LASEULE SOLUTION DIGNE

Publié le par César du bar de la marine

Mes Frères,

 

Parmi les frères qui écrivent au Myosotis PACA nous avons retenu cette "lettre ouverte" car elle nous a ému.

 

Au bar de la marine nous ne croyons plus à la capacité de Stifani à se réformer, à choisir une attitude digne, mais nous sommes admiratif des sentiments fraternels que cette lettre exprime et qui traduit ce que nous ressentions à l'origine et ce que ressentent encore bien des frères.

 

Aussi nous vous souhaitons une bonne lecture du texte de ce Frère; 

Fraternellement

César.

 

"...L'envie me prend parfois d'écrire une lettre ouverte à notre GM démissionnaire, lettre qui ne vient pas d'un contestataire forcené, ni d'un Frère très impliqué dans les débats qui ont agité et agitent notre obédience, mais d'un Frère qui regarde, observe, s'est tenu quelque peu en retrait jusqu'ici en se plongeant dans les travaux de sa Loge mère, qui ne parle au nom de personne si ce n'est en son nom propre...

 

J'écrirais les choses suivantes :

 

 

« Monsieur STIFANI,

 

Maçon depuis plus de 15 ans, ma seule prétention et mon seul titre de gloire sont que "mes Frères me reconnaissent pour tel".


Comme beaucoup, j'ai observé les débats qui agitent notre obédience depuis maintenant près de 18 mois. J'ai lu les communiqués et contre communiqués. J'ai suivi, de loin, les débats juridiques ou polémiques. J'ai surtout vu les conséquences désastreuses de la situation actuelle auprès de nombre de mes FF, auprès de la GLUA, et plus largement pour l'harmonie de notre Obédience et de nos travaux.

 

Peu intéressé par les jeux de pouvoir et les coteries, et ne prétendant pas par ailleurs détenir une quelconque vérité, je ne me suis jamais senti le droit de juger tel ou tel. 

 

Il vous est reproché un certain nombre de choses. Certaines sont sans doute pleinement fondées, d'autres sans doute moins. C'est souvent le cas dans ces polémiques.

 

Néanmoins, un fait ne souffre ni contestation ni débat : votre personne, dans votre position actuelle, nuit à l'harmonie et à la concorde au sein de la GLNF. Le nier serait le signe d'une malhonnêteté intellectuelle dont je ne crois personne capable.

 

Vous direz sans doute qu'il vous est fait de faux procès. Vous nous abreuvez d'ailleurs de communiqués en ce sens, qui me font penser parfois aux sursauts finaux des Ceaucescu ou de Laurent M'Bagbo dans leur forme.

 

Peut-être avez-vous au final partiellement raison. Je ne saurais le dire. Mais est-ce encore la question ? Je ne le pense pas.

 

Qu'importe, au final, dans quelle mesure vous avez raison ou tort. La crise est telle et se cristallise tellement sur votre personne et votre gouvernance qu'il vous faut maintenant respecter votre serment. Vous avez été élu pour servir notre Obédience. Votre volonté de vous accrocher à un pouvoir qui n'est plus que fantoche, auprès duquel Ubu roi fait figure de despote éclairé, est incompréhensible, quelle que soit l'appréciation que l'on peut porter sur les griefs qui vous sont faits.

 

La seule voie digne et correspondant à votre serment est la démission. Démission qui permettra à la GLNF de retrouver la sérénité, la régularité, et des relations apaisées en son sein et avec ses partenaires.

 

Je ne peux concevoir que vous ne perceviez pas la gravité de la situation. Je ne peux concevoir que vous ne sachiez en tirer les conclusions qui s'imposent d'elles-mêmes. Je peux certes comprendre que vous pensiez avoir raison, mais si tel est le cas, l'abandon des métaux et la victoire sur l'ego ne vous imposeraient-ils pas autant de partir, quitte à ce que l'avenir vous donne, ou non, raison ?

 

La GLNF a besoin de retrouver la paix et l'harmonie. Laissons l'assemblée générale et le suprême grand comité se tenir. Laissons se faire l'élection d'un nouveau GM, soutenu par tous, qui tirera les conséquences des difficultés actuelles et évitera qu'elles se reproduisent.

 

Il ne s'agit pas d'avoir un vainqueur et un vaincu. Car à ce rythme, la seule vaincue sera la GLNF, qui verra nombre de ses membres la quitter.

 

Voulez vous être le Grand Maître de la scission ? Je ne peux là encore le concevoir.

 

Oublions les métaux, oublions le pouvoir, oublions l'ego. Revenons aux valeurs fondamentales, et à la dignité qui doit guider tout maçon, surtout les plus "haut placés" d'entre eux.

 

Sous cet angle, vous ne pourrez contredire le fait que la voie d'avenir pour la GLNF, et la seule solution digne, c'est votre démission. Pas en vaincu, mais simplement en homme "libre et de bonnes mœurs".

 

Le reste est du jugement de l'avenir, et entre les mains du Grand Architecte.

