SOUVERAINETE de la LOGE et Union des Loges Régulières de France (ULRF)

Publié le par César du bar de la marine

Chers Frères,

Nous reproduisons ci-dessous une texte de notre frère Tamino qui s'efforce de répondre à la question de nombreux frères concernant l’Union des loges Régulières et la souveraineté de nos loges.

ce texte nous semble intéressant et nous vous le présentons, avec nos propres compléments.

 

Fraternellement

César.

 

 

"L’Union des loges Régulières, creuset du combat pour le retour à la Régularité et pour la reconquête de la reconnaissance internationale, connait un vif succès et pose à certains quelques questions.

Ne parlons pas de Stifani, qui se croit obligé de se fendre d'une Brèves Pravda de plus (de trop ?) pour montrer à quel point ce projet le dérange.

 

La question la plus fréquemment posée porte sur la souveraineté de la Loge...

Il en est donc pour s'inquiéter de savoir si, au sein de l'Union, la Loge sera «souveraine» ou pas.

Cette question, disons-le d'emblée nous semble parfaitement ridicule, et refléter soit une méconnaissance profonde de la Maçonnerie de tradition, soit des arrières pensées plus destinée à promouvoir des idées floues qu'à faire avancer la victoire de nos idéaux.

Statuts de 1986, promus comme solution absolue à la crise, fédération  confidentielle, enfermés tous deux dans un régionalisme sympathique mais étroit, ou un juridisme à œillères, ces tendances tirent à boulets rouges sur tous nos projet en les chargeant de divers péchés originels.

 

Alors répondons d'un mot : une loge n'est une loge que parce qu'elle est souveraine.

 

Une loge ne perd cette souveraineté au profit d'un pouvoir obédientiel, ou autre, que si elle le veut bien.

 

Même sans obédience tentaculaire, une personnalité un peu forte, un groupe un peu structuré, une situation particulière peuvent lui faire perdre aussi cette souveraineté, si elle n'est pas vigilante.

Cette absence de vigilance, qui fut notre faute commune est ce que nous voulons tous corriger. Le reste n'est que nuances à préciser.

La Régularité, basée sur des landmarks qui ont parfois varié, est le fonds néanmoins partagé sans lequel il n'y aurait pas de Maçonnerie. La GLNF aura été, le savez-vous ? jusqu’à déposer comme une marque, la fameuse règle en douze points, pensant s'approprier ainsi certains fondamentaux, mais dévoilant surtout sa volonté hégémonique.

 

Les Loges souveraines ont laissé faire, parce qu'elles étaient composées de frères soit affaiblis par l'apparente et trompeuse fraternité de la Loge, soit attirés par la promesse de progression dont ils ne comprenaient pas qu'elle n'avait rien de spirituel. Ainsi les statuts de 86 comportaient-ils la longue liste des fonctions obédientielles auxquelles on pouvait accéder si l'on se montrait sage et obéissant... Loges souveraines, composées de Frères qui auraient dus être vigilants dès cet instant de la naissance des carottes offertes par de grands chefs, qui serviraient bientôt de bâtons à autant de petits chefs ! Au chaud dans le confort d'une obédience en création, elles laissèrent faire, souverainement indifférentes, malgré les statuts censés empêcher les dérives !

 

Une loge est par nature souveraine, et nul ne peut lui retirer son pouvoir initiatique, si les fondamentaux continuent d'être respectés, si la transmission est assurée.

 

En Val de Loire, l'obédience, il y a longtemps que nous l'avons remise à sa juste place, en créant un secrétariat allégé, en remettant en route des groupes de soutien pour les installations, une équipe pour la gestion des temples, etc...

Fédération ou pas fédération ? Tout le monde s'en moque un peu, car cela fonctionne très bien, et plus un tablier bleu n'apparait à l'horizon des orients de nos loges, sauf si,  et cela arrive, lorsque l'une d'entre elles souhaite recevoir Thierry Perrin par exemple, pour lui faire honneur, car nous sommes tous entre deux systèmes, en union de loges souveraines, ce qui n'est pas qu'un mot, constituées ou pas en association loi de 1901, appartenant ou pas (encore) à l'Union des Loges Régulières pour poursuivre la lutte... et encore à la GLNF. Car même radiés ou suspendus, nous ne reconnaissons pas «souverainement» un pouvoir inique et stupide !

 

Avis aux donneurs de leçons... qui crient plus fort qu'ils ne font...

Je lisais tout à l'heure un article dans lequel son auteur disait qu'il ne pourrait plus s'asseoir sur les mêmes colonnes que certains. Soit, nous avons rencontré ces derniers mois des ennemis de l'intérieur. Le choix est clair : rien n'oblige le VM d'une Loge souveraine à ne pas tuiler les visiteurs, à ne pas vérifier leur adhésion à certains principes, à faire respecter avec force l'harmonie que certains pourraient troubler... à condition de n'être pas lui-même porteur d'une langue de haine et de destruction...

 

La forme que prendra la refondation reste ouverte.

