Une analyse très critique par un Frère du SGC

Publié le par César du bar de la marine

Pour ceux d'entre vous qui n'en auraient pas encore eu connaissance, César attire votre attention sur une analyse tout à fait intéressante de notre Frère Francis Bardot. Son texte vient d'être publié par le blog de L'Express - La Lumière franc-maçon.

 

L'analyse de notre Frère Francis est d'autant plus interessante qu'elle émane d’un frère du SGC qui a changé d’optique radicalement et récemment.

 

Après les lettres critiques de 3 GMP en exercice la prise de conscience  semble enfin commencer à atteindre un nombre croissant de membres du Souverain Grand Comité.

 

Formons le voeu que cette analyse produite par un des leurs conduira d'autres membres du  SGC à rejoindre tous ceux qui se sont levés  pour défendre les valeurs de notre règle en douze points et essayer de redonner sa dignité à notre obédience.

 

 

 

xx

Commenter cet article

Vieux Julien 11/03/2011 10:31


Mon Frère Pace, mon commentaire n'était pas destiné à toi spécifiquement, je m'appuyais uniquement sur la question que tu évoquais pour élargir le débat.
Je tenais juste à réagir à un état d'esprit de défiance qui sévit en ce moment sur les blogs, visant à stigmatiser tout Frère qui aurait eu le malheur de ne pas se lever dès le 4 décembre (tu
noteras bien que je ne t'accuse pas de suivre cet état d'esprit puisque dans ton premier commentaire, tu salues la décision de Francis Bardot). En poussant cette logique jusqu'au bout, on pourrait
dire: après Alexandre de Yougoslavie, tous pourris!
Je pense qu'il va bien falloir des votants de notre côté pour voter comme il faudra au SGC, et ça ne marche pas s'ils sont tous virés.

Pour ce qui est du système de soumission mis en place, basé sur la peur (de quoi?!..., en effet), il y a là de quoi pondre une belle thèse. Il faut croire que le pouvoir lié aux tabliers est trop
important. Le non-renouvellement des mandats et la suppression des prérogatives d'officier ancien, passé, d'honneur etc, me semblent une bonne piste...


César du bar de la marine 11/03/2011 16:36



Et César pense effectivement comme tu le suggères que ce sera la meilleure proposition pour éradiquer ce genre d'élitisme mal placé et faire que l'on
retrouve rapidement sérénité et confiance ...



glomaud j-cl 10/03/2011 22:51


Francis,
C'est bien, tu as franchi le rubicond,j'ai beaucoup apprécié ta déclaration ;ta décision va faire réfléchir de nombreux frères et les convaincre de nous rejoindre !!
TU ES LE BIENVENU:NOUS T'ATTENDIONS!!!TU ME COMBLES DE BONHEUR


pace e salute 10/03/2011 22:17


Mon BAF vieux julien
Sans entrer dans une polémique stérile,j'aimerai t'apporter quelques précisions-1e-je n'ai jamais parlé de "traître"-2e-
Oui je suis méfiant j'en ai fait l' expérience ,il y a une quinzaine d'année. Passage devant le GPC convocation chez le GMP de l’époque , aucun arbre de noël,aucun VM ne sont venu me soutenir. "LE
TABLIER" et "LE DÉRISOIRE" pouvoir qu 'il donne voila le coupable,peur de déplaire,peur de ne pas être récompensé,peur, peur,c'est bizarre,le seul lieu ou l'on ne devrait jamais avoir peur c'est
bien chez nous et la majorité d'entre nous a peur .Explique-moi, mon BAF cette bizarrerie.

PS:j'ai eu gain de cause et je suis parti un peu désabusé de voir se manque de courage moral.je suis toujours maçon.
j'allais oublier supprimer ces tabliers et aussi l’éducation n'exclu pas le courage. On est d'accord Cesar?
allez a bientôt mes ff courage.....


César du bar de la marine 10/03/2011 23:28



OUI César aussi est profondémént choqué de voir des FF qui ont peur.  mais peur de quoi mon dieu ?



Vieux Julien 10/03/2011 16:42


Je me permets de réagir au commentaire de pace et salute: "où étaient-ils"? (à propos de Jean Murat et Francis Bardot)... Réponse: Là où étaient tous les acteurs actuels de la contestation...
(et je ne rappelerai pas une nouvelle fois que Jean Murat s'était levé face à M. Stifani avant qu'il ne devienne Grand Maître)
Les Frères qui n'ont pas réagi quand il fallait sont une écrasante majorité. La contestation ouverte a commencé seulement en décembre 2009, 15 ans après que le système que l'on décrie aujourd'hui
commence à se mettre en place. 15 ans à tolérer les manipulations qui nous ont mené où nous sommes, et on se permettrait de crier au traître sur celui qui met un peu plus de temps que les autres à
se déclarer?...
Je ne suis pas dupe des motivations qui peuvent se trouver derrière, mais peu sont vraiment bien placés pour donner définitivement des leçons.

Il me semble que nous avons pour la plupart eu un gros problème de soumission, pour ne pas dire de courage.
Où étais-je moi quand mon Grand Maître Provincial lors d'agappes dans ma Loge parlait d'initier 3 profanes par an au moins? J'étais à table, et je bouillais... en silence.


César du bar de la marine 10/03/2011 16:56



Vieux Julien, César est un peu comme toi... Naïfs, on faisait confiance à ceux qui nous gouvernaient car nous étions dans un Ordre et ils avaient
été élus parce qu'ils avaient accepté de supporter cette lourde charge bénévole et qu'on ne pouvait s'imaginer pareilles dérives. César lui aussi a dressé l'oreille un jour quand "on" a commencé
à sortir des statistiques et que son GMP a osé donner le rang de sa province avec des trémolos dans la voix... mais César n'a rien fait ce jour là si ce n'est de ronchonner en pensant "cause
toujours".


Jean MURAT et Francis BARDOT ont du faire de même... On était trop bien éduqués... Ils en ont profité et on est tous un peu
coupables.



pace e salute 10/03/2011 15:39


bonjour,
sans faire de procès d'intention,mais F.BARDOT,J.MURAT ou étaient-ils?pendant toute ces années ou la situation de la GLNF n'a pas cessé de ce dégradée et cela depuis plus de 15ans
le réveil est un peu tardif!!.Mais stop à la médisance,ces FF peuvent nous aider,par leurs connaissances à la restructuration de la GLNF ,et après pourquoi ne pas retourner sur les colonnes? (en
toute humilité).ce serait beau n'est-ce pas??


César du bar de la marine 10/03/2011 16:27



Ils nous aideront probablement car ce sont des Frères intelligents et auront le bons sens de faire ce que tu voudrais leur voir faire; ils ont su
prendre des positions courageuses par le passé, mais pas suffisantes pour éviter les dérives que nous connaissons.