Réponse d'un Frère de la base à la "Lettre du Grand Maître" du 31 mars 2010.

Publié le par César du bar de la marine

Très Respectable Grand Maître,

 

Je reçois aujourd'hui votre "Lettre du Grand Maître", et je m'empresse de vous faire part, fraternellement, de mon point de vue.

 

Au risque de vous déplaire. Au risque d'être à mon tour suspendu.

 

Au moins, vous comprendrez bien vite que je ne suis pas un hypocrite.

 

Je vous ai écrit à deux reprises au cours de cette année maçonnique :

 

- la première fois le 28 septembre 2009, pour déplorer la disparition de la Province de la Porte des Alpes,

- la seconde fois, à la veille de Noël, pour intercéder en faveur de notre F., le TRF Lucien M., suspendu après qu'il ait eu "l'audace" de se lever lors de la réunion du SGC du 4 décembre 2009.

 

Vos réponses à mes courriers ne m'ont hélas pas convaincu, mais là n'est pas la question.

 

Votre courrier de ce jour, adressé à tous les F.F., me donne à penser qu'il existe entre nous une totale incompréhension.

 

Pour ne donner qu'un exemple, vous faites état d'insultes qui auraient été proférées à votre égard, lors de l'AG du 25 mars, par des F.F. demandant votre démission.

 

Mais comment pouvez-vous aujourd'hui faire ce reproche à vos F.F., alors que vos propos, le 4 décembre dernier, étaient particulièrement insultants, à l'égard de membres du SGC, qui sont aussi vos F.F. ? Rappelez-vous, vous avez déclaré, s'agissant du manifeste que l'on tentait de vous lire, que vous  ne voudriez-même pas utiliser ce papier pour le mettre au contact de vos muscles fessiers. Est-ce ainsi que vous donnez l'exemple ?

 

Comment alors être surpris et offusqué, vous qui vous prétendez notre "Guide spirituel", d'être à votre tour l'objet de propos désobligeants ?

 

Permettez-moi d'en venir à l'essentiel.

 

Je suis bien désolé de vous le dire tout crûment : je suis pour ma part bien convaincu que vous n'avez rien compris aux messages de vos F.F.

 

Les "24 trublions" du 4 décembre 2009 étaient les porte-parole d'un véritable ras-le-bol de vos orientations générales.

 

Le refus d'approuver les comptes, le 25 mars 2010,  n'a très probablement strictement rien à voir avec la régularité des comptes.

 

Les comptes pourraient bien être approuvés par le GADL'U lui-même que cela n'y changera rien : la prochaine assemblée que vous souhaitez convoquer au mois de juin donnera strictement le même résultat : vous serez vraisemblablement mis en minorité.

 

Essayez de le comprendre une fois pour toutes : la confiance n'existe plus entre la majorité des F. F. de la GLNF et vous-même.

 

Ce que vos courtisans nous disent tout bas (y compris les plus proches de vous), mais n'osent pas vous dire directement, par peur de vos colères, j'ai le courage de vous le dire en face.

 

Vous devez faire face à vos responsabilités vis-à-vis de la GLNF, et remettre votre mandat en jeu.

 

Pas en décembre 2012.

 

Pas non plus en décembre 2010, comme vous le suggère aimablement Jean-Charles F.

 

Immédiatement. A bulletins secrets.

 

Si vos orientations sont approuvées par la majorité des F.F., la "crise" cessera instantanément, parce que les F.F. sont respectueux du vote majoritaire.

 

Si vos orientations sont désapprouvées, votre successeur devra proposer des réformes en profondeur, qui devront être approuvées par les F.F., après un large débat.

 

En ne prenant pas cette décision courageuse, vous prenez la lourde responsabilité de voir la GLNF exploser dans les prochaines semaines.

 

Vous nous posez solennellement cette question existentielle :

"Sommes nous fidèles aux fondamentaux qui nous régissent ?"

 

Je vous donne mon humble réponse personnelle :

"OUI, absolument, mais plus sous votre autorité."

 

Je vous écrivais notamment dans mon courrier du 28 septembre 2009 que j'avais le choix de me soumettre ou de me démettre, et à cette époque, s'agissant de la disparition de la jeune Province de la Porte des Alpes, je vous indiquais que je faisais le choix de me soumettre.

 

Aujourd'hui, en réponse à votre lettre du 31 mars 2010, je vous informe de mon intention, à très brève échéance, de me démettre. Je crains que des centaines, ou des milliers de F. F. fassent comme moi.

 

A moins… à moins que vous preniez enfin la mesure du désordre, dans cette Obédience que nous aimons tant, vous et moi, et des responsabilités qui vous incombent, face au choix qui s'offre à vous.

 

Soyez digne. Avant qu'il ne soit trop tard.

 

Veuillez agréer, Très Respectable Grand Maître, mes très respectueuses salutations.

 

 

Maurice F.

65238

(pour faciliter vos recherches, s'agissant de ma très probable suspension immédiate)  

 

Commenter cet article

celestin 03/04/2010 20:37


je souhaiterai savoir quelle poids pourrait avoir la grande loge d'angleterre dans cette affaire? quelle est sont analyse de la situation. car si j'etais francjhiseur j'aimerai pas perdre mon
reseau!
merci de m'eclairer...
... fraternellement


César du bar de la marine 04/04/2010 11:59



La réponse est théorique : la Grande Loge Unie d'Angleterre peut envisager de ne plus reconnaître la GLNF, et de reconnaître à sa place une autre Obédience régulière, sachant que la
Grande Loge d'Angleterre a pour politique de ne reconnaître qu'une Obédience par pays.


