Réponse à la note n°5 de Pisan qui prétend que les juridictions ne sont pas des ordres maçonniques !

Publié le par César du bar de la marine

 

Face aux notes produites par le service de propagande de Pisan, César a déjà publié des réponses aux notes 1-2-3 et 4.

 

Ces notes produites par les cuisiniers de Pisan reposent sur des recettes simples : jeter dans la casserole quelques vérités évidentes afin d’endormir les capacités critiques des Frères, puis y glisser l’ingrédient manipulatoire grâce à des confusions sémantiques.

 

La note 5 du Prêt à Penser Pisanesque intitulée « Peut-on parler d'ordre maçonnique en parlant des juridictions ? Comment s'articulent les ordres maçonniques dans la GLNF ? Ordre de l'obédience, ordre des juridictions » ne fait pas défaut à la recette du Mandarin–Picon utilisée pour nous faire gober les notes précédentes.

 

Au bar de la Marine, on n'a pas été surpris, d'un démarrage sur la confusion régulièrement entretenue entre ordre et obédience.

 

·        Dire de l'ordre maçonnique qu'il ne reconnaît que les degrés d'Apprenti, de Compagnon et de Maître, c'est nier la qualité d'ordre maçonnique aux différents systèmes dits de « hauts grades » puisqu'ils reconnaissent, eux, d'autres degrés.

 

·        Subtilement, nos cuisiniers-rédacteurs ajoutent alors une dose d’évidence pour faire passer cette manipulation sémantique: ils précisent que la « reconnaissance » des seuls trois degrés pratiqués en Loge symbolique est le propre des obédiences, et, là, c'est juste; en effet, cette reconnaissance accordée par la GLUA ne saurait se faire que sur les degrés qu'elle-même reconnaît et gère!

 

Suivent comme dans toute recette du Mandarin Picon, quelques vérités pour faire mieux passer  la subtile négation qui suit.

 

·        Ainsi, on y dit bien que les rites et régimes sont des ordres, ce que personne, absolument personne ne conteste, mais une fois cette mise en condition assurée, nos cuisinier-rédacteurs glissent dans la recette la notion d’ordre maçonnique, que  seule une obédience régulière incarnerait !

 

·        Outre que cette note n°5 fait fi de la spécificité maçonnique française, qui a pris en compte, par rapport à la maçonnerie anglo-saxonne, la « culture initiatique » occidentale méditerranéenne, elle nie à nouveau la qualité de maçonnique aux autres ordres qui le sont pourtant à l'évidence !

·        Nos petits malins ajoutent que le RER, rite fondateur de a GLNF, n’est reconnu que du fait, je cite, de « sa pratique exclusive, totalement contrôlée et garantie des trois premiers grades ». les frères réellement impliqués dans leur démarche écossaise rectifiée et qui en connaissent l’histoire doivent être ravis : en effet, ils n’ont pas attendu l’existence de la GLNF pour savoir que JB Willermoz n’a jamais organisé ce régime en le limitant à ses trois premiers degrés….

Coquin de sort ! Willermoz a failli être irrégulier…

 

 

O fadas, vous vous rendez compte que vous leur fendez le cœur, à ces pauvres frères ?

 

Dire que les 3 degrés gérés par l'obédience sont les seuls fondements de tout l'édifice maçonnique est bien évidemment indiscutable, (ce sont les doses de vérité indispensables) car qui donc pourrait affirmer le contraire,  mais dire des systèmes « de hauts grades » qu'ils n'en sont que « complémentaires » témoigne d'une singulière méconnaissance de la maçonnerie continentale.

 

En effet jusqu'à la fin du 18è siècle, on recevait dans les Loges symboliques les titulaires de degrés ultérieurs revêtus des décors de leur degré et selon un protocole propre à chacun de ces degrés; c'était un peu comme on reçoit aujourd'hui en Loge les représentants de la Province qu'on salue différemment selon leur rang (la hiérarchie administrative s'est substituée à la hiérarchie initiatique, ceci dit sans jugement aucun, c'est juste un constat!).

 

Si les pratiquants des rites continentaux ne se sentent pas exclus, après ces explications….

Bons princes au bar de la marine, nous invitons ces fâcheux cuisiniers-rédacteurs à venir prendre ici une leçon d’ouverture d’esprit : ils demanderont à M. Brun, notre jeune inspecteur des douanes lyonnais, cordialement invité à prendre place à notre table de jeu, comment il a été fraternellement accueilli, malgré ses différences !

 

 

 

Commenter cet article

L' Incrédule 15/03/2011 08:35


Salut à tous. Ils devraient tous aller faire des recherches sur la " Maçonnerie " au musée de Pisan, ce serait au moins bon pour leurs cultures générale. Plutôt que de créer des groupes de travail
cherchant la meilleure façon de faire pêter l'obédience sans éclaboussures pour certains.


ANTIGONE 14/03/2011 23:52


Effectivement, cher César,

Willermoz va se retourner dans sa tombe, lui qui a conçu et écrit son rite à 'rebours', ie du Chev.Gr.Pr. à l'apprenti, et pas seulement dans le but d'enquiquiner le Grand Guide Spirituel !

Quant à la notion d'Ordre dans la bouche de certains, cela s'apparente essentiellement à une technique de soumission des masses...


César du bar de la marine 15/03/2011 00:14



OUI, nous sommes bien d'accord.



glomaud j-cl 14/03/2011 23:51


Il y a un nouveau 3 étoiles dans le Michelin !!
Il se trouve dans le 17eme Arrdt.
C'est le "PISAN"
Un menu fixe à 33 euros
En apéritif.
La coupe d'amertume glacée monaco à l'aloes
En entrée.
La salade de crabe à l'avocat
En plat.
Le filet de requin à la sauce italienne
En désert.
Le financier aux amendes
En digestif.
Une cuillère à soupe de Primpéran pour éviter la nausée
Le vin.
Un château "Paradis A.O.C. vinifié par le G.M.de chais D Charpentier
Le café
U"coffea robusta"var gabonensis

------------------------------
on doit impérativement payer par C.B.à l'ordre de maître Legrand

"


Jakin 14/03/2011 23:09


Bonsoir César
Je partage tout a fait la remarque du frère Michel GASSOT, les MESA doivent reporter leur sautoir en loge bleues le jour de réception au grade d'apprenti.
On ferai ainsi bien la différence entre Ordre et obédience.


Michel GASSOT - matricule 12001 14/03/2011 13:58


Je pense que nos instances qui se prétendent seules régulières vont bientôt suspendre le Chevalier Ramsay, Martines de Pasqually et Willermoz, sans oublier le baron de Hunt, Saltzman, de Turkeim,
et bien d'autres qui ont oeuvré pour organiser la maçonnerie continentale.
Pour en evenir au R.E.R. n'oublions pas que Willermoz a organisé la maçonnerie symbolique en quatre grades et elle s'en porte très bien, mais quand reverrons-nous les Maîtres Ecossais à porter,
dans les Loges bleues, la médaille de loge avec un ruban vert à liseré rouge, ainsi que l'avais prévu Willermoz ? Personnellement ça ne me choquerait pas plus que ceux qui portent les médailles de
l'Arche et encore moins que ceux qui portent des tabliers bleu et or de grades "administratifs", voire de distinction honorifique.
Qu'en pense le TRF Tard ...


César du bar de la marine 14/03/2011 14:36



Voilà une bonne question  !!!!