir stifanien La chouma
Emmanuel


l'albatros 02/04/2011 12:02


Courage mes FF fuyez avant qu’il ne soit trop tard, la glnf ne se relèvera pas avec des hommes en « service commandé », ils vont vous endormir et vous allez y perdre votre âme si ce n’est déjà
fait. Moi, j’ai refusé de choisir entre la peste et le choléra pour ne pas tomber de Charybde en Sylla, je viens de démissionné de la glnf, l’air y est devenu trop lourd, trop pesant.
Courage et à bientôt sous d’autres cieux.


César du bar de la marine 02/04/2011 13:28



Je ne sais si tu te rends compte à quel point les critiques de Juillet sont dures, voire intolérables pour FS, Il ouvre une porte. Mais je me demande
vraiment si Stifani aura l'intelligence de saisir la perche d'un départ  autre que honteux. Vu son interview sur BFM... J'en doute.