Toutes les formes de résistance sont honorables…

Publié le par César du bar de la marine

En cette période entre les fêtes de noël et celle du Nouvel an, il y a pour certains d'entre nous, le temps de réfléchir à l'organisation future. 

 

Dans cet esprit, nos Frères du Mont Gargan soulvent quelques questions que l'on retrouve souvent parmi les commentaires, c'est pourquoi César vous propose cet article:

 

 

  "Toutes les formes de résistance sont honorables..."

 

Toutes les formes de résistance sont honorables, simplement on peut se poser la question de leur efficacité, cela est fonction des convictions de chacun.

 

C’est bien la question que se pose aujourd’hui chaque frère en opposition à la gouvernance de François et de ses acolytes. 

  

Que faire pour être le plus efficace possible présentement ?

Ne revenons pas sur l’attitude de certains : faire le gros dos est une attitude confortable. Attendre que d’autres agissent à leur place, a un énorme avantage, ils pourraient les « flinguer » si leur solution ne réussit pas. Cela est indigne de maçons !

 

Même ceux qui soutiennent François en acte, acceptent des postes de GMP, d’OP, de responsabilités, et par ailleurs, déclarent avec force être « pour son départ », ont un comportement intéressant à analyser. Ils paraissent avoir honte de le servir car en même temps qu’ils acceptent les postes, ils s’empressent de faire savoir autour d’eux qu’ils s’opposent à lui.

 

« Il faut qu’il parte », vous avez du tous entendre ces fortes paroles de ceux qui le servent, y compris d’un des plus proches soutiens à François : notre J.D., mais qui continue à voter « comme il faut ». L’attrait d’un titre, d’une responsabilité est plus fort que tout, même si par les temps qui courent, il n’est pas toujours facile d’accepter un « sucre d’orge », qui ressemble dans ce cas, plutôt à une « patate chaude ».

 

Cela devient même dangereux pour eux quand les frères de leurs Loges sont des hommes courageux ; dans la région de la « météorite », nos tabliers bleus ont été virés carrément. La leçon a été salutaire, ils réfléchiront à  deux fois maintenant, avant d’accepter un nouveau « tablier » provincial.

 

Une pensée compatissante pour ceux qui avaient beaucoup œuvré pour obtenir cette consécration et qui ne peuvent plus la recevoir, il n’y aurait plus personne pour venir les admirer.

  

Pour justifier ces compromissions, on nous sert régulièrement le couplet : « il faut sauver la Province ! » ; François la ferait sans doute disparaître de la carte si ces braves gens ne se sacrifiaient pas ! Alors là, on ne comprend plus trop : maintenir un pouvoir soumis dans les Provinces pour tenter de préserver la place d’un gouvernement honni ! Continuer à récupérer la dîme ! Quelle utilité peut bien avoir une Province soumise par les temps qui courent ?

 

Nous estimons et nous sommes de plus en plus nombreux à le penser, il va bien falloir, le jour venu, réfléchir à l’intérêt même des structures provinciales ; il est certain que le système actuel a vécu. Seuls les nostalgiques amoureux de l’apparat y voient encore un intérêt.

 

Ces « roitelets » qui, à l’image du guide de « droit divin », permettent contre « vents et marées » de maintenir en place, un système complètement corrompu, a vécu !

 

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la distribution de « sucettes » à ceux qui servent le « chef » n’est pas digne d’une organisation maçonnique.

 

Revenons à la source ; allons voir chez nos frères Ecossais ; et qu’on ne nous serve pas le particularisme français pour justifier l’injustifiable ! Affirmer que notre tempérament latin ne peut pas se suffire d’une gouvernance propre, où ceux qui nous représentent en sont dignes, car reconnu par l’ensemble des frères, est totalement faux.

 

Aucun système de gouvernance n’est parfait ; l’homme le corrompt souvent, mais cela n’empêche pas de mettre en place des statuts où les Loges retrouveront leurs places qui doivent être prépondérantes ; et nous ne parlons pas de démagogie lorsque nous affirmons des principes aussi évidents !

 

         Aujourd’hui, l’urgence, c’est de s’opposer par tous les moyens au maintien de l’équipe qui nous fait avoir honte d’être maçon. L’émission qui est passée sur l’antenne l’autre soir, sur la « françafrique », a pu permettre à ceux qui en doutaient encore, de mesurer le fond de l’abîme. Cela aussi nous permet de comprendre les difficultés pour bouger le système ainsi que les appuis dont peuvent  disposer ces acteurs de comédies.

