RER – L’IMPLOSION CONTINUE

Publié le par César du bar de la marine

Mes frères,

La crise que nous connaissons depuis plus de deux ans et demi, n’en finit pas de  provoquer  l’éclatement du RER.

Ainsi, que nous l’avons déjà signalé à plusieurs reprises on observe un éclatement du RER ex-GLNF dans quatre grandes directions :

·        Malgré ses dérives, la GNF  conserve une petite  partie des Frères des loges bleu du  RER et prépare même la mise en place de sa propre juridiction pour le RER !

·        Le DNLERF et le GPRF, soit les ateliers supérieurs du RER préalablement souchés sur la GLNF,  viennent de confirmer  leur départ vers l’Allemagne, (théoriquement de manière temporaire), mais les échos recueillis semblent indiquer que la troupe des ateliers bleu a du mal à suivre l’invitation de ses dignitaires.

·        La Maison des Maçons Ecossais Rectifiés de la GL-AMF, continue  à enregistrer l’adhésion de FF et Loges bleu qui se remettent au travail dans un climat plus serein.

·        D’autres FF et loges RER  sont partis vers d’autres obédiences Françaises ou géographiquement voisines (GO, GLTSO… et notamment vers Monaco pour certaines Loges des Alpes Maritimes).

Les débats au sein du rite Ecossais Rectifié, avaient commencé à prendre leur essor lorsque la Juridiction du GPRF, qui avait initialement fait front commun avec ses homologues des rites Français et REEA, les a laissés à eux-mêmes, pour s’engager seule dans une démarche restée longtemps peu explicite (Phaleg).

Compte tenu semble-t-il d’une certaine complémentarité entre les loges bleu de la Maison des Maçons Ecossais Rectifiées de l’Alliance et les ateliers supérieurs du RER, migrant (temporairement ?) de la GLNF vers une Grande Loge Allemande, on aurait pu imaginer un accord, allant dans le sens du rassemblement de ce qui est épars. 

C’est d’ailleurs ce que la MMER de l’Alliance semble avoir  tenté en direction  du GPRF. Mais d’après le courrier interne ci-joint du 3 juillet de la MMER, et selon divers échos complémentaires, il semblerait que le GPRF ait brusquement mis un terme aux échanges qui s’engageaient, et  pris une décision abrupte de ne pas permettre aux Frères  de la MMER qui l’auraient souhaité, de poursuivre leur travail au sein de leurs ateliers supérieurs.

·        Décision du GPRF d’autant plus surprenante, qu’il vient de  confirmer son opposition aux dérives stifaniennes, appelant à en démisonner et prévoit de venir se soucher  sur la GL qui sera Reconnue en France,  ce qui quelque soit le périmètre impliquera la GL-AMF, et donc la MMER !

·        Décision du GPRF d’autant plus surprenante, que les loges bleu du RER semblent avoir bien du mal à suivre le choix allemand du GPRF. Sur le net et ailleurs on même lire des commentaires de FF du RER commençant  à questionner l’obnubilation  du GPRF pour une reconnaissance immédiate, et  rappelant à contrario la priorité du travail en loge et sur soi-même certains se déclarent même prêts à fonctionner  pendant le temps nécessaire, en dehors de tout système !

·        Décision du GPRF d’autant plus surprenante,  que les Juridictions  du RER sont particulièrement nombreuses en France, et que parmi ces juridictions,  le GPRF n’est  pas la seule juridiction disposant d’une Reconnaissance internationale.

Après la confusion de la période « Phaleg », on peut même se demander si ce surprenant refus de coopération du GPRF, ou cette intolérance selon les sensibilités, n’est pas pour le GPRF une façon de pousser l’Alliance et sa Maison des Maçons Ecossais Rectifiés à se rapprocher d’autres Juridictions RER en France, et trouver ainsi un prétexte le moment venu pour rester seule et créer sa propre Grande Loge , plutôt que de faire partie d’une Grande Loge française multi-rites, fut-elle reconnue ??

L’avenir nous dira, mais pour le moment cette surprenante décision, ne va pas dans le sens du rassemblement de ce qui est épars, alors que les Frères du RER, en auraient bien besoin.

Fraternellement

César.

 

Commenter cet article

Michel 13/07/2012 15:07

Mon cher Césaar.
La reconnaissance éventuelle par les américains du 4° et dernier grade du R.E.R. ainsi que de l'Ordre Intérieur n'a aucune valeur vis à vis des juridictions continentales.
Le Régime Ecossais Rectifié était à l'origine franco-français. Suite a quelques déboires il a été rapatrié en Suisse et c'est maintenant le GPIH et lui seul qui est en mesure de délivrer les
patentes, comme il l'avait fait pour le GPDG puis pour le GPRF après avoir dénoncé celle du GPDG qui n'avait pas respecté ses obligations.
La seule obligation pour le GPRF est d'être soouché sur une Obédience reconnue, espérons qu'il y en aura bientôt une française.
Michel

César du bar de la marine 13/07/2012 22:52



Merci Michel pour ton commentaire.


Mais  notre monde moderne ne s'arrête plus à l'Europe continentale. A l'échèle internationale, la vieille europe est devenue bien
petite.



Michel 12/07/2012 08:28

Et oui Stéphane, il y a ceux qui croient en la doctrine du Régime Ecossais Rectifié pour atteindre le but et ceux qui s'imagine que le but est d'obtenir décors et blasons de parade.
Mais il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus, quelle sera la classe des Elus ??? l'avenir nous le dira, Persévérons avec Patience.