 

Il y a eu le Livre Blanc, il 'y a d'autres propositions en germe aujourd'hui, car la situation a changé.

Tous, absolument tous, pourront se faire entendre, souverainement, au moment des assemblées générales ou à d'autres occasions qui se présenteront.

Personne n'obligera personne à aller là où il ne veut pas aller, personne n'est obligé non plus de se faire prêter des intentions qui ne sont pas les siennes sans rien dire.

 

Nous disons aujourd'hui : Loges Souveraines unissez-vous, il y a un projet en cours d'élaboration et le temps presse, car les Frères en ont assez de ce champ de ruine.

 

L'Union des Loges Régulières vous permet de rester à la GLNF, en tentant, le jour où cela sera possible, par une décision de la Cour d'Appel ou autre chose, de faire entendre votre voix unifiée lors d'une AG.

 

Réformer de l'intérieur, oui, sans doute, cela fait 20 mois que nous l'espérons... et obtenir ce qui nous est du, oui, bien sûr, nous y dépensons une énergie considérable, et autrement... s'il ne reste que cela, pourquoi pas, le but n'est pas de conquérir un quelconque pouvoir, ni au sein d'une fédération ou d'une autre organisation, qui aura de toutes manières toujours un président et un conseil d'administration (même en 86, et on sait qui est sorti de cette histoire reconstruite...), mais de reprendre ce qui ne peut que nous appartenir : le pouvoir au sein de nos loges souveraines, car c'est ainsi qu'est une Loge, si les Maçons qui la constituent y veillent avec force, sagesse et beauté".

 

César ajoute, au texte de Tamino, que si les décisions de justice, devaient être incomplètes  empêchant ainsi une action complète (la Cour d'appel se déclarant incompétentes pour certaines des 3 questions) ou s'éterniser pendant des années de procédure, ou si l'administrateur provisoire entrepenait de faire durer le provisoire pendant des mois  et des mois, alors l'UNION des Loges régulières de France, pourrait d'autant mieux servir de socle pour une étape nouvelle vers la Régularité et le retour de la Reconnaissance par la GLUA  et les Grandes Loges Régulières.

Commenter cet article

jmj 31/08/2011 16:08


pardon César si je me suis mal exprimé. Ce n'est pas César, mais Tamino qui qualifie de ridicules les interrogations des FF qui ne partagent pas son avis.
On peut préconiser l'adhésion à l'ULRF (ce qui n'est qu'une solution parmi d'autres) sans taper sur ceux qui préconisent une autre solution... ou qui s'interrogent tout simplement.jmj


César du bar de la marine 31/08/2011 17:49



Certes, mais, à la décharge de Tamino, qui contrairement à certains Frères est emporté dans le tourbillon de l'action (César sait ce dont il parle
pour rencontrer encore tous les jours des Frères qui se posent des questions qu'il croyait bien connues de tous...) l'Union faisant la force, à l'heure actuelle, il faut bien reconnaître que
cette initiative d'UNION DES LOGES REGULIERES DE FRANCE, montée de façon on ne peut plus sage et raisonable à
l'instigation de vrais maçons, loin de toutes les passions, semble être la seule solution qui soit acceptable et viable dans l'urgence de la reprise des Travaux... pour laisser le champ
libre au juridique administratif qui va forcément devoir suivre car nous demeurons membres de la GLNF.



Christian Lafond 31/08/2011 14:14


Dans mon propos il n'y a ni suspicion ni doute, mais question. car il m'a semblé voir apparaître au moins un nom d'ancien GMP, d'abord démissionnaire, puis reprise de fonction avec FS, puis
viré..., qui clame aujourd'hui la révolte.
Pour ma part, tous ceux qui ont, voté, influencé par mensonges et menaces interposées, pour le "oui" à FS le 16 octobre 2010, n'ont plus leur place dans les instances dirigeantes de la GLNF. (et
dans les Loges, uniquement sur les colonnes!)
Il y a suffisamment de FF compétents, (à lire les blogs myosotis)et pourquoi pas FMR, pour remettre a flots notre GLNF.
Rappelons nous, "chassez le naturel, il revient au galop"!
Alors URLF, oui, mais sans l'ombre d'un "EX".


César du bar de la marine 31/08/2011 17:38



Bien compris !



jmj 31/08/2011 12:32


Ton argument,cher César, est intéressant.
Quant au texte de Tamino... voir les commentaires apportés sur le Ligérien.
les Loges dans leur majorité en ce début septembre vont se réunir avant la Tenue afin de parler entre frères pour décider de leur sort. Ce n'est pas les aider que de jeter l'anathème sur ceux qui
ne sont pas du même avis que Tamino, de traiter leur interrogations de ridicules ! est-ce une attitude maçonnique ?
On se croirait parfois dans certain parti politique où les chefs de courants passent leur temps à "dessouder" l'autre. Je ne pense pas que cela fasse avancer la réflexion mais bien plutôt le rejet
voire la démission.
bises fraternelles
jmj


César du bar de la marine 31/08/2011 14:09



César ne traite pas les interrogations de ses Frères comme ridicules!