 

         Ces images sur la « françafrique », à rapprocher aux vœux de François, rédigés bien sûr par un service de com. complètement à coté de « la plaque », avec ses messages d’amour, donnent la nausée. Le temps des « apparatchiks » qui expliquent quelle doit être notre façon de penser est totalement fini.

 

         Il faut remonter à la surface ; pour cela, ce n’est pas d’un chef prestigieux dont on a besoin pour l’instant, on le choisira quand les structures électives seront mises en place, mais de maçons courageux qui refusent une bonne fois pour toutes, de se coucher. Il ne faut pas une seconde de plus, reconnaître François comme maçon fréquentable de près ou de loin, ni ceux qui le servent quel que soit l’échelon. Ils sont ses complices quoiqu’ils en disent et notre devoir est de résister en ne les reconnaissant plus ; ils représentent l’indignité de François, sans eux, il disparaîtra du paysage.

 

 

Commenter cet article

l'Impertinent 31/12/2010 09:05


Mon Bien Aimé Marc,
OUI Tu as bien répondu, ou du moins ta réponse est en tous points conforme à celle que je m'attendais de recevoir de ta part. Pardonne mon manque d'humilité, et ta modestie devrait elle en
souffrir, mais à la lecture de ce que tu viens de m'écrire, moi je dis: VOILA UN VRAI MAÇON.
Qu'"IL" Te garde et Tous mes vœux.


marc germain 30/12/2010 07:58


l'impertinent ( j'aime bien ce nom et quand tu me diras qui tu es , nous en rigolerons surement beaucoup )

Vaste question que la tienne , que faire des "mauvais maçons"
Première question: qui va décider "qui sont les mauvais maçons" ?
deuxième question: sur quels critères est on un bon maçon?

réponse 1: personne ne peut décider qui est un bon maçon, car nous ne sommes pas si vertueux que cela pour s'ériger en juge, et quand je dis personne , c'est personne d'entre nous! Le seul homme
vertueux que j'ai rencontré dans ma vie est le "Père Laborde" qui a passé sa vie à calcutta à soigner et donner son amour aux autres et avec lequel j'ai collaboré voici 20 ans, cet homme n'était
fait que d'amour !Sinon parmi nous , je n'ai pas rencontré de maçons qui puissent se parer de la tunique du juste!

deuxième question: quels sont les critères qui font un bon maçon : l'amour fraternel , le partage aux autres, la compassion, la recherche du meilleur et j'en oublie !
je sais que beaucoup parmi nous s'évertuent et tendent vers cela , mais combien raisonnablement sur nos 40 000 frères ? Là encore je n'ai pas de réponses!

La solution: elle est simple ,
*refaire une GLNF avec un mode de fonctionnement différent où les honneurs et la course aux tabliers sera moins importante ( on n'empêcheras quand même pas une recherche des honneurs c'est dans la
nature humaine , bien ancrée)
*redonner à la GLNF des principes moraux et surtout une vision de la maçonnerie tournée vers l'autre et un certain "profit" ( le mot profit n'est pas le meilleur mais a cet heure ci , je n'en ai
pas d'autres )
*redonner un sens à une maçonnerie "opérative" basée sur nos serments d'aide aux autres, en sachant faire la part entre le spéculatif et l'opératif et ne pas devenir un club service.

en faisant cela, tu n'auras pas besoin de chasser "les mauvais maçons" , ils partiront d'eux mêmes , ne se sentant plus à leur place dans une maçonnerie qui ne correspondra pas à leurs
attentes.

ils créeront une autre obédience qui satisfera leur goût de l'intrigue et de leurs passions.

" ais je bien répondu ? "

j'attends ta venue , oh toi bel inconnu................

bises a tous et bonne journée


l'Impertinent 29/12/2010 20:19


Mon Cher Marc,
je constate avec bonheur que tu t'actives énormément sur ce blog. C'est signe de bonne santé.
Je ne porterai pas de jugement sur ton ami GMP.
Je sais que les uns l'apprécient les autres le détestent. Donc Qui sait ????

Mais je ne puis m'empêcher de te poser une question à laquelle je te remercie, par avance, de me répondre. Voici:
Que doit on faire de tous ces faux Maçons qui se sont introduits chez nous, ont intrigué jusqu'à arriver au haut de l'échelle et nous ont conduits là où nous en sommes.
Pardonner et les garder avec nous, où leur demander gentiment (?) de retourner à leur monde profane qu'ils n'auraient jamais du quitter ???
S'ils étaient reconnus comme "frères" alors OUI. Nous avons le devoir de pardonner et d'aider à retrouver le vrai chemin.
Mais avec ceux qui nous ont prouvé à maintes et maintes reprises qu'il ne fallait rien en attendre de bon, maçonniquement parlant, que faire???
Car cette question il va bien falloir se la poser .....et y répondre.
A te lire.
Avec mes respectueuses accolades...bientôt tout prés de chez Toi.


