GLNF - 1ère PERTE de RECONNAISSANCE - celle d'ALPINA

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,


Ce samedi 9 juin à 16h 15, la Grande Loge Alpina de Suisse a décidé de retirer sa Reconnaissance à la Grande Loge Nationale Française (GLNF).

 

Cela faisait déjà un moment que l’on avait écho du profond désaccord des  Grandes  Loges européennes vis-à-vis du comportement de la GLNF et de son GM en attente de ratification.

 

La question était de savoir laquelle des Grandes Loges européennes allait ouvrir le bal des retraits de Reconnaissance de la GLNF.

C’est finalement la Grande Loge Alpina qui a tiré la première, engageant ainsi le processus de perte de Reconnaissance  de la GLNF.  Il est à noter que cela a été fait avec un vote à la quasi unanimité des 189 participants au vote ; ce qui est énorme !





Pour César, au-delà de cette première décision lourde de  conséquences, le calendrier de cette décision est lui aussi d’une GRANDE SIGNIFICATION.



En effet, La Grande Loge Alpina n’a pas jugé utile d’attendre de voir le résultat d’une éventuelle  AG ce 23 juin (dans à peine 14 jours !) Ceci montre  qu'elle ne croie plus à une possibilité de réforme interne quelque soit le vainqueur du 23  juin.



Au Bar de la Marine nous sommes convaincus que  la réunion de ce soir avec quatre autres GL européennes signifie  que leur état d’esprit doit être proche de celui de la Suisse.



La GLNF est maintenant sur la pente de la Perte de Reconnaissance.

 

Nous verrons dans les jours qui suivent la vitesse à laquelle le phénomène va se dérouler.



Fraternellement,

César.

 

 

Commenter cet article

Stéphane 11/06/2012 11:13

Salut César, as tu lu l'analyse de myosotis Lutèce concernant la liste des loges admises aux votes de la prochaine AG ?
C'est sidérant, de vraies manoeuvres de "guerre", les "légitmistes" ont bien préparés leur "coup", je ne vois pas pourquoi FS veut repousser le vote, il est sûr d'être élu par ses "obligés"...
Belle leçon de stratégie "politique" (merci au cabinet noir), mais nous sommes à des années lumières de l'esprit maçonnique.
Je ne sais s'il faut en rire ou en pleurer ?

César du bar de la marine 11/06/2012 23:26



Le comportement de Stifani est pure politique. C'est vrai que le vote du 23 est totalement truqué. tout le monde le sait, y compris chez les grandes Loges
étangères.



l'Archiviste de la GLNF 11/06/2012 10:28

Contrairement à ce que vous pouvez croire, les relations officielles entre la GLNF et Alpina sont récentes : 1990. Alpina n'a jamais été proche de la GLNF. Ses loges francophones ont toujours
entretenu des rapports avec les Loges françaises du GODF et surtout de la GLDF. En 1913, Alpina, liée à la GLDF, n'a pas reconnu la GLNF. Après la seconde Guerre Mondiale, un rapprochement timide
s'est esquissé surtout avec les GM issus des Loges suisses allemandes.En 1966, la rupture entre Alpina et la GLDF a conduit plusieurs Loges suisses francophones à se constituer en Grande Loge de
Suisse. Au début des années 1970, un GM francophone suisse a justifié la présence des frères de la GLDF dans ses loges au nom de la souveraineté de celles-ci. La GLNF a aussitôt saisi la GLUA qui a
alors suspendu Alpina pendant près de 2 ans (1972-1974.
Aujourd'hui, Alpina entretient des relations officieuses avec la GLDF à travers des groupres de recherches comme le GRA Alpina présent aux manifestations culturelles de la GLDF. En mai dernier,
l'ancien GM Alain Marti était l'invité de la Commission d'Histoire de la GLDF.
A ses débuts, la GLNF n'a eu aucune relation avec les Grandes Loges européennes qui étaient liées par traités avec la GLDF. Notre reconnaissance mutuelle avec elles ne date que des années 1960(1959
pour les Grandes Loges Unies d'Allemagne, 1965 pour la Grande Loge de Luxembourg).
Quant à la Belgique, il ne faut pas oublier que la Grande Loge Régulière de Belgique n'est qu'une scission en 1979 de la Grande Loge de Belgique, scission elle- même du Grand Orient de Belgique en
1959. Au début des années 1960, devant l'absence de toute Maçonnerie régulière en Belgique, Jean Baylot avait créé une Loge de la GLNF, Marianne n°75,provoquant la colère de la Grande Loge de
Belgique qui cherchait alors à acquérir la régularité.
Pour être appréciée à sa juste mesure, la décision d'Alpina doit être replacée dans un contexte historique qui n'a jamais été très favorable à la GLNF.
Je me devais de porter ces faits à votre connaissance.
L'Archiviste de la GLNF

César du bar de la marine 11/06/2012 23:21



MERCI


Ceci est très instructif.



