Sept conseils pour garder le bon cap.

Publié le par César du bar de la marine

César vous propose de prendre connaissance de ces recommandations de claude Seiler, en effet la situation actuelle réclame une très grande vigilance, nous venons encore d'en avoir des échos en provenance du sud-est et du sud-ouest ou certains GMP continuent à créer la confusion dans l'intérêt de Mr Stifani.

 

 

L’ordonnance de la Cour d’Appel de Paris du 5 janvier 2011 oblige le président de la GLNF François Stifani à convoquer dans les meilleurs délais une Assemblée Générale où sa révocation sera obligatoirement mise à l’Ordre du jour.

 

Elle confirme ainsi l’exécution provisoire qui assortissait le jugement du TGI de Paris du 7 décembre 2010 et donne enfin l’occasion à la GLNF de sortir du rocambolesque feuilleton dans lequel elle s’était engluée du seul fait de son Président et de quelques fidèles, de plus en plus rares.

 

L’occasion seulement, car rien n’est encore accompli. Nous avons seulement créé les conditions de la sortie de crise et devons éviter que cette crise ne s’aggrave sous la pression de ceux qui se sentent acculés, faute d’avoir pris leurs responsabilités lors de l’AG du 25 mars 2010.

 

La démission était la seule voie digne. Ils ont préféré les chemins tortueux de la manipulation, de l’humiliation, de la menace et finalement du déni de démocratie.

 

Dans les semaines qui viennent beaucoup d’évènements vont se succéder.


Il faudra garder le bon cap et éviter de se laisser prendre par les rumeurs, la désinformation ou la lassitude. C’est pour cela que je vous donne ici les repères qu’il faudra toujours avoir à l’esprit, car de votre détermination dépendra le bon aboutissement de plus d’un an de combat pour la régularité:


  1. L’Assemblée générale que le Conseil d’administration de la GLNF est tenu de convoquer doit l’être dans les meilleurs délais. Cela signifie que toute tentative pour la situer pendant les vacances de Février sera considérée comme une manœuvre à laquelle nous nous opposerons par les moyens appropriés.
  2. L’Assemblée générale devra se tenir à Paris, au siège de l’Association de la GLNF comme le stipulent les Statuts et en nul autre endroit. La aussi, une proposition du Conseil d’administration qui ne respecterait pas cette règle absolue, sera combattue comme une nouvelle tentative de diversion.
  3. Le coût de l’Assemblée pluri localisée du 16 Octobre, qui, avoisine les 500000€, est une perte nette pour la GLNF, sans compter les dépenses consacrées aux frais juridiques engagés pour maintenir une direction désavouée par la majorité de nos frères et par la justice. Il est donc temps de clore cette saga pitoyable par une Assemblée Générale située au bon endroit et à un moment où le maximum de Frères pourra être présent.
  4. Nous prendrons à cette fin toutes les dispositions pour assurer le contrôle de la régularité des convocations, des débats et des votes. Notamment que tous les Frères à jour de leur cotisation pour l’exercice 2009-2010 puissent voter. Il s’agit, en effet, de la dernière cotisation régulièrement décidée par l’Assemblée générale. Depuis, celle de 2010-2011 n’a pu être arrêtée, faute d’une majorité pour approuver le budget lors de l’AG du 25 mars 2010. Et les votes de celle du 16 Octobre ont été annulés en même temps que cette Assemblée.
  5. Dès lors, vous ne devrez payer les cotisations 2010-2011 que lorsque le budget correspondant aura été approuvé par la prochaine AG. Tout appel de fonds est donc inopérant avant cette date et les paiements que vous auriez effectués doivent vous être remboursés. N’ayez aucun sentiment de culpabilité à cet égard et ne succombez pas à la pression organisée par de nombreuses Provinces quant à un risque d’impasse budgétaire . Vous n’êtes pas responsable de la situation actuelle et c’est à l’Assemblée générale de la GLNF de trancher, raison pour laquelle elle doit être convoquée vite et dans de bonnes conditions.
     
  6. Enfin ne vous laissez pas abuser par les promesses de réconciliation patelines qui apparaissent dans les vœux du Grand Maître. Il a beau jeu de promettre une absolution pour les suspendus - qui ne va tout de même pas jusqu’aux exclus- alors qu’il a manié sans aucun motif ni considération, une machine à broyer les consciences et à humilier les hommes pendant un an. Il ne rachètera pas ses débordements en tentant de les effacer et il ne créera pas ce terrible soulagement qui s’empare des otages lorsque ceux qui les malmènent leur accordent un peu d’humanité. 
  7. La GLNF ne se laissera pas envahir par le syndrome de Stockholm après avoir subi les dragonnades de ceux qui avaient confisqué un pouvoir qui ne leur appartenait plus.

Mes biens aimés Frères, notre détermination et votre engagement doivent nous conduire à l’apaisement et au renouveau, à condition de ne pas nous laisser prendre aux dernières facéties d’une direction aux abois.

 

Claude SEILER

Président de FMR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Serge 09/01/2011 18:51


Bien que j'appartienne à ces quelques rares loges qui ont voté non le 16 octobre, je ne suis pas pour d'accord pour ne pas payer les cotisations 2010-2011. Tout simplement parce qu'il est déjà
difficile, pour beaucoup de frères, de payer en une seule fois les capitations, il deviendra pratiquement impossible, de régler dans un temps plus bref une somme encore plus importante.
Frat


César du bar de la marine 10/01/2011 12:47



Dans ce cas gardez les chèques de coté sans les déposer, c'est ce que font quelques loges. Mais tu sais si la GLNF implose et que se crée autre chose les cotisations seront fortement
revues à la baisse.



Louis Rene Dalais 09/01/2011 12:17


Mon très cher frère Claude,
Merci de nous rappeler qu'il est OBLIGATOIREDE DE RESTER VIGILANT!!!...