 


Mais justement, devant l'atermoiement d'un grand nombre de Frères (voire des VM) qui ont jusque là voulu se voiler la face
en déclarant trop souvent qu'ils étaient fatigués de tout ce "bordel" sans rien faire ni même essayer de comprendre, nous préconisons cette adhésion à l'UNION DES LOGES REGULIERES DE FRANCE pour leur tendre la main et leur permettre de reprendre leurs travaux dans la serennité 



Pyramide 31/08/2011 10:40


L'administrateur a déjà fait durer des mois et des mois. La question pour elle c'est de faire durer des années et des années ! Là dessus aussi c'est une alliance objective avec Stifani qui a,
reconnaissons-le, été très malin dans l'utilisation à son profit exclusif d'un système qui devait par définition brider fortement ses actions.

Toute personne connaissant ces prodédures ne peut qu'être frappé par les atermoiements et le laxisme du professionnel nommé et du magistrat du TGI censé chargé surveiller le dossier auquel cela
m'étonnerait bien qu'il y comprenne quelque chose sinon cela fait longtemps que le professionnel en question aurait été remplacé vu les dégâts qu'il cause.

Si la GLNF explose il faudra en attribuer 50 % du mérite à ce mandataire ad hoc et au système qui l'a nommé et maintenu ! Il s'est produit dans ce dossier l'inverse de ce qui pouvait en être
attendu et de ce fait l'inverse de ce qui se passe dans la quasi totalité des dossiers de cette espèce. C'est déplorable, mais on ne peut que le constater avec regrets.

Donc, de l'air. Tournons nous vers la solution qui se dessine avec l'Union des Grandes Loges Régulières et contribuons, ne serait-ce que par notre soutien massif, à finaliser ce projet qui est le
seul aujourd'hui qui soit porteur d'espoir. Or nous avons un urgent besoin d'espoir et ce n'est pas la bande guignols qui gouvernent la GLNF aujourd'hui qui puisse en apporter ! Les "miasmes" ce
sont eux, et ils sentent très très fort malgré leur petit nombre ! J'espère aujourd'hui (car ce n'était pas le cas hier) m'en éloigner au plus vite.


César du bar de la marine 31/08/2011 14:01



Dont ACTES !



l' ALBATORE 31/08/2011 09:38


Dés l'origine de la Franc-Maçonnerie Universelle, au temps notamment de la Franc-Maçonnerie opérative, les Respectables Loges étaient Libres et SOUVERAINES.
Ce sont des hommes F.M. qui ont transformé la FM opérative en FM spéculative et ce se sont encore des hommes FM,plus ambitieux, issus de ces R.L, qui ont créé les obédiences pour satisfaire leur
égo. Dans cet espèce de cas, nos trois mauvais compagnons et leurs complices ont battu tous les records depuis 1997.Ils ont pratiquement inversé le processus, c'est-à-dire qu'ils ont mis en place
un système dans lequel détenant tous les pouvoirs, ils ont fait en sorte que ce soit l'obédience ( eux ) qui créé les Loges, ce qui est une ineptie.
Les R.L. doivent retrouver leur entière et totale souveraineté en:
a) Se constituant en association loi 1901 comme cela était le cas avant 1997.
b) Elles doivent ensuite se faire ouvrir un compte en banque ( banque de leur choix et compte accessible par le VM et le Trésorier de la Loge seulement)
c) Ouvrir un second compte pour le TRV.

Il va de soi que dans chaques Loges, les VM et Officiers jouent pleinement leurs rôles de responsables,
comme c'était encore le cas avant 1997. ( Actuellement, beaucoup de VM et d'officiers ne savent plus prendre de responsabilités et dés qu'une difficulté fait jour, ils ont recours aux OP voire au
GMP)
Nota: Une RL peut très bien se rattacher ou être rattacher à une obédience ou Fédération dés lors que cet organisme respecte la souveraineté de cette RL.
Se rappeler:
L'Obédience ne fait pas les Loges, ce sont les Loges en se regroupant qui crééent l'obédience, la question qui se pose est que: faut-il encore créer des obédiences pour staisfaire les égos de
certains mauvais compagnons???
Ne pas confondre reconnaissance et régularité. La reconnaissance émane de la GLUA, alors que toutes les respectables Loges travaillant dans le respect des règles ( LM, GADLU, etc )de la
Franc-Maçonnerie traditionnelle sont régulières.
Une Respectable Loge doit pouvoir se rattacher ou se retirer librement d'une Fédération ou d'une Obédience, sans être pénalsée. ( Il faudrait peut-être étudier un système de contrat )

l'ALBATORE


César du bar de la marine 31/08/2011 14:00



Nous ne cessons de répeter ce que tu nous rappelles là. Mais effectivement, certains Frères se voilent la face ou ne veulent pas comprendre... Commençons
par faire adhèrer le maximum de Loges à l'UNION DES LOGES REGULIERES DE FRANCE, tout le reste découlera de cette adhésion (toutes
les instructions seront données en temps utile, n'aies crainte).