Laurent 10/06/2012 19:55

Bonjour mon Bien Aimé Frère,
Toujours à l'intérieur (je sais vous allez me dire que je suis un doux utopiste...), croyant à une ultime solution de sauvetage, je continue à la mesure le combat. Attaché pour ma part à la
Reconnaissance de la GLUA (même si je respecte profondément les autres Obédiences et les autres choix) j'ai sauté sur ma chaise quand j'ai découvert cette perte de la part de la Suisse, faisant
pour la part une analyse très proche de la tienne quant au futur. Je me permets cependant de vous faire connaître quelques précisions sur les relations entre la GLNF et Alpina, informations qui
viennent d'un frère autrement plus "instruit" de ces faits que moi.
Contrairement à ce que vous pouvez croire, les relations officielles entre la GLNF et Alpina sont récentes : 1990. Alpina n'a jamais été proche de la GLNF. Ses loges francophones ont toujours
entretenu des rapports avec les Loges françaises du GODF et surtout de la GLDF. En 1913, Alpina, liée à la GLDF, n'a pas reconnu la GLNF. Après la seconde Guerre Mondiale, un rapprochement timide
s'est esquissé surtout avec les GM issus des Loges allemandes.En 1966, la rupture entre Alpina et la GLDF a conduit plusieurs Loges suisses francophones à se constituer en Grande Loge de Suisse. Au
début des années 1970, un GM francophone suisse a justifié la présence des frères de la GLDF dans ses loges au nom de la souveraineté de celles-ci. La GLNF a aussitôt saisi la GLUA qui a alors
suspendu Alpina pendant près de 2 ans (1972-1974.
Aujourd'hui, Alpina entretient des relations officieuses avec la GLDF à travers des groupres de recherches comme le GRA Apina présent aux manifestations culturelles de la GLDF. En mai dernier,
l'ancien GM Alain Marti était l'invité de la Commission d'Histoire de la GLDF.
A ses débuts, la GLNF n'a eu aucune relation avec les Grandes Loges européennes qui étaient liées par traités avec la GLDF. Notre reconnaissance mutuelle avec elles ne date que des années (1959
pour les Grandes Loges Unies d'Allemagne, 1965 pour la Grande Loge de Luxembourg).
Quant à la Belgique, il ne faut pas oublier que la Grande Loge Régulière de Belgique n'est qu'une scission en 1979 de la Grande Loge de Belgique, scission elle- même du Grand Orient de Belgique en
1979. Au début des années 1960, devant l'absence de toute Maçonnerie régulière en Belgique, Jean Bayloty avait créé une Loge de la GLNF, Marianne n°75,provoquant la colère de la Grande Loge de
Belgique qui cherchait alors à acquérir la régularité.
Pour être appréciée à sa juste mesure, la décision d'Alpina doit être replacée dans un contexte historique qui n'a jamais été très favorable à la GLNF.

Voilà.
J'espère que malgré tout la GLNF reverra un jour la lumière. Bonne route au sein de l'Alliance.
Je t'embrasse fraternellement.
Laurent

César du bar de la marine 10/06/2012 20:49



Merci pour ces informations, mais vraiment je crois que la GLNF est en situation de repli dans son fort chabrol, et qu'il n'y a pas d'espoir.



Ephbé n°1485 ex-glnf 10/06/2012 13:54

Alpina? FS s'en moque, dans la prochaine mouture de "Brèves" il va nous annoncer qu'il ne reconnait pas le reste du monde...(mais on le savait déjà!)

Michel GASSOT 10/06/2012 08:09

Est-ce un bien, Est-ce un mal pour les Frères du R.E.R. qui sont très attachéS à Alpina qui est leur Obédience Mère ?

César du bar de la marine 10/06/2012 20:40



C'est aux FF du RER de le dire.   Pour ceux qui ont déjà choisi de rejoindre la Maison des Maçons écossais rectifiés, cela ne peut que les
renforcer dans leur choix.