LE PAYSAGE DU RER EN VOIE DE RESTRUCTURATION ?

Publié le par César du bar de la marine

 

Mes frères,

Aussi bien la GL-AMF que l’ensemble du paysage maçonnique, évoluent à grande vitesse. C’est le moins que l’on puisse dire !

Concernant l’Alliance le développement est fulgurant.

Nous vous faisions part dans notre article du 26 juillet du fait que l’Alliance approchait à grands pas de la barre des 10.000  adhérents avec près d’un an d’avance par rapport à ses prévisions. Ce qui fut effectivement le cas quelques jours plus tard.

Fin août, à peine quatre mois après sa création,  nous indiquions la finalisation par l’Alliance d’un système informatique en cohérence avec ses valeurs, etc

Concernant l’environnement maçonnique les changements sont considérables.

Ainsi, nous assistons

·        d’un coté à ce que nous avons appelé le « cirque judiciaire autour du SGC » puis, hier, au vote du dit SGC accordant une majorité   écrasante de 60,9% à JPS (ce qui signifie que) Tout est dit ; rien ne changera à la GLNF ;  

·        de l’autre nous assistons à la volonté de recomposition d’une Maçonnerie régulière en France, affirmée avec force « par  5 Grandes Loges européennes » ; celles-ci se proposant de piloter, en imposant leur véto à tout district d’une GL étrangère (ou montages qui reviendraient au même). Tout cela « dans l’attente de l’officialisation (le 12/09)  par la GLUA » de son retrait de Reconnaissance de la GLNF.

Dans ce contexte de boulversements, une restructuration semblerait se dessiner concernant les Frères du RER.

Ces derniers mois, nous avions assisté à l’annonce du projet  PHALEG par les dignitaires de la juridiction du Grand Prieuré Rectifié de France, le GPRF, proposant de rattacher les Frères des trois premiers degrés du RER, à une loge Allemande de Cologne.

Nous avions d’ailleurs rédigé un article « RER – l’implosion continue » pour exprimer notre surprise quant à la stratégie du GPRF, et notamment son refus brutal de toute concertation avec l’Alliance et sa Maison des Maçons Rectifiés concernant la poursuite du travail dans les ateliers supérieurs.

Après le calme de l’été, nous avons subitement eu écho que quelque chose ne se passait pas du tout comme prévu, du coté de PHALEG  et du GPRF, d’où notre article  « Il y aurait-il impasse pour Phaleg ? ».  

 Ces rumeurs ont été confirmées en totalité, par un communiqué Phaleg-GPRF,  ainsi que en nous avons fait l’analyse dans notre article : « RER- Désarroi et paradoxe des loges PHALEG ». En effet ces dernières se retrouvent, quel paradoxe : dans la situation de loges sauvages !

Or nous apprenons aujourd’hui, que des CBCS avec l’aide de Frères possédant les grades requis, tous membres de la Maison des Maçons Ecossais Rectifiés (MMER) de la GL-AMF ont engagé une démarche visant à permettre de poursuivre leur cheminement maçonnique dans le cadre d’une Juridiction française reconnue.

Ainsi un courrier, en date du 25 août, à l’initiative de Frères CBCS, (voir lien), invite en effet à une réunion ce 6 octobre en vu d’évoquer la démarche. Les promoteurs de la démarche semblent vouloir réserver pour les Frères concernés, la présentation  du nom de ce Grand Prieuré avec lequel des contacts seraient bien engagés.

Ainsi que nous l’avions déjà mentionné, la situation de la France, est tout à fait particulière, par le fait qu’il existe sur son territoire plusieurs Juridictions RER reconnues. Mais elles ne sont pas innombrables et de profils différents, aussi César s’attend à ce que les réflexions et commentaires des uns et des autres permettent d’identifier rapidement cette Juridiction sans devoir attendre le 6 octobre.

Fraternellement,

César

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GARGOUILLE 08/09/2012 16:31

@jEREMY

Nul encombrement, j’en suis sûr, en deçà d’une centaine de commentaires !

Quand je faisais référence à la Stricte Observance Templière dans mon commentaire, je soulignais que Willermoz & consorts s’étaient inspirés des symboles de cette « institution » au 18ème
siècle ! Le Régime « rectifié » se voulant « un ordre Chevaleresque » quoi de mieux que de s’identifier (symboliquement) aux fameux Templiers ? D’où les extrapolations de certains depuis lors avec
des ersatz d’ordres en tous genres se prétendants les héritiers (spirituels) de ces nobles chevaliers. Une farce pour esprits faibles en quête d’une voie royale…
Rien de sérieux dans tout cela. Le Rectifié va avoir besoin bientôt d’un sacré coup de pouce pour se remettre dans le droit chemin. Le DIRIGIT OBLIQUA n’est plus qu’une maxime qui s’est vidée de
son sens…
Ne te laisse pas influencer par ceux qui sont si facilement perturbés & qu’un simple courant d’air effraie. Ce qui se passe à la glnf n’est qu’un épiphénomène sans conséquence pour un Maçon
droit dans ses bottes.

delzun 08/09/2012 10:18

Mon BAF
selon certaines informations la GP concerné serait Opéra.
Cela ne permettra pas malheureusement pour obtenir la reconnaissance.
A part faire du Chiffre je ne vois pas l'intérêt pour Opéra. Reste Occitanie qui a au début 2011 donné patente au Rectifié aux Etats unis
Je t'embrasse fraternellement.

Jeremy 08/09/2012 10:03

Une question pour mon frère Gargouille.
Nous avons dans ma région, et depuis les difficultés d'orientation de nos Frères du RER dans la crise actuelle, une migration de quelques éléments de loges RER fatiguées de la situation actuelle,
vers la SOT.
Quelles sont les origines si tu les connais, de cette obédience, qui est mixte, je crois.
Ils ont un fondement Templier, disent-ils.
Merci pour ton éclairage, qui peut aussi m'être transmis personnellement sur mon mail pour ne pas encombrer le blog de nos Frères de Paca.
Jérémy

GARGOUILLE 08/09/2012 08:52

De la doctrine du Rite Ecossais Rectifié !
Souvent mal interprété par un grand nombre de ses membres principalement au vert, ce rite dont l’essence était originellement une réflexion sur l’origine, la condition & la fin de l’homme, a
créé une ambiguïté & un paradoxe en mêlant Dieu « symbiotiquement » malgré les « allusions » d’une éternité contrainte par la fin de l’univers !
Le mélange trop étroit de la religion & d’une forme d’intuition intelligente mais insuffisamment académique des fondateurs, se reflète aujourd’hui encore par une forme de bigoterie & de
catéchisme incompatible avec l’esprit de ce même rite.
La faute en partie aux différents symboles empruntés à d’autres organisations… (S.O.T. par exemple).
Vaste débat qui demanderait une refondation de ce rite basée probablement sur « l’Instruction Secrète des Grands Profés » qui, en dépit de ce titre ronflant, révèle l’objectif dévoilé du rite.
Tout ce qui précède cette instruction sème la confusion & l’auto-interprétation par des gens trop souvent incompétents ou ignares bien que souvent sincères !

charfolstif 07/09/2012 18:46

D'après certaines informations, il est question du GPRO (Occitanie) de Ch Bind.
De quelle reconnaissance parle t-on?
Où en sont ses relations avec le GPIH?
Attention de ne pas prendre des vessies pour des lanternes...
Fraternellement