JUILLET SORT SES GRIFFES FACE A STIFANI – ET TEND LA MAIN A TOUS LES OPPOSANTS

Publié le par César du bar de la marine

Mes frères,

Nous venons de prendre connaissance d’une lettre ouverte d’Alain JUILLET.

Celle-ci est un réquisitoire acéré contre celui « dont le mensonge est le seul mode de communication, dont le seul titre de gloire aura été de nous faire rejeter par la Franc-maçonnerie internationale….qui utilise le verbe maçonnique comme paravent pour abuser les Frères…contre ce régime qui nomme des hommes de main zélés, assoiffés de la reconnaissance profane qui leur a toujours manqué, à des postes de responsabilité selon des critères qui relèvent plus d’une communauté de langage, à des rites et intérêts propres à certains habitués des chambres de justice de la république qu’à des qualités maçonniques éprouvées… »

Constatant que face à « cet adversaire d’autant plus redoutable qu’il se bat le dos au  mur », on trouve un administrateur "qui malheureusement laisse faire F.Stifani", une Cour d'appel "dont les reports sans jsutification réelle et sérieuse" soulèvent la question de l'indépendance de la justice à la veille d'élections nationales, et une opposition « dont les multiples tendances se déchirent »… « au lieu d’avancer unis à la bataille », Alain Juillet fait proposition de rassembler au sein d'un comité de pilotage commun à toute l'opposition tous ceux qui, comme lui ne sont pas candidats à la Grande Maîtrise, mais veulent chasser « ce profane en tablier » et mettre en place les conditions pour retrouver le calme nécessaire aux réformes et à l’élection d’un grand Maître.

Espérons que tous ceux qui jusqu’alors menaient une politique qui leur était spécifique vont savoir réellement accepter cette main tendue par Juillet.

En PACA, la nécessité d’une union nationale de tous, semble faire son chemin, à en juger par l’affluence à la réunion ULRF hier soir à Marseille.

Au vu des inscriptions la réunion a rassemblé près d’une centaine de FF, représentant un  grand nombre de loges représentatives de  tous les rites, réunion marquée par une motivation forte, de Frères qui pour certains venant du Var ou du Languedoc, n’avaient pas craint d’affronter les trombes d’eau que subit actuellement le sud-est.

Soyons optimiste, même si nous devons envisager toutes les hypothèses avec réalisme.

Je vous souhaite bonne lecture de la lettre ouverte d'Alain JUILLET accessible  sur le blog de l'ULRF via l'article "l'union sans arrière pensée".

Fraternellement

César

 

 

 

Commenter cet article

rené M:. Poitiers St Raph Vincennes 11/11/2011 23:19


Si nous avons tant soufferts pour retrouver un GM, ses potes désignés GMP, leur morgue et leurs tabliers tellement brodés qu'ils traînent par terre, c'est NON.
Le livre blanc doit être la seule option.

Voici en P.J. la première page de mon journal maçonique:

Quand le profane entre dans le cabinet de réflexion, on l’installe devant une table face à un mur sur lequel est inscrit une maxime : « si tu viens ici pour recevoir des honneurs et des
distinctions, pars ! nous n’en donnons aucun et n’en discernons aucune ! »
Mais il constatera vite que l’assemblée des frères ne vit que de cela ! Honneurs factices, accoutrements pompiers, titres pompeux ! Et pour acquérir ceci, par combien de soumissions, d’obséquiosité
servile auront dû passer ceux qui les obtiennent, et par lesquelles il devra passer aussi s’il veut les obtenir !
S’il est intelligent, il fuira vite cette société! S’il l’est un peu moins, un peu plus tard. Je n’ai pas été intelligent, j’y suis resté 30 années, mais je n’ai obtenu aucune de ces vanités,
peut-être ce fait joue pour ma défense : peut-être y suis-resté resté comme l’entomologiste fasciné par la vie d’insectes mystérieux, un Von Frisch étudiant les abeilles, un Fabre les cloportes !
Peut-être, plus sûrement, pour continuer à côtoyer biens des hommes de cœurs que cette société enferme cependant.

On lui dira pendant son initiation primitive, et lui répètera lors de cérémonies secrètes et obscures qui suivront que le seul but de la Franc-Maçonnerie est de « dépouiller le vieil homme pour en
faire un nouveau », de faire de lui un homme libre, respectueux de ses frères et de tous les hommes, dépouillé de l’attachement à toute ambition qui ne soit pas noble, à penser par lui-même, ne
rien accepter d’autrui, ni comme principe ni comme ordre, avant de l’avoir soumis à sa conscience.
Et il constatera aussi vite qu’on ne lui demande que servitude, obéissance à des principes fumeux, débités, peut-être sans qu’ils les comprennent eux-mêmes, par des pantins imbus de leurs titres et
des honneurs factices qu’ils se font rendre, outres gonflées de vent, et qu’on ne lui inculquera que goût du carriérisme, reniement à tout principe moral, trahison de sa conscience, propension au
complot, retour aux pires principes de la société profane !
J’y suis resté trente ans, ai-je dit, sans recevoir aucun honneur, c’est que j’ai dû refuser tous ces avilissements. Je le dis sans aucune fatuité, seul mon caractère rebelle en fut la cause.
On lui dira qu’il entre dans « une société de frères », tous égaux en dignité, alors que cette société est la plus hiérarchisée que l’on puisse connaître, bien au-dessus des armées ou de la société
d’ancien régime ! Il comprendra vite aussi que dans la Franc-Maçonnerie il existe une autre Franc-Maçonnerie !

Alors il comprendra que la Franche-Maçonnerie n’est qu’une Franche-Bouffonerie !