En pratique, il semble que nos amis anglais nous regardent avec peut-être un peu d'agacement, mais surtout appliquent la politique du "Wait and see"...


Les choses se compliquent encore du fait des imbrications entre la GLNF et les Hauts Grades, organisés par des "Obédiences amies" (avec lesquelles la GLNF a des "accords"), sachant
que les FF qui pratiquent les Hauts Grades sont aussi ceux issus des Loges "bleues" régulières et reconnues, donc ... de la GLNF, et c'est aussi cela qui complique le tout. Un FF qui pratique les
Hauts Grades au REAA ou au RER t'expliquera cela certainement beaucoup mieux, et beaucoup plus complètement que moi.



Enfin n'oublions pas que les British brothers parlent du "French Bordel" pour qualifier la situation actuelle...donc ils doivent attendre que les choses prennent une tournure plus
précise pour se positionner...



Socrate Grande Couronne 02/04/2010 10:54


Mon TCF Maurice,
Je lis ce matin ta "lettre" à Monsieur Stifani(je dis Monsieur car moralement il n'est plus notre GM)et admire ta détermination et ta franchise.
On est des milliers à être d'accord avec toi pour réformer de haut en bas notre GLNF qu'on aime tant. Et tu verras qu'on va y réussir car la vertu finit toujours par l'emporter sur le vice !
Aussi, je crois qu'il ne faut pas démissionner maintenant.
Très fraternellement,
Joseph Tallot du Myosotis Grande Couronne


César du bar de la marine 02/04/2010 12:47



La décision du F. en question n'est pas encore prise de manière définitive. Mais il a confié à César que si le TRGM ne démissionne pas très rapidement, alors, il publiera sur le Blog
Myosotis PACA sa lettre de démission. L'un des deux quittera la GLNF à brève échéance, cela, c'est une certitude. Mais lequel ? Aux dernières nouvelles, FS s'accroche encore !!!



arno 01/04/2010 16:57


Je tiens, tout d'abord, à féliciter le FF Maurice pour sa courageuse prise de position suite au courrier que nous a adressé FS. Il est évident que dans toutes les provinces (je suis moi meme de la
Province d'Austrasie), de nombreux FF de "base" adhérent au contenu de cette réponse.
Je ne pense pas que la démission isolée soit une solution aujourd'hui. Nous avons certainement une chance, suite à l'AG du 25 mars, de nous débarasser de FS et de ceux qui ont dévoyé notre maison.
S'il s'avérait que nous n'arrivions pas à les faire partir, alors je crois que le moment serait venu que tous ceux qui ne veulent plus de cette maçonnerie mafio-totalitaire démissionnent en
masse.
Je pense également que FS ne va pas s'amuser, pour l'instant, à procéder à des suspensions. Par contre, s'il obtenait de rester comme GM dans les prochains mois, alors la chasse aux sorcières
serait relancée. Mais nous ne pouvons imaginer que cet homme et les quelques centaines de courtisans qu'il a à ses cotés encore, réussiront à se maintenir durablement.

L'histoire nous a montré que les despotes étaient difficiles à déboulonner mais quand le piedestal s'effrite, il ne faut pas longtemps pour qu'un Caucescu se fasse emporter.


César du bar de la marine 01/04/2010 18:38



Juste pour info, le F. Maurice est lui aussi originaire d'Austrasie. Selon une rumeur persistante,  il préfère boire une bonne mirabelle, plutôt que le pastis du Bar de la
Marine... Mais on l'a adopté quand même !



joaben 01/04/2010 13:31


Il ne faut certainement pas demissionner.
c'est exactement ce que demande stifani et ses courtisans.
Ils fichent que les FF partent. du moment qu'ils gardent pouvoir, même sur une obedience peau de chagrin.
C'est en effet à eux de partir si ca leur est insupportable. mais ils peuvent aussi rester et maconner avec nous.


César du bar de la marine 01/04/2010 14:22



La question n'est pas de démissionner de la Franc-Maçonnerie, la question se pose pour nombre de F.F. de quitter une association, si son fonctionnement ne convient plus à l'un de ses
membres. Chacun doit faire son choix, en fonction de sa sensibilité personnelle.



Le Pôte à LUCIEN 01/04/2010 09:05


Mon frère Maurice,
Demande à mon Pôte LUCIEN ce qu'il pense d'une démission !!
Notre vieille DAME la GLNF n'est pas négociable, CEUX qui la déshonore , qui la bafoue et qui s'en serve comme d'un tremplin doivent PARTIR.
S'ils ne le font pas d'eux mêmes, nous allons les y aider.
Comment peut-on s'approprier des abstentions lors d'un vote "démocratique" d'une AG ou certains Membres sélectionnés n'ont pas droit d'accès ......( son pôte SARKO, devrait lui demander comment
faire, celà arrangerait ses bidons !!!)
Il est vrai que le vote du 25.03 était plutot axé sur sa DEMISSION et celles de ses associés, mais il n'en tient pas compte, la place est trop bonne.
Seule la Force ou / et LA JUSTICE les feront lacher prise.
Lors de la prochaine AG de fin juin, nous lui promettons entre 25 et 30 000 FF sur les parvis..
Le pôte à LUCIEN qui regrette la Paëlla ( quel maladroit ce César !!!)


César du bar de la marine 01/04/2010 14:25



Le F. Maurice a longuement parlé à Lucien. Comme tu le sais sans doute, Lucien a lui-même démissionné, à deux reprises, d'Obédiences qui ne lui convenaient plus. Lucien est un exemple
de Franc-Maçon, d'une loyauté exemplaire, mais c'est peut-être pour cela qu'il a dû faire, à deux reprises, des choix douloureux.