 

Ce ne sont là que quelques mots simples, sans animosité quelconque. Ce ne sont là que les mots d'un Frère qui écrit avec son cœur et avec le souhait de partager de nouveau, dès septembre, avec tous ses Frères, le plaisir et la joie d'être maçon, sans que la pesanteur de la situation actuelle ne nuise à l'harmonie de nos travaux.

 

Monsieur Stifani, agissez en Grand Maître, avec dignité. Je vous en conjure, démissionnez avant qu'il ne soit trop tard pour notre obédience.

 

Très fraternellement,

 

Philippe LOTTIAUX

GLNF 44274.

 

Commenter cet article

La Truelle 03/08/2011 17:22


Mon Bon Ami,
Je m'associe, bien évidemment, aux louanges concernant cette lettre et aux félicitations dues à son auteur.
Je me permets simplement de te faire remarquer, SANS PLUS, que ce genre de lettre fait tout juste rigoler "L'AUTRE", et encore. Et sais-tu pourquoi?
Parce qu'on y trouve des mots tels que:" respecter votre serment, digne, victoire sur l'égo" autant de termes qui, à l'évidence, sont vides de sens pour Sa Sérénissime Grandeur. En revanche :"les
métaux, le pouvoir, l'égo" ça OUI ça lui parle.
En remerciant encore une fois l'auteur de cette missive et en espérant de pas trop apparaître comme rabat-joie.
Pace e Salute


César du bar de la marine 03/08/2011 18:06



Cette lettre du SCPLF, nous semble être une déclaration  très claire de soutien en vue d'une reconstruction d'une maçonnerie
traditionnelle, qu'elle se fasseau sein de la structure traditionnelle globle de la GLNF ou dauns une Union des oppositions au sein d'une sous structure en attendant des jours
meilleurs



Jean 03/08/2011 13:03


Cette très belle lettre nous apporte l'air frais qui quelquefois nous manque dans ce combat torride. Positivement sans commentaire. Quant à l'éventualité de la création d'un district continental,
je trouve l'idée séduisante car celà nous apporterait un cadre officiel, régulier où nous pourrions tous continuer notre quête initiatique tout en conservant notre appartenance à GLNF qui est
quand-même notre maison mère et où nous avons tous des droits associatifs, immobiliers et autres à faire valoir mais celà c'est une autre affaire.


César du bar de la marine 03/08/2011 13:23



OUI, chaque chose en son temps.



CPF 03/08/2011 12:24


Mon BAF César
Si le bon droit l'emporte, penses-tu qu'il sera aisé de rapprocher la structure "UNION DES LOGES REGULIERES" qui sera peut-être sous la forme d'un District, avec ce qui restera de la GLNF ?
Sinon, on peut déjà proposer un nouveau nom à notre future Obédience comme la "GRANDE LOGE UNIE DE FRANCE", ne serait-ce que parce que l'Union a été le moteur de notre démarche.
Fraternellement
CPF


César du bar de la marine 03/08/2011 13:22



Si le bon droit l'emporte, la suite sera difficile, Il ne faut pas se faire d'illusions.



micromaitre 03/08/2011 11:32


Je le sais bien César, je te tire d'ailleurs mon chapeau pour tout le travail que tu fais.


César du bar de la marine 03/08/2011 11:44



Savourons... mais en même temps pensons à ce que nous pouvons faire pour faire évoluer la situation dans laquelle nous a placé STIFANI. Si la solution
que préconise Philippe serait digne pour l'EX, il nous faut retrouver la dignité pour nos Loges et la seule solution de l'avis des Habitués du Bar de la Marine réside dans la proposition
de l'UNION DES LOGES REGULIERES FRANCAISES... Si tu ne l'as déjà fait, envoies ta déclaration
collective de Loge ou ta declaration individuelle à logesregulieres@gmail.com  



micromaitre 03/08/2011 11:11


Peu importent les limites que l'on peut trouver à cette lettre.
Son immense mérite réside dans une sagesse, qu'au coeur du combat, les uns et les autres perdent souvent.
Elle tente au moins de nous remettre tous sur un chemin un peu plus serein.
Et après un immense mérite, elle en a également un grand.
C'est que dans cette cacophonie symboliquo-judiciaire elle résume bien la situation de milliers de FF (peut etre même leur majorité) qui loin d'avoir "le cul entre deux chaises" sont plutôt dans un
embarras moral, tiraillés qu'ils sont entre leur volonté de voir partir F.S et la crainte d'être en même temps les derniers dynamiteurs d'une GLNF qu'ils ont aimé.
C'est un comme quitter sa femme après 30 ans de vie commune. Faire table rase du passé. Oui. Et après? Après on se souviendra aussi de l'avoir aimée, on se souviendra de l'amour qu'elle nous a
donné. Des rêves que nous avons partagé, des echecs et des joies.
L'humilité sait aussi laisser un gout amer dans les êtres qui sont bons.

Mieux vaut ne pas débattre sur cette lettre, juste la savourer et y puiser de l'espoir.


César du bar de la marine 03/08/2011 11:23



Alors savourons... (et pourquoi penses-tu que César l'ait publiée si ce n'est qu'il la pensait sincèrement porteuse d'espoir ??...)