LRAR 10/07/2012 17:53

La reconnaissance des ateliers supérieurs du RER vient du GPIH, c'est à dire le Grand prieuré indépendant d'Helvétie.
Ce dernier a menacé le GPRF et le DNLERF, anciennement souché sur la GLNF pour les grades symboliques, de lui retirer la patente s'il ne se souchait pas avant le 15 août sur une obédience régulière
et reconnue. D'où l'urgence pour le GPRF d'agir et de saisir la main tendue par les Allemands. Je ne connais aucune autre juridiction RER reconnue par le GPIH que le GPRF et le DNLERF.
LRAR.

César du bar de la marine 12/07/2012 22:37



Il n'y a pas que le GPIH, il y a aussi les américains dont la reconnaissance peut peser lourd.



Stéphane 09/07/2012 11:37

Je confirme que les rectifiés "légitimistes" sont ravis de la situation, les "démissionnaires" leur donnent des perspective d'avancement, j'ai dans l'idée que dans le néo-RER Stifanien, on va
devenir trés vite et trés facilement CBCS, avis aux amateurs, qui veut d'un beau blason et d'une belle panoplie de chevalier ? à en faire palir de jalousie ses beaux-frères et voisins.

C'est beau l'annoblissement de supermarché !

Roger 08/07/2012 19:43

A vous lire les uns et les autres je me réjouis que ce qui nous anime dans notre démarche n’est point altéré pour certains esprits ouverts. Ils sont d’ailleurs plus nombreux qu’il n’y parait.

En effet, bon nombre de Frères aspirent à la même chose ; être « libres des chaînes de la servitude ». Cette liberté n’est évidemment pas synonyme d’ouverture à tout et n’importe quoi. Nous avons
notre loi.

Edelweiss (pureté suisse) ne peut pas dire la loi du Régime Rectifié au monde entier. Ceci est vrai pour d’autres, qui veulent se l’attribuer indument.

Par son antériorité c’est la loi du Rite qui prime sur la(s) loi(s) des Gouvernances et Obédiences qui lui succèdent en précisant que notre loi (RER) est fondamentalement indépendante du vice de
l’anarchie et de tout joug avilissant.

Les Frères du Régime ont leur Code (Lyon 1778 – France).

On y lit entre autres :

- « Afin de retrouver le bonheur et les traces précieuses de l’ancienneté et du but de la Maçonnerie nous devons considérer les véritables lois de l’Ordre… » *

- « Il nous faut marquer un désir sincère d’entrer dans les vues légitimes de celui-ci en suivant scrupuleusement sa loi dépouillée de tout intérêt personnel et de tout esprit de domination..
»*

C’est bien là, la cause de tous nos maux : dépouillé de tout intérêt personnel et de tout esprit de domination.

La loi du Rite dans ce Code stipule aussi :

- « Les soins bienfaisants, imposés comme devoirs stricts et indispensables, deviennent pour les vrais Francs-maçons des sentiments nécessaires à leur bonheur ; indépendamment de l’estime publique,
la pratique des vertus procure des jouissances vraies et durables à ceux, qui les remplissent fidèlement. C’est en aimant qu’on se fait aimer, et ce n’est que quand on inspire ce sentiment, que
l’exemple des vertus qu’on donne, produit des effets salutaires et durables… »*

Il ne suffit pas de le vouloir, un vrai désir est essentiel.

Dans le Code des C.B.C.S (Convent des Gaules 1778 - France) on lit notamment :

« L’hospitalité, vertu principale des CBCS, que nous devons à tous et donc aux Maîtres Ecossais membres d’une Loge de Saint Jean « étrangère… » **

Ici « hospitalité » s’entend essentiellement à travers des qualités de cœur. Ce Cœur est médian, lavé de toute passion et, à travers le silence du mental, il doit dire sa noblesse face à la haine
et la vengeance, ces grands alliés de la mort. Il est l'Athanor et, dans notre Rite, il est le Graal, symbole de l'expérience chevaleresque de la remise en question de l'Être ; il faut tuer l'ego
pour devenir l'adversaire du mal par la force de l'Amour qui seule peut guérir et délivrer en profondeur.

Concernant les Frères d’un autre Régime le chapitre XIV du Code Maçonnique est sans équivoque. Il suffit de le lire pour comprendre que cette notion contemporaine si convoitée de reconnaissance est
fabriquée de toutes pièces. Nos Frères fondateurs de notre Rite doivent faire des bonds là où ils se trouvent à entendre toutes ces âneries à ce propos.

Pour conclure, notre rituel d’Apprenti est tout simplement clair :

D...........Êtes-vous Franc-Maçon Apprenti ?
R...........Mes Frères et Compagnons me reconnaissent pour tel.
D...........A quoi connaîtrai-je que vous l’êtes ?
R...........Par les signe, attouchement, mot et parole de mon grade et par les circonstances particulières de ma réception. ***

Voilà ce qui nous lie, ce qui lie tous les membres du Régime « les circonstances particulières de notre réception » et cela sans distinction d’appartenance obédientielle.

Nous sommes nombreux à penser que les textes à notre disposition nous ont été légués par des Maçons expérimentés et confirmés. Ces textes ont traversé le temps sans altération, ils sont vrais. Il
n’y a rien à inventer.

Tout le reste est néfaste et ne fait qu’alimenter l’orgueil démesuré de Frères égarés sur les voies du paraitre.

En espérant ne pas avoir été trop long je vous souhaite une bonne fin de dimanche en vous embrassant bien fraternellement.

* Code Maçonnique
** Code CBCS
*** Rituel d’Apprenti

César du bar de la marine 09/07/2012 09:17



Merci pour cet éclairage argumenté.