César du bar de la marine 29/12/2010 23:07



Mon frère,


Tu poses une question bien réelle que nous allons bientôt rencontrer.



marc germain 29/12/2010 08:17


tsimsum,
autant j'étais d'accord avec ton dernier commentaire, autant je ne peux adhérer totalement a celui là !
tu préconises d'aller prendre la bastille à pisan, mais tu oublies l'histoire de France.
Qu'ont fait tous ces chefs révolutionnaires une fois la révolution en place, ils ont coupé des têtes , sont devenus sanguinaires , perdant leurs âmes avec ce nouveau pouvoir à mettre en place et
perdant eux mêmes leurs têtes par la suite.
Ce n'est pas ce que je veux , devenir Robespierre Danton ou St Just.
Ce que je voudrais c'est rester un maçon fidèle a mes engagements, à mon serment ; prêcher la fraternité et l'amour dans ce monde; nos chefs ne sont plus ce que nous voulons, alors il sera temps de
les changer et de changer le système lorsque les AG diront des votes de rejet; nous changeront la manière de gouverner la GLNF , oui mais avec quel système ? Celui des Ecossais , qu'elle est il ?
un autre système, pourquoi pas ? mais ce qui me fait peur c'est que comme l'a dit le commentaire plus haut , c'est le pouvoir qui corrompt les hommes! alors qu'importe le système si les hommes
nouveaux se laissent abuser eux aussi par le pouvoir !
A l'heure actuelle , j'ai confiance en un homme "Jean Murat" , pourquoi ? Tout simplement parce qu'il a fait sa vie , qu'il est arrivé a un age ou la sagesse prime sur les ambitions et sur les
tourbillons des sens de la vie ; mais après lui , en qui j'aurai confiance ? en un maçon de 50 ou 60 ans qui succombera tel Ulysse aux chants des sirènes ! Doit on attacher nos futurs GM aux mats
de notre navire , avec quels liens ?

Alors tu vois , ce n'est pas d'aller prendre la bastille qui est important aujourd'hui , la justice profane fera son travail s'il y a travail a faire ; l'important à mes yeux est de rester des
hommes sincères avec leur qualités de maçons, de refuser des compromissions , de rester digne et de ne surtout pas perdre ses propres valeurs , car en devenant sanguinaire tu briseras ta carapace
d'homme libre pour laisser entrer les démons de la vie profane , est ce que tu veux vraiment?

A la fin de l'année, j'adresserai mes vœux à tous ceux que je connais et que j'apprécie , même s'ils sont de l'autre coté du pouvoir, car rien ne justifie aujourd'hui que je perde mes valeurs! Ce
n'est que de la maçonnerie, celle qui doit nous permettre d'aller de l'avant et devenir meilleur et non l'inverse.
J'ai un ami GMP , rien ne m'empêche de lui dire ce que je pense, d'être de l'autre coté de le rivière , mais il reste mon ami, amitié nait d'heures passés ensemble, de soutien de sa part , de ses
qualités d'hommes! Il est GMP , et alors la belle affaire ! demain il ne le sera plus , mais sera toujours mon ami je l'espère , même si le pouvoir qui l'a mis en place ne sera plus là !

Les tumultes de la vie et mon travail m'ont permis de savoir ce qui est important !
Rester un bon maçon, croire en des valeurs est important, le reste n'est qu'une affaire de temps.
Aujourd'hui , j'ai un frère de ma loge dans la souffrance physique et il se bat contre le temps pour vivre encore longtemps! ça c'est important , penser à lui , savoir lui témoigner notre
compassion,notre amour fraternel ,ça c'est important! car si un jour il n'est plus là , aurais je été un bon maçon vis à vis de lui ? aurais je fait mon travail de maçon en perdant mes valeurs à me
battre plutôt que de penser à lui ?
La révolution n'est qu'éphémère, rester des hommes libres et bons est important !
Bises de bonne journée


Indiana Jones 29/12/2010 07:49


"De Monsieur FS..... à Monsieur EX"


César du bar de la marine 29/12/2010 18:30



Toute une pièce de théatre qui s'achève !