César du bar de la marine 13/11/2011 09:17



Le Livre blanc est en effet la seule solution sur le fond, mais il faut bien lui donner une forme pour l'adapter aux nécessités civiles. Il ne s'agit pas
de rétablir un GM président, mais tout simplement de mettre en place une structure à deux assemblées avec pouvoir et contre-pouvoirs tels que plus personne ne pourra réïtèrer ce qu'ont lâchement
fait les trois derniers GM dans notre dos.


 


Alors pour César, c'est OUI pour le Rassemblement de toute l'opposition derrrière A. JUILLET à qui il fait confiance dans l'UNION, OUI pour bouter dehors
l'innommable, OUI pour mettre en place le Livre Blanc de la Refondation mais comme toi NON au retour à cette lamentable maçonnerie d'apparat et d'affaires profanes !



Jean 11/11/2011 11:42


Moi, j'adore la saison d'été , alors Alain JUUILLET me parrait prendre une initiative très positive et fédératrice. Se déclarer non candidat apporte beaucoup de crédibilité à sa démarche et
maintenant c'est le temps de l'action. Alors bonne chance à toute l'opposition.


Stéphane 10/11/2011 17:18


Voilà de nouveau l’homme de l’ombre qui asticote ses ex-amis……
Quand on connaît, le blaze du sieur AJ, on ne peut être que dubitatif sur la couleur du cheval blanc « cassé ».
Tout ceci sent le règlement de compte politique, les élections approchent, les « camps » sont en ordre de bataille, chacun se positionne en pariant sur les chances de victoires des uns, et les
risques des défaites des autres.
Nous sommes bien loin, de notre FM.
Cela me fait penser au manège de quelques « espiègles » de ma connaissance qui vocifèrent contre FS et sa garde en loges bleues, et qui s’empressent de « pointer » aux tenues et réunions
provinciales, on se sait jamais, ne pas mettre ses oeufs dans le même panier.
Quand on leur fait comprendre que l’on est pas dupes, ils esquivent soit par des pirouettes humoristiques, soit en prétextant l’attachement amical (ou « alimentaire ») avec tel ou tel
dignitaire.
Un moment de honte est si vite passé ……………………..
A ce genre de duplicité, je préfère les stifaniens « assumés » qui ont clairement choisis leur clan, ils sont plus respectables.
En ce début novembre, un fait m’inquiète, il semblerait que de Septimanie aux Flandres, les tenues provinciales « légitimistes » feraient recettes, que se passe t il ? Le gourou a réussit à
perfectionner ses techniques d’hypnose ou il a promit des tabliers bleus à la moitié de l’obédience ?


César du bar de la marine 11/11/2011 00:19



Je pense ue tu te trompes complètement. J'ai eu l'occasion de voir les actions de AJ depuis 18 mois, (en particulier pour aider FMR et le myosostis dans leur combat contre stifani) et de
me renseigner, sur son passé professionnel dans l'industrie alimentaire, et dans les services d'état.


Ca ne correspond pas du tout à l'image que tu en donnes.


 



Télo Martius 10/11/2011 13:24


Mes TTCCFF César"s"

Sapin : ça sent les planches funéraires de sapin pour le "Je, je, moi, moi", bref, pour l'égo démesuré ... Il est fichu contre l'Union de tous ...

Bimbeloteries : beau tablier bleu en pacotilles pour l'homo virtuel qui a dénaturé l'Esprit et l'Âme ...

3FraterBiz

Télo Martius


César du bar de la marine 10/11/2011 14:03



merci Télo



Télo Martius 10/11/2011 09:49


Mes TTCCFF César « s »,

L’image que donne Alain du chef est aisément perceptible : on reconnaît en lui le chef de manière presque d’instinct. Il n’est que de constater l’unanimité sur son nom !

Et les prostif le feront aussi, eux qui n'auront désormais de cesse que de le détruire pour le danger qu'il représente ! Mais l'éliminer, quel qu’en soit le motif, représente un double péril :
d’une part, par le tsunami que cela générerait, et, d’autre part, de par les relations qu’Alain entretient dans certains milieux (à moultes reprises sollicitées en vain par le « sapin et ses
bimbeloteries ») et qui seraient ipso facto rompues.

Toutefois, toutes les définitions du mot chef sont boiteuses. Rares sont ceux qui ont réussi à décrire et à communiquer l’exaltation du chef, ses traits épiques et l’atmosphère passionnée qui
l’entoure.

Parmi ceux qui se sont rompus à une telle tentatives de définition, nous trouvons Charles de Gaulle lors qu’il écrit que le trait essentiel d’un chef est le caractère. Il y reviendra à plusieurs
reprises dans son ouvrage : Le Fil de l’épée.

Apprécions la logique et la tenue de ses propos :

« La difficulté attire l’homme de caractère ».

Plus loin, il ajoute : « L’homme de caractère incorpore à sa personne la rigueur propre à l’effort. Les subordonnés l’éprouvent et parfois, ils en gémissent. D’ailleurs, un tel chef est distant,
car l’autorité ne va pas sans prestige, ni le prestige sans éloignement. »

Enfin, le jugement se fait sociologique : « Une sorte de lame de fond pousse au premier plan l’homme de caractère ».

Et le général conclut ainsi : « Vienne la crise, c’est lui que l’on suit, qui lève le fardeau de ses propres bras et le porte sur ses reins. »

Voici, avec lyrisme certes, une vision claire des qualités d’Alain.

En ces temps de crise dite de démocratie, il était devenu vital qu'un chevalier au panache blanc se réveille... Et il en est plus que temps, même si pour nous la durée ne compte pas !

3FraterBiz

Télo Martius


César du bar de la marine 10/11/2011 12:49



sapin et ses bimbeloteries????  Que veux-